Procès du président Gbagbo: Selon l’expert hollandais Até Kloosterman, le sang sur les vêtements des 7 femmes tuées à Abobo n’est pas du sang humain. D’où vient donc ce sang?

C’est une véritable douche froide que vient de prendre le bureau du procureur Fatou Bensouda après la contre-interrogation de son témoin à charge Até Kloosterman, lors de l’audience de ce jour.

Il faut préciser que le professeur Até Kloosterman est un expert hollandais spécialiste en analyse d’AND  à l’institut medico légal des Pays Bas. Le professeur Até Kloosterman intervient régulièrement dans les affaires de justice en Hollande lorsque ses compétences sont sollicitées. A cause de la qualité de son travail, la CPI a souvent recours à ses services dans plusieurs dossiers. C’est certainement pour cette raison que le bureau du procureur Fatou Bensouda l’a sollicité pour analyser l’AND des prétendues 7 femmes tuées par les nervis du dictateur Laurent Gbagbo à Abobo. Les conclusions de son analyse devaient servir à cimenter la culpabilité des accusés.

Le sang sur les vêtements des 7 femmes tuées à Abobo n’est pas du sang humain

On s’attendait évidemment à ce que l’expert en analyse d’ADN vienne prouver une fois pour de bon que 7 femmes ont bien été tuées à Abobo. Malheureusement, il revient des déclarations de l’expert que cette autre preuve solide du dossie de l’Accusation était basée sur du faux.

En effet, aux questions insistantes de Maître Knoops, le scientifique hollandais Até Kloosterman a révélé, lors de son audition devant la CPI, que l’analyse des tâches trouvées sur le tee-shirt recu du bureau du procureur n’ont pas permis de déterminer qu’il s’agissait de sang humain.

«Nous avons fait des tests pour déterminer s’il y avait des traces de sang, nous avons des taches suspicieuses sur le tee shirt et nous avons effectué des tests pour déterminer si c’était du sang et tous les tests étaient négatifs», conclu l’expert hollandais. Le professeur Até Kloosterman n’a toutefois pas précisé l’origine de la substance trouvée sur le tee-shirt. Il ne dit pas non s’il s’agit ou non de sang.

De ce qui précède, il apparaît que plus ou moins évident que cette autre “preuve” de l’accusation est également fabriquées comme l’était celle de personnes brûlées.

Lire aussi: “Affaire des 7 femmes tuées à Abobo: La fameuse ‘’marche des femmes d’Abobo’’ n’a jamais eu lieu, révèle une étude d’experts en cinéma

Par ailleurs, le professeur Até Kloosterman a révélé lors de son audition que 12 des 15 des échantillons présenté par le bureau du procureur Fatou Bensouda ne correspondaient pas aux parents biologiques de supposées victimes. Ce qui veut dire que les corps présentés n’étaient pas ceux des prétendues femmes tuées. Cette conclusion vient rejoindre et renforcer celle du professeur Yapo Etté, le médecin légiste en charge de la procédure d’exhumation des corps pour les besoins d’analyse.

Le 1er décembre 2014, par Commission rogatoire numéro 10/2014, le Doyen des juges d’instruction demandait qu’il soit procédé à l’exhumation des corps ou restes humains des 7 femmes d’Abobo tuées lors de la marche dites des femmes d’Abobo le 3 mars 2011. Ces corps supposés se trouver dans une fosse commune au cimetière d’Abobo, n’y étaient pas, a conclu le professeur Yapo Etté.

Rappelons que les images des fameuses femmes prétendument massacrées par les soldat de l’armée ivoirienne de l’époque ont largement contribué à accélérer le processus de marginalisation internationale de Laurent Gbagbo. Ce sont ces mêmes images relayées sur youtube et sur les réseaux sociaux qui ont aider à faciliter l’adoption d’une résolution par l’ONU à l’effet chasser le “dictateur” Laurent Gbagbo du pouvoir au profit du “démocrate” Alassane Dramane Ouattara.

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 29 Mai 2017 (1ère Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 29 Mai 2017 (2ème Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 29 Mai 2017 (3ème Partie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 29 Mai 2017 (4ème Partie)

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*