Proces du Président Gbagbo: Le témoin P 483 du Procureur catégorique «nous n’avons pas été payés par Gbagbo »

Proces du Président Gbagbo: Le témoin P 483 du Procureur catégorique «nous n’avons pas été payés par Gbagbo »

Après 10 jours de pause, le procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé devait reprendre ce lundi 14 novembre 2016 à la CPI. Mais l’audience du jour fut ajournée, car le témoin 483, le Libérien Jérôme Tarlue Junior, alias “Junior Gbagbo” était absent après avoir raté son avion.

Le passage de Jérôme Tarlue Junior, alias “Junior Gbagbo” n’a donc eu lieu que hier mardi 15 novembre 2016. Déplorant le fait que les services de la Cour ne l’ai pas bien traîté, Jérôme Tarlue Junior a tout de même ténu à expliquer comment il est devenu un acteur de la crise ivoirienne.

Né au Libéria, issu de la tribu Tchien, Jérôme Tarlue Junior explique qu’il a fui la guerre en 1990, pour s’installer dans un camp de réfugiés avec sa famille à Guiglo. Plus tard, il est allé vivre à Abidjan avant de rejoindre, en début des années 2000, le groupe rébelle “Model”, dont l’objectif était de renverser Charles Taylor, alors président du Libéria. Selon Jérôme Tarlue Junior, alias “Junior Gbagbo”, le groupe a pu voir le jour grâce à l’Ivoirien Paul Richard qui en serait le relais avec les autorités ivoiriennes.

La naissance de la “Lima”

“Junior Gbagbo” a également expliqué que devant la brutalité de l’armée ivoirienne qui les empêchait de mener des activités au Libéria avec pour base arrière la Côte d’Ivoire, le groupe rébelle “Model” s’est vu obligé de se rallier au gouvernement ivoirien. C’est alors, explique “Junior Gbagbo”, que le groupe se transforme en “Lima”, sous l’impulsion de Maho Glofiéhi. C’est dans le cadre de cette alliance stratégique, explique “Junior Gbagbo”, que les combattants libériens vont mener des “operations” aux côtés de militaires ivoiriens et récupérer des localités telles Toulepleu, Ziaglo, Bloléquin. Malgré ces succès, précise-t-il, la vie auprès de Maho Gloféhi, du capitaine Doumbia et du défunt Colonel Yedess n’a pas toujours été facile. Jérôme Tarlue Junior, alias “Junior Gbagbo” a en effet expliqué que le groupe “Lima” n’a reçus aucune aide des autorités ivoiriennes.

« Nous n’avons pas reçu d’armes de l’armée ivoirienne, nous avons récupéré des armes avec les rebelles du MPCI et nous sommes venus du Liberia avec nos propres armes du MODEL », a-t-il précisé.

Se prononçant sur les prétendus  financements reçus du pouvoir ivoirien, “Junior Gbagbo” a déclaré que le groupe rébelle “Model” devenu plus tard “Lima” n’a reçu aucune aide du régime Gbagbo. Les aides qu’ils ont reçues venaient de certains cadres Guéré.

« Je n’ai pas reçu d’argent avant d’aller me battre. On a tous appris que Delafosse avait perçu de l’argent pour nous, mais finalement nous n’avons rien reçu. Les élites Krahn [Guéré] nous remettaient de l’argent mais de leurs propres poches, tel que l’ancien ministre Hubert Oulaye. C’est pas de l’argent payé par le gouvernement de Gbagbo », s’est-il défendu.

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 15 Novembre 2016 (1ère Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 15 Novembre 2016 (2ème Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 15 Novembre 2016 (3ème Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 15 Novembre 2016 (4ème Partie)

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*