Quand “Le Magnific” jette une fatwa contre les Bhétés

Quand “Le Magnific” jette une fatwa contre les Bhétés

La radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI) a sacrifié à la tradition de fin d’année. En organisant comme elle le fait depuis 2006, le spectacle d’humour, dénommé ‘’Bonjour’’ accompagné de la nouvelle année.

Ainsi donc, après les précédentes éditions, 2016 a eu son spectacle. Mais contrairement aux éditions passées, celle de 2016 n’a pas été à la hauteur de l’attente du public (qui payé de l’argent pour assister au spectacle) et des téléspectateurs (soumis à la redevance).

En effet, cette production créée par le réalisateur Issa Sanogo, et qui met en scelle les humoristes a été pour cette édition, une véritable foire aux incongruités, aux blagues et autres drôleries d’un niveau très minable. Et la plupart des humoristes qui se sont succédé sur la scène de ‘’Bonjour 2016’’, ont eu des prestations en deçà de qu’ils ont l’habitude de proposer à leurs fans.

Bonjour 2016 un spectacle insipide

Et entre autre, on peut citer ENK2K, qui n’a trouvé d’autres solutions que de proposer du réchauffer et des blagues pourries et connues de tous sur les réseaux sociaux et dans les SMS.

Et pourtant ce jeune humoriste pétri de talent et qui a déjà montré son savoir-faire, a les capacités de montrer autre chose que ce qui a été donné de voir. Devant les spectateurs médusés et en rogne notre bout en train paraissait bien ridicule avec ses histoires qui n’avaient de drôle que leur vacuité.

Même le tonitruant Ramatoulaye DJ a été l’ombre de lui-même avec une prestation en demi-teinte.

Et que dire de l’hilarant Chuken Pat qui d’habitude a toujours tiré son épingle du jeu en arrachant un fou rire à son auditoire. Avec des vannes, dont lui seul a le secret, le militaire-humoriste est présenté comme l’un des fleurons de l’humour en Côte d’Ivoire.

Mais à ’Bonjour 2016’’, Yao Patrick est resté dans son carcan habituel de ‘’Seri Gospel’’ et de ‘’Lolobo’’, son village maternel dans le département de Tiébissou (centre de la Côte d’Ivoire).

Du déjà vu et du déjà entendu. Ca fait monotone, rébarbatif et ringard.

Au regard de la prestation des uns et des autres, on aurait pu/ou se contenter d’une affaire de panne d’inspiration des humoristes (cela peut arriver à tout le monde). Ou encore targué les organisateurs de pas chercher à apporter des innovations à cette production qui a de 10 ans d’existence.

Personne n’aurait crié au scandale face à une telle analyse. Mais hélas une ombre venue Bah Jacques Silvère plus connu sous le sobriquet de ‘’Le Magnific’’ est venue ternir davantage ce spectacle insipide que lui et ses compères ont proposé à la Côte d’Ivoire. 

Quand Le Magnific jette une fatwa contre les Bhétés

Cet humoriste révélé au public à la faveur de ‘’Bonjour 2010’’ et qui depuis lors engrange un certain succès dans sa jeune carrière, s’est cru bon de se fendre d’une blague à l’encontre des Bhétés.

En effet, visité certainement par un manque d’inspiration ou une folle envie de faire du Buzz (c’est la nouvelle trouvaille pour faire remonter sa côte) ou encore par un esprit d’idiotie (c’est selon). Le sieur Le Magnific a lancé la phrase ‘’……Vous ne connaissez pas Diendéré, celui qui joue avec coup d’état au Burkina, coup d’état que Bhété attend là. Si Bhété gagne ça, 100 ans de pouvoir et 100 ans d’exil pour les Dioulas’’.

Si de prime abord, l’objectif de l’humoriste est de faire marrer son auditoire par cette vanne. Il faut noter que placé dans un environnement politique où les clivages sont encore exacerbés et où les plaies peinent à se cicatriser. Stigmatiser une communauté dans un contexte post-crise. C’est une plaisanterie de très mauvais goût.

Surtout quand on sait ce cette communauté a subi comme traumatisme lors de la crise, il aurait fallu pour l’artiste de réfléchir par deux avant de sortir cette bourde. Mais bon nous sommes en Côte d’Ivoire où les crampes de d’estomac, dus à la faim sont plus douloureux que les peines causées par les balles et la perte des êtres chers.

Et dénoncer cette sortie hasardeuse et maladroite de Le Magnific, ce n’est pas lui denier le droit à la liberté d’expression. Mais juste lui rappeler cette pensée de l’humoriste Nigérien, Mahamane ‘’ce n’est pas parce que tu fais rire les gens que tu vas penser que tu es humoriste’’.

A Jacques Bah Silvère d’y méditer car liberté d’expression n’est pas synonyme de libertinage d’expression.

FREDERIC GORE-BI

Source: fredericgorebi.com

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.