Quand les déchets sont source de croissance

Avec l’avancée de la technologie un nouveau type de déchets apparait et devient une source de problèmes importante : les Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques (DEEE). Sous ce terme sont inclus des objets comme une clé USB, jusqu’à vos lave-linges ou encore vos ordinateurs.

Un rythme de consommation effréné qui rend obsolète ces appareils au bout de quelques mois, les conduisant directement à la décharge, pour être (parfois illégalement) exporté vers l’Afrique en grande partie. Ce type de déchets est une source immense de pollution, dû aux composants qu’ils contiennent. Parmi ces derniers, nous retrouvons des métaux précieux, ainsi que des éléments toxiques.

Trouver la solution

Pourtant, une solution encore peu exploitée commence à voir le jour : recycler ces déchets pour en faire d’autres objets utiles. Certains esprits innovateurs utilisent cet export de manière positive, comme Ousia Foli-Bebe qui a construit un robot, entre autres, à partir d’une imprimante 3D. Pour sensibiliser les enfants dès leur plus jeune âge, cet inventeur fait la tournée des écoles de la région avec son robot. Il démontre la réelle possibilité de transformer plutôt que de jeter, ce qui est écologique ainsi qu’économique.

En effet, il se trouve que de nombreux métaux précieux se logent dans ces déchets qui gisent inexploités sur des kilomètres et des kilomètres du pays. Parmi ces métaux, il y a de l’or, de l’argent, du platine et du palladium, qui ne demandent qu’à être recyclés. Il y a là pour les pays débordés de déchets une réelle possibilité de s’enrichir avec cette source d’or, littéralement. Mondialement, seulement 20% des DEEE sont réutilisés alors qu’on estime leur quantité entre 40 et 50 millions de tonnes.

Un investissement nécessaire

Le problème est qu’il faut des usines et centrales de traitement spécifique à ce type de déchets, qui soient capables de trier mais aussi de recycler les composants des appareils électroniques. Pour en extraire les métaux, il faut passer les pièces à travers plusieurs processus chimiques et à grande échelle, cela demande un investissement dans les infrastructures nécessaires. En attendant, il faut mettre un frein à l’exportation des déchets en Afrique et miser plutôt sur une politique de recyclage au sein même des pays ou les objets sont jetés. La Côte d’Ivoire a instauré en novembre une taxe pour toutes les importations de DEEE, ce qui a pour but de dissuader cette importation mais aussi de financer la création de centrales de tri et de stimuler les solutions de recyclage.

L’objectif est de responsabiliser la population mondiale, et en particulier les entreprises, de manière à avoir un impact dès la production. Par exemple, les entreprises ou distributeurs d’appareils électroniques, comme RS Components, doivent s’assurer que leurs potentiels « déchets » sont pris en charge, voire remis dans la chaine de production pour fabriquer d’autres appareils pour en venir à une économie circulaire plutôt que linéaire.

Finalement, le sujet des DEEE est d’actualité et en plein mouvement. De petites initiatives sont parties des idées de solution à grande échelle qui ont le potentiel de révolutionner le processus de recyclage des déchets électroniques. En prenant le problème à la source et en responsabilisant les entreprises qui adoptent actuellement une politique de « zéro impact environnemental », nous sommes sur la bonne voie pour changer le monde.

L’auteur

Noémie 150x150 Quand les déchets sont source de croissanceNoémie est une jeune rédactrice qui a fait des études en lettres et psychologie. Originaire de Suisse, elle s’intéresse au métier de journaliste et a écrit plusieurs articles dans le journal de l’université de Lausanne lors de son master. Elle écrit sur divers sujets qui la passionne comme le développement durable, l’économie et la mondialisation. Dans son temps libre elle écrit des poèmes, fait de l’escalade et de la randonnée.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.