Quand l’amérique prédisait, dans un rapport l’effrondement du Nigéria en 2020: Qui donc se cache derrière Boko Haram et quels sont les intérêts sous-jacents?

Quand l’amérique prédisait, dans un rapport l’effrondement du Nigéria en 2020: Qui donc se cache derrière Boko Haram et quels sont les intérêts sous-jacents?

En Mars 2005, un rapport d’un groupe d’“expert” américain , parrainé par le US National Intelligence Council a publié les résultats d’une étude intitulée “Mapping Sub-Saharan Africa’s Future” .

Dans ce rapport, on peut lire en filigrane l’ébauche d’un scénario catastrophe pour le Nigeria:

Si le Nigeria s’effronde, cela pourrait entrainer la chute d’une bonne partie de l’Afrique [ "If Nigeria were to become a failed state, it could drag down a large part of the West African region..”]

Un Nigeria en faillite ne se relevera probablement jamais sans une aide internationale massive [<["(…) a failed Nigeria probably could not be reconstituted for many years if ever and not without massive international assistance.”]/p>

La publication de ce rapport en automne 2005 avait choqué l’opinion nigérianne, provoquant l’ire de la population. Le président Obasanjo était alors sorti de sa réserve et alerté l’assemblée nationale en ces termes: «Je vous transmets une copie du document du Conseil national américain du renseignement non pas parce que je suis alarmé par ce rapport mais parce que si nous savons ce que les autres pensent de nous et sur nous, nous pourrons empêcher ce qu’ils projettent pour nous»

En Février 2012, lors d’un entretien au journal nigérian This DayLive, l’ambassadeur US au Nigéria, Terence McCauley était maladroitement venu au secours du gouvenement américain, rejettant toute la responsabilité de cette publication sur le National Intelligence Council qui, selon lui, est “un organisme indépendant de l’état américain” (Ce qui n’est pas vrai. Pour s’en convaincre visitez leur site internet dni.gov)

Le rapport fait un scénario de déstabilisation d’une majeure partie de l’Afrique au cas où le Nigeria devrait s’effronder dans les 15 prochaines années (nous sommes en 2005), mais sans toutefois expliquer comment. Il va plus loin, prédisant  aussi une ménace terroriste qui qui va embraser l’Afrique subsahérienne toute entière:

«Étant donné la configuration des  zones de l’Afrique , les zones en dehors des capitales nationales , il y aura de nombreuses possibilités pour les groupes terroristes qui menacent l’Occident de chercher refuge sur ce continent…

… ces groupes terroristes qui cherchent refuge pour leurs mandants fugitives ou qui veulent cacher des armes dangereuses peuvent trouver les régions éloignées de certains pays africains …

En effet , une majorité écrasante de terrorisme en Afrique sera causé par des groupes autochtones faisant la guerre contre leurs propres gouvernements, pays voisins ou contre d’autres groupes de population , définis par la religion ou l’origine ethnique …”

Quel intérêt avaient les américains à se livrer à un tel macabre art divinatoire? À la lecture de ce rapport et avec se qui se passe aujourdhui au Nigéria, les amateurs de la théorie du complot auront du grain à moudre.  Sacré américains ! Ils  avaient certainement lu dans la Boule de Cristal … 

Les africains soucieux de l’avenir de leur continent devraient prendre au très au sérieux ces multiples rapports produits régulièrement par des “experts” de tout poils, sur l’avenir de leur continent.  Nos dirigeants hélas n’y prêtent  jamais attention, soit par manque de vision stratégique, soit  trop préoccupés par des stratagèmes de confiscation du pouvoir.

Le Nigéria, ce géant au pied d’argile qui est récement passé première puissance économique d’Afrique est aussi, faut-il le rappeller, le premier partenaire économique du Cameroun. Ce pays francophone havre de paix ne survivra certainement pas à la moindre déstabilisation du puissant voisin.

Télécharger une copie du rapport

Sévérine Toche

———————————————————————————————————————

Qui se cache derrière Boko Haram et quels sont les intérêts sous-jacents?

Le Nigeria, pays le plus peuplé d’Afrique et son premier producteur de pétrole, est de toute évidence systématiquement jeté dans le chaos et l’état de guerre civile.

Le Nigeria est aujourd’hui l’un des plus importants producteurs mondiaux de pétrole brut de haute qualité comme celui produit en Libye. Le pays montre tous les signes d’une spirale de violence l’affaiblissant profondément. Le Nigeria est le cinquième plus grand fournisseur de pétrole des États-Unis et douzième producteur de pétrole dans le monde sur un pied d’égalité avec le Koweït et juste derrière le Venezuela avec une production de plus de deux millions de barils par jour.

En 2005, un rapport du Conseil national américain du renseignement prédisait que le Nigeria pourrait s’effondrer au cours des quinze prochaines années. Au train où vont les choses, avec la recrudescence des massacres terroristes commis par la secte Boko Haram, le nord du Nigeria semble plonger dans une instabilité croissante. Seulement voilà, on ne sait pas qui se cache derrière Boko Haram. Un article du New York Times, In Nigeria, Boko Haram Is Not the Problem, se demandait si Boko Haram était une unique entité où si il s’agissait d’un prête-nom utilisé par différents acteurs aux intérêts divergents. Le fait que le Nigeria ait fait appel aux Etats-Unis pour régler le problème de la violence au nord du Nigeria ne laisse pas forcément augurer du meilleur.

La question est de savoir qui se cache derrière Boko Haram et quels sont les intérêts sous-jacents. La main de la CIA avait déjà été évoquée Boko Haram: A CIA Covert Operation; America’s Destabilization Plots Against Nigeria–GreenWhite Coalition.

Les autorités du Nigeria ont-t-elles capitulé en refusant de régler le problème par elle-même et en faisant intervenir les services étatsuniens ?

Source: le-blog-sam-la-touch

About admin

One comment

  1. juste pour information

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE