Quand un drone US capturé en 2011 fait progresser l’industrie de défense iranienne

Les Gardiens de la révolution ont construit et montré un drone dont la technologie est fortement inspirée de celle de l’engin américain ultrasecret RQ-170 Sentinel, saisi au-dessus du territoire iranien en 2011.

La télévision iranienne a rendu publiques des images illustrant les progrès de l’industrie nationale de l’armement et présentant, entre autres, le nouveau drone militaire Shahed-129, une copie de l’appareil américain RQ-170 Sentinel, capturé en décembre 2011, alors qu’il effectuait une mission d’espionnage au-dessus de l’est de l’Iran.

Les forces iraniennes étaient alors parvenues à prendre le contrôle du drone américain furtif ultrasecret pesant plusieurs tonnes et à le faire atterrir en douceur dans un désert du pays.

Selon le site iranien PressTV, il s’agit d’un drone de « longue endurance », capable de viser quatre cibles à la fois avec « des bombes intelligentes ».

Le président américain Barack Obama a demandé de restituer l’aéronef, mais l’Iran est resté sourd à ses demandes. Washington a même envoyé une requête officielle pour récupérer le drone, que l’Iran a rejetée, exigeant, à la place, des excuses pour l’opération de renseignement des États-Unis sur son territoire.

Par la suite, Téhéran a annoncé avoir percé les secrets de l’aéronef. En février 2013, le commandant des forces aériennes des Pasdarans déclarait que ses équipes étaient parvenues à « décoder » les informations contenues dans l’appareil.

Puis, dès 2014, les Gardiens de la révolution ont diffusé les premières images d’un prototype copié sur le modèle du drone furtif américain. Ils semblaient être arrivés à le reproduire.

Le coût d’un tel drone américain est environ de six millions de dollars, mais on ignore le prix de sa copie iranienne.

Source: sputniknews.com

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE