Projet de 3è mandat: les jeunes du Pdci-Rda disent NON à Ouattara

Projet de 3è mandat: les jeunes du Pdci-Rda disent NON à Ouattara

« J’avais décidé de faire deux mandats mais la stabilité de mon pays et la paix passent avant mes principes. La constitution m’autorise à faire deux mandats à partir de 2020 ». Tel est le message essentiel de l’interview d’Alassane Ouattara accordée, le 3 juin 2018, au confrère « Jeune Afrique ».

Cette sortie met les jeunes du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci) en colère contre le mentor du Rassemblement des Républicains (Rdr) qui obstinément  nourrit un projet de candidature pour la joute présidentielle de 2020, au terme de l’interview. Ils ont fait savoir cette grosse colère contre Ouattara, par les voix de leurs deux jeunes leaders contactés au téléphone le jeudi 7 juin 2018. Il s’agit de Yao Innocent, 1er responsable de la jeunesse rurale du Pdci et de Kouassi Valentin, celui de la jeunesse urbaine. Tous ces deux leurs leaders de jeunes ont déversé tout ce qu’il ont de piques caustiques et de tirs à boulets rouges sur Ouattara et ses ambitions politiques pour 2020.

« Il y a le Président américain Obama qui a dit, un État a besoin d’institutions fortes et non des hommes forts. Et nous nous disons, la valeur de tout homme c’est le respect de la parole donnée. Nous estimons que le Chef de l’Etat est un homme de parole et qu’il ne fera pas acte de candidature », a réagi Kouassi Valentin, invité à faire son analyse de la sortie de Ouattara, relative au projet d’exercice d’un 3è mandat. A ce sujet, le leader urbain de la jeunesse du Pdci a tablé sur la promesse d’alternance faite par Ouattara à Bédié, le jour de l’appel de Daoukro, le 16 septembre 2017, pour le lancement des fondements du parti unifié. « Nous étions tous témoins, lorsque le président Bédié a fait l’appel de Daoukro. Quand cet appel a été fait et ce que le président Ouattara a dit nous le savons. Il a été clairement établi qu’à la prochaine élection, le candidat du Rhdp serait issu des rangs du Pdci. L’accord n’est pas seulement qu’écrit. Il y a l’accord verbal qui a été passé entre les deux. C’est pourquoi, nous disons que la nation a besoin de stabilité. Et pour qu’il ait cette stabilité, il faut que les uns et les autres respectent la parole donnée et les engagements», a-t-il martélé.

Avant de faire remarquer que la Côte d’Ivoire a besoin d’aller de l’avant non sans inviter Ouattara à un comportement qui prévient le désordre et les crises. Même dynamique de réaction pour Yao Innocent qui pour sa part a mis le régime en garde contre des risques de troubles, si Ouattara persistait dans ses ambitions. « M. Ouattara a dit dans Jeune Afrique qu’il n’a jamais promis une alternance du pouvoir au président Bédié. Mais nous nous disons qu’au niveau du Pdci, on ne parle plus d’alternance. Et dans l’évolution des choses, nous constatons que les gens veulent des troubles dans ce pays » a fait remarquer Innocent Yao. Tout comme il a pointée du doigt Ouattara et le Rdr d’être dans la posture d’instigateurs de troubles. « L’atmosphère politique actuellement est lourde dans la mesure où le Président Ouattara et le Rdr, pour ce que le Pdci a fait en termes de sacrifices, ne veulent pas donner l’ascenseur », a fustigé le président de la jeunesse rurale du Pdci.

Dans cette dynamique, il a ouvertement accusé le pouvoir Rdr de conduire le Rhdp dans un carcan de musellement. « Ce sont des menaces que nous recevons. Aujourd’hui, s’il doit avoir des troubles, cela est dû à ceux qui ne veulent pas faire preuve de bonne foi politique. Et nous mettons en garde tous ceux qui tirent leurs intérêts dans les troubles et le désordre. Ils répondront compte devant l’histoire » a-t-il asséné ses vérités. Invitant le chef du régime à plutôt poser des actes forts en faveur de la réconciliation, que d’être obnubilé par des velléités de candidature. « Aujourd’hui, il ya des chantiers sérieux. Des gens sont en prisons politiques, ils meurent. Certes, nous avons gagné dans la coalition, mais à un moment donné il faut qu’on s’arrête. Hier (ndlr mercredi 6 juin 2018), on a été choqué d’apprendre le doyen Pol Dokoui décédé en exil. Mais il faut descrisper à un moment donné », a-t-il lancé au régime. Enfin, Yao Innocent a insisté sur le fait la jeunesse du Pdci se dressera contre les fauteurs de troubles. «Les gens veulent semer le trouble, mais là nous n’allons pas l’accepter. Le Pdci ne veut pas l’accepter, le peuple ivoirien non plus » a-t-il prévenu. Avant de conclure que les auteurs de troubles répondront devant l’histoire.

Marcel Dezogno

Source: letempsinfos.com

One comment

  1. Bravo les Ivoiriens! Mossi Dramane a tellement bien satisfait vos attentes et besoins que vos restez muets comme carpes pour lui donner un autre mandat!Vous êtes macho tous!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.