Procès en Assises: ‘‘Nous avons été victimes d’un malentendu’’, se défend Gnamien Yao

Procès en Assises: ‘‘Nous avons été victimes d’un malentendu’’, se défend Gnamien Yao

L’ex-conseiller diplomatique de Laurent Gbagbo, Gnamien Yao, Bêh Diabaté, ex-conseiller économique et social et Chantal Leba étaient, ce mercredi 4 février, devant la cour d’assises d’Abidjan-Plateau. Ils répondaient aux accusations relatives à l’attentat ou complot, troubles à l’ordre public, usurpation de titre, xénophobie, etc.

A la lecture de l’arrêt de mis en cause, lu par le juge Tahirou Dembélé, président de la cour, ces trois prévenus ont dit ne pas se reconnaître dans ces chefs d’accusation.

« Honnêtement, je ne me reconnais pas dans ces chefs d’accusation car ma religion, ma profession et ma culture font de moi un acteur de la paix et de la réconciliation », s’est défendu Gnamien Yao. Avant de regretter les 3000 morts enregistrés lors des violences post-électorales de 2010. « Nous avons été victimes d’un malentendu. Nous n’avons pas été vigilants. Nous prenons l’engagement de ne plus revivre cela », a-t-il dit.

Pour Bêh Diabaté, il soutient n’avoir jamais appelé à l’insurrection ni constituer un bouclier humain. « Je suis du Nord. Mais je soutiens un homme politique du Sud. Comment voulez-vous que dans ce cas je sois accusé de xénophobie? », s’interroge-t-il.

Chantal Leba a affirmé qu’elle était partie à la résidence du Chef de l’État, à Cocody, pour honorer un rendez-vous avec un médecin afin de bénéficier d’une prise en charge des soins médicaux. « Pendant que j’attendais ce médecin, les armes crépitaient de plus en plus. Je ne suis pas militant du Fpi », informe-t-elle.

Pour cette audition, aucun témoin n’a été entendu.

Diomandé Mémoué
Correspondant communal

Source: Fraternité Matin

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.