Purge au sein de l’armée ivoirienne: Selon Chris Yapi, les colonels Chérif Ousmane et Morou Ouattara seraient sur la sellette

Chris Yapi avait annoncé dans sa publication du 26 juin dernier, que des chefs militaires seraient arrêtés. Certains n’y ont pas cru. Eh bien, je vous informe qu’un garde du corps du Colonel Morou Ouattara vient d’être arrêté avec un certain Dié François, un proche du Colonel Losseni Fofana, me fait-on savoir. Jusqu’à présent, le Sergent Ouattara Abdoulaye, proche du Colonel Chérif Ousmane, arrêté à Akouédo, n’a toujours pas été relâché, bien au contraire.

Conformément à leurs pratiques, le Chef de l’État et le Ministre Hamed Bakayoko, surpris de mes révélations sur le projet d’arrestation imminente des colonels Chérif Ousmane et Ouattara Morou, se sont dépêchés d’appeler lesdits chefs de guerre pour les rassurer et leur jurer que le complot dévoilé par Chris Yapi, était imaginaire et qu’ils étaient leurs officiers préférés, leurs chouchous.
En réalité, il s’agit de les endormir avant le coup fatal. Libre aux officiers en question de se laisser manipuler par les promesses politiciennes. Ils apprendront à leurs dépens ce que vaut la parole de ces deux politiciens.

Certains proches du Président de la République, inquiets que la troupe soit tentée de se révolter suite aux révélations de Chris Yapi, l’ont convaincu qu’arrêter les colonels Chérif Ousmane et Morou Ouattara serait une grave erreur. Certains lui ont suggéré d’affecter ces deux ex-chefs de guerre dans des ambassades comme Attachés de Défense, loin du pays afin de les couper de leurs troupes et ainsi les isoler. Le Chef de l’État va-t-il opter pour cette mesure d’éloignement ? Le temps nous le dira.

Pour l’heure, les arrestations au sein de la troupe continuent. Une dizaine de soldats a été déjà arrêtée, même les éléments des Forces Spéciales ne sont pas épargnés par la purge. D’autres sont activement recherchés. C’est le cas du soldat Diomandé Moussa, un ex-élément du Colonel Koné Zakaria. Les hommes de Téné Birahima Ouattara dit Photocopie, viennent d’arrêter dans le village de Sikolo sur l’axe Ferké-Kong un certain Sangaré Moumouni.

Avec les arrestations en cours dans l’armée, on peut dire que la Côte d’Ivoire entre dans un tunnel de turbulences, comme ce fut le cas au temps du Général Robert Guéï. À l’époque où les militaires se faisaient arrêter à tour de bras pour des coups d’état imaginaires (complot du Cheval blanc, complot de la Mercedes noire, etc.). On s’en souvient : les militaires arrêtés étaient sauvagement torturés à la poudrière d’Akouédo. On connaît la suite.

CHRIS YAPI NE MENT PAS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.