Quand une alerte de « purge de la police » lancée par le FBI conduit au «règne de la terreur » en Louisiane (Sputniknews)

Quand une alerte de « purge de la police » lancée par le FBI conduit au «règne de la terreur » en Louisiane (Sputniknews)

Le FBI a enflammé un baril de poudre à Bâton Rouge en émettant des avertissements à la police au sujet d’un complot non étayé de « tuer tous les policiers » qui a conduit à l’application de la loi de victimiser et d’arrêter les manifestants non violents de Black Lives Matter.

Les médias sociaux ont éclaté ce matin avec #FreeDeray après que les nouvelles aient annoncé que le fondateur de Black Lives Matter qui a voyagé à Bâton Rouge en tant que voix de la paix et de surveillance des protestations contre le déclenchement des meurtres insensés de résidents locaux Alton Sterling et un homme du Minnesota Philando Castille aux mains de flics heureux, malgré que les deux hommes étaient non armés et ne présentaient pas une menace pour la police.


La mort tragique a immédiatement déclenché une nouvelle vague d’indignations et de protestations à travers le pays, conduit en évidence par le mouvement Black Lives Matter qui a cherché à limiter les abus de pouvoir par les forces de police locales, qui conduisent trop souvent à la mort prématurée horrible des résidents noirs respectueux des lois, pris sur les moments de la caméra.

Tout comme le public qui a commencé à digérer l’horreur de la mort de Alton Sterling, abattu à bout portant dans la poitrine à plusieurs reprises par deux officiers de force de l’ordre qui le tenaient en bas du visage, le monde a été réuni pour suivre quelques heures plus tard l’image d’un Philando Castille désarmé saignant sur un direct (livestream) de Facebook quand sa petite amie le racontait dans un état de choc et de peur.

La situation a été démêlée plus tard avec l’attaque de jeudi, lors d’une manifestation Black Lives Matter à Dallas qui a laissé cinq officiers morts et près d’une douzaine d’autres blessés, lorsqu’un tireur isolé a décidé de prendre les choses en ses propres mains, pour venger la mort des hommes noirs non armés aux mains de la police dans tout le pays.


Alors que Dallas a de nouveau reçu les nouvelles, samedi, avec un rapport de fausse alarme d’un homme dans un masque à gaz préparé pour une autre attaque contre la police de la ville, et des menaces à la bombe circulant dans la région métropolitaine, la ligne de front d’un mouvement pour l’émancipation des Noirs et de la justice égale en vertu de la loi était Bâton Rouge, en Louisiane, où les actions de la police contre les manifestants ressemblaient à quelque chose des années 1960 numériquement remasterisés pour la télévision couleur.


Un manifestant de Black Lives Matter Deray McKesson a été arrêté avec des centaines d’autres, y compris Krystal Muhammad du New Black Panther Party pour filmer tout simplement les actes de brutalité policière contre les manifestants.


Les mesures prises par la police, qui sont venues en tenue anti-émeute pour gérer les manifestations, étaient en grande partie façonnée par le FBI d’un avertissement d’une menace des médias sociaux d’une «purge de la police» sans fondement, pour «tuer tous les policiers» à Bâton Rouge et d’autres villes du pays hôte, a expliqué Loud & Clear Brian Becker qui a estimé que les meilleurs flics de la nation, ont permis à la police locale de réprimer la liberté d’expression et de réprimer la réunion pacifique.


« C’est un règne de la terreur en Louisiane », a déclaré Becker expliquant les détails des témoignages de première main par des manifestants qui ont été enfermés avant qu’ils ne soient en mesure de terminer leur marche sur la route aérienne à Bâton Rouge, pour arrêter les brutalités meurtrières et faire entendre leur voix.

Un manifestant de 17 ans Chris Hollins qui dit que la police l’a pris lors « dans une embuscade » dans la manifestation.

« J’ai appelé ma mère parce qu’ils ont commencé à arrêter des gens, c’est alors que j’ai vu ma sœur entrain de courir dans les rues », a déclaré Hollins. «Je l’ai arrêté (et) fait tomber mon téléphone. J’ai pris mon téléphone et deux officiers m’ont pris dans l’embuscade. »

« Fondamentalement, ils nous ont tendu une embuscade et nous ont attaqué à l’instant sans raison », a déclaré Hollins dans un message texte à 00h26. «Ils ne m’ont jamais lu mes droits et j’ai seulement 17 ans, sans casier judiciaire. »


Les photos de la scène montrent la police avec des fusils automatiques et des engins tactiques menaçant la vie des dissidents pacifiques, si ils ne se dispersent pas immédiatement.

Bien sûr, l’aide du média social de Trump avec la poignée du Roi Robbo nous a rappelé que l’Amérique en 2016 semble se rapprocher d’une fracture des années 1960 diviser dans le style hyperbole et des relations raciales.

King Robbo Quand une alerte de « purge de la police » lancée par le FBI conduit au «règne de la terreur » en Louisiane (Sputniknews)

«Qui du reste espère que @deray gagne la « disparition » par les bons vieux garçons à #BatonRouge PD? Allons les garçons, sont des héros ! #BlueLivesMatter », a déclaré le membre du personnel dans un Tweet avant de le supprimer rapidement.

Les bons vieux garçons est une référence à des flics racistes blancs avant le mouvement des droits civiques qui font souvent «disparaître» les gens ou les tuer avec leurs corps apparaissant dans des circonstances étranges, avant l’ère des médias sociaux où le monde entier a suivi l’abus de pouvoir du gouvernement.

D’autres manifestations sont prévues à Bâton Rouge et dans tout le pays le dimanche.

Source : Sputniknews (traduit par Jean de Dieu Mossingge pour MIRASTNEWS)
_________________________

Lire aussi: “La Photo de la noire américaine Ieshia Evans qui dit tout sur la brutalité de la police américaine contre les Noirs

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*