Procès du président Gbagbo: Le témoin Sinaly révèle avoir espionné l’armée ivoirienne au benéfice de la rébellion

Procès du président Gbagbo: Le témoin Sinaly révèle avoir espionné l’armée ivoirienne au benéfice de la rébellion

Les auditions des témoins de l’accusation ont continué ce mercredi 8 Février 2017. Le témoin du jour, se prénomme Sinaly. Il est est né le 03 Mars 1949 à Mankono. Sinaly est de nationalité ivoirienne et militant du PDCI-RDA. Il dit être Sergent chef de l’armée ivoirienne à la retraite. Il habite à la riviera Golf.

La méthode d’enquête du bureau du procureur mis en cause

Avant l’interrogation que devait mener le substitut du procureur Alexis Demerdjian, maître Emmanuel Altit, l’avocat principal du président Laurent Gbagbo a pris la parole pour metrre en cause la crédibilité du témoin burkinabé Ouédraogo Salifou avant de s’interroger sur les méthodes du bureau du procureur pour se procurer ses pièces à conviction. Cette fois, l’incident a porté sur la vidéo présentée lors de l’audition du témoin Ouédraogo Salifou, vidéo sur laquelle on voyait un homme se fait brûlé vif. Maître Altit a appuyé l’exigence de son collègue maître O’shea selon laquelle le bureau du procureur devait expliquer comment les enquêteurs se sont procurés la vidéo litgieuse.

«Hier le témoin s’est plusieurs fois retracté sur une vidéo qu’il a versé au bureau du procureur montrant des personnes entrain d’être brulées. Lorsque cette vidéo fut présentée, la défense du président Gbagbo lui a demandé s’il reconnaissait la personne brulée il a dit OUI. A notre grande surprise plus de 3 fois il s’est rétracté et a dit NON qu’il s’est trompé de vidéo. Nous nous interrogeons donc sur la crédibilité du témoin qui a frôlé la folie a t’il dit. Nous Sommons donc le bureau du procureur de nous expliquer sur les méthodes d’interrogations des témoins. Comment ça se passe… Cela éclairera les lanternes de la chambre», a insisté maître Altit.

Quand le témoin blanchit le président Gbagbo

Puis la parole a été donné au substitut du procureur Alexis Demerdjian pour procéder à l’interrogatoire du témoin Sinaly.

Ce dernier a révéle tout au long de sa déposition devant la Cour des faits d’espionnage de grave importance. En effet, monsieur Sinaly a révélé qu’il était patron de la société de sécurité privée BIP assistance. En cette qualité, il a constamment écouté, à l’aide d’un appareil dont il disposat chez lui à la maison, ce qui se disait dans les réseaux de communication de l’armée. Notamment la gendarmerie, la police et la garde républicaine. Il a révélé qu’il captait la transmission des conversations via la fréquence 144 MGH BANDE VHF. Ces communications, soutient monsieur Sinaly, n’étaient pas protégée. Chose qu’il trouve lui-même anormal pour la sécurité d’un pays.

Lir aussi: “Quand les mensonges du témoin Ouedraogo Salifou, poussent maître O’shea a appeler les enquêteurs de Bensouda à la barre

A partir des écoutes qu’il a réalisées, le témoin du jour a révélé les soldats de l’armée, hormis ceux de la Garde Républicaine, étaient tr`sindisciplinés. Il n’obéissaient pas aux ordres de leurs supérieurs.

«Du côté de la Garde Républicaine il y avait obéissance après les ordres des chefs mais du côté de la Gendarmerie, on entendait “ta mère con, peureux là” après les ordres de la hiérarchie», a révélé le témon du procurer.

En tout état de cause, le témoin certifie que tous les ordres qui partaient de la hiérarchie de l’armée ivoirienne été interceptés et certainement communiqués au camp adverse. C’est d’ailleurs sur la base desdites écoutes que monsieur Sinaly a conclu, sans en apporter la preuve, que l’ordre de “foncer énergiquement dans la foule…” lors de la marche sur la RTI serait du général Guia Bi Poin. Mais à aucun moment, il n’a mentionné d’ordre venant du présient Laurent Gbagbo ni directement ni indirectement pour inciter à une quelconque tuerie ethnique.

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 8 Févrir 2017 (1ère Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 8 Févrir 2017 (2ème Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 8 Févrir 2017 (3ème Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 8 Févrir 2017 (4ème Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 8 Févrir 2017 (5ème Partie)

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*