Putch manqué au Burkina Faso: Sita Sangaré, le directeur de la justice militaire confirme la perquisition du domicile de Soro Guillaume

Le général Gilbert Diendéré, le chef putschiste, a été inculpé de crimes contre l’humanité et de 10 autres chefs d’accusation.

Après plusieurs semaines d’investigations, 23 personnes ont été inculpées dans l’affaire du coup d’Etat du 16 septembre 2015. Parmi elles, figurent en premier lieu le Général Gilbert Diendéré, chef de file des putschistes.

Selon le Colonel Sita Sangaré qui a tenu sa première conférence de presse vendredi 16 octobre, en tant que nouveau directeur de la justice militaire, le général Gilbert Diendéré est inculpé de 11 chefs d’accusation dont celui de crimes contre l’humanité. « Il risque la peine de mort » souligne Sita Sangaré qui rappelle que la peine capitale n’est pas encore abolie au Burkina Faso.

Quant à l’ancien chef de la diplomatie de Blaise Compaoré, le général Djibril Bassolé, il est inculpé de 6 chefs d’accusation selon le directeur de la justice militaire burkinabè.

Le coup d’Etat de septembre dernier a fait, selon un bilan officiel 14 morts et quelque 250 blessés.

Parmi les civils inculpés, il y a Léonce Koné du Congrès pour la Démocratie et le Progres (CDP, le parti de Blaise Compaoré) et Hermann Yaméogo, également de l’ancienne mouvance présidentielle.

Sita Sangaré a également signalé que la femme du chef putschiste, l’ancienne député Fatou Diendéré, aujourd’hui en fuite au Togo, est également dans le collimateur de la justice.

Toujours concernant le putsch, il a confirmé qu’une perquisition a bel et bien eu lieu au domicile ouagalais de Guillaume Soro, le président de l’Assemblée Nationale ivoirienne.

Pour le dossier Thomas Sankara, le juge militaire rapporte que 8 personnes ont été inculpées. Quatre sont sous mandat de dépôt et les quatre autres sont en liberté.

Source:  voaafrique

 

About Tjefin

One comment

  1. Soutien total aux autorités de la transition.
    Le Burkina Faso est en train de donner une vraie leçon de justice et à la Côte d’Ivoire et à l’Afrique.

    Cette justice va dans le bon sens en ce sens que ce sont des criminel putschistes qui sont dans le box des accusés. Il faut qu’ils répondent de leurs actes ignobles

    Pas de pitié ! Il faut détruire TOTALEMENT cette génération de putschistes qui a endeuillé toute l’Afrique de l’Ouest avec leur réseau depuis Ouaga en passant par la Sierra Leone, , le Libéria, aujourd’hui Abidjan avec leur repère qui est devenu Abidjan où ils sévissent avec Ouatara Dramane.
    Mille fois MERCI pour cette justice.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*