Procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé : Le témoin P 238, un militaire, accuse Nady Bamba d’avoir illégalement armé les FDS

Procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé : Le témoin P 238, un militaire, accuse Nady Bamba d’avoir illégalement armé les FDS

Le procès de la CPI contre le président Laurent Gbagbo et le ministre Charles Blé Goudé a repris hier avec le passage du témoin P 238.

Comme annoncé lors de l’audience du mercredi 26 septembre par le juge-président Cuno Tarfusser, à la demande de l’Accusation, le témoin P 238 bénéficie de mesures spéciales de protection pour masquer son identité. Toutefois il faut préciser que le public a le droit de suivre le procès dans la cabine de spectateurs. Ainsi, en plus de la non diffusion “immédiate” du procès de ce jour, le témoin, présent dans la sale d’audience,  fait sa déposition que le public ne le voit ou n’entende distinctement sa voix.

A écouter les réponses données aux questions du substitut du procureur Eric MacDonald, on dévine aisément qu’il s’agit d’un militaire. Le témoin a en effet été longuement interrogé sur les missions, l’organisation et la hiérarchie du Bataillon d’artillerie sol-air (BASA) pendant la crise postélectorale. On peut donc conclure qu’il était lui-même de ce corps de l’armée ivoirienne pendant la crise postélectorale. Le substitut du procureur Eric MacDonald voulait notamment savoir le rôle et le caractère du lieutenant-colonel Dadi, l’ex-commandant de cette unité. Le témoin a présenté le lieutenant-colonel Dadi comme «un homme fort, sûr, un homme de poigne qui aimait le travail bien fait ». Mais il a également dépeint le lieutenant-colonel Dadi comme un militaire exagérement autoritaire. « Il n’était pas possible de (lui) montrer son désaccord », a souligné le témoin P 238. Selon toujours le témoin P 238, ceux qui n’écoutaient pas le lieutenant-colonel Dadi s’exposeraient à des punitions et des insultes.

A en croire le témoin P 238, le lieutenant-colonel Dadi préférerait avoir de très bons rapports avec d’autres officiers de l’armée (dont le général Dogbo Blé et le le capitaine Zadi du 1er Bataillon de commandos parachutistes (BCP)) qu’avec le général Detto Letto qui était pourtant son supérieur hiérarchique directe. A partir de ce point du témoignage, on dévine que le témoin P 238 est sans doute un proche du général Detto Letto.

Nady Bamba, la deuxième épouse de Laurent Gbagbo, aurait offert des véhicules après le deuxième tour des élections

Le témoin P 238 a par la suite expliqué que l’armée ivoirienne, contrairement aux affirmations des témoins militaires précédents, étaient très bien équipée. Elle disposait, selon lui, de lance-roquettes multiples et des mortiers de 120 mm, etc.. Il a également révélé qu’après le deuxième tour de l’élection présidentielle de 2010, Nady Bamba, la seconde épouse du président Gbagbo aurait contribué à les équiper avec «21 véhicules supplémentaires, des 4×4». Comme pour dire que l’entourage du président Gbagbo était très déterminé à faire réussir le fameux “plan commun”.

Le témoin P 238 a également insinué que l’armée de Côte d’Ivoire s’était dotée d’arme de facon illégale puisque, soutient-il le colonel Dadi les faisait « bloquer à l’extérieur du camp », le temps de « dissimuler les munitions ». Le colonel Dadi n’était pas le seul à être l’objet des accusations du témoin P 238. Le général Philippe Mangou, ancien chef d’état-major en a également pris pour ses galons. Le témoin P 238 a rapporté que le général Mangou a instruit les militaires ivoiriens de voter obligatoirement pour le président Gbagbo. Selon lui, le général Mangou leur aurait demander « faire le bon choix » et de « montrer (leur) attachement au président par les urnes en votant massivement». Dès lors, assure-t-il, ils avaient compris que «pour garder nos postes, il fallait voter pour le président».

La question que l’observateur, curieux, se pose est de savoir pourquoi il avait besoin de protection aussi spéciale pour donne toutes ces informations. Surtout que ni le général Dogbo Blé, ni le lieutenant-colonel Dadi ne sont en fonction. S’agit-il de simples mensonges qui font honte à raconter à visage découvert

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE