Que manque-t-il en Afrique pour se développer et diminuer les flux migratoires des jeunes vers l’Occident ?

Que manque-t-il en Afrique pour se développer et diminuer les flux migratoires des jeunes vers l’Occident ?

Les agences de l’ONU viennent de publier les statistiques 2015 : 200 millions de personnes sont sorties de la pauvreté !!! C’est à dire qu’elles ont maintenant plus de 1$/jour pour vivre…

Connaissez-vous en Europe une personne vivant à avec 1$ (ou 80cts d’euro) par jour ou 24 euros par mois ? L’électricité, l’eau, le déplacement, l’alimentation, le logement, etc. absorbent déjà ces 24 euros dans la journée… Mais l’on considère qu’avec 1$ par jour, on n’est plus dans la pauvreté en Afrique ou en Asie… Mais, malgré cet insignifiant revenu, plus du tiers des Africains (35% des Africains) de l’Afrique subsaharienne vient encore sous ce seuil de pauvreté…

Alors que l’Afrique, c’est : 50% des ressources minières de pierres précieuses, plus de 30 millions de km² de superficie avec la plus importante réserve d’eau du monde, la plus grosse quantité d’eau pour créer des barrages électriques en vue de produire de l’électricité moins polluante pour l’environnement… Mais aussi, une population de plus de 1,2 milliards d’humains… Donc une abondante puissance de ressources humaines : plus de 50% des africains ont moins de 18 ans aujourd’hui !

QUE MANQUE T IL EN AFRIQUE POUR SE DÉVELOPPER ET DIMINUER LES FLUX MIGRATOIRES DES JEUNES VERS LOCCIDENT Que manque t il en Afrique pour se développer et diminuer les flux migratoires des jeunes vers lOccident ?

Quant aux projections de 2,5 milliards d’Africains en 2050, oublions-les ! il faut d’abord vivre décemment et en sécurité aujourd’hui en Afrique. Cette croissance démographique à horizon 2050-2060 est basée sur les taux de fécondité d’aujourd’hui ; or nous savons tous que ce taux baisse avec le développement économique et social, comme ailleurs dans le monde (éducation, alimentation, progrès médico-sanitaires, confort de vie, etc.).

Aujourd’hui, il faut débord : nourri, soigner et éduquer la jeunesse ; créer des infrastructures de communication, décentraliser et déconcentrer les centres urbains devenus insalubres, construire des usines de transformation des ressources naturelles pour créer du développement économique et social.

Oublier les taux de croissance qui ne sont que des leurres, car ils sont nourris par les exportations des matières premières (tributaires des cours mondiaux de ces ressources naturelles) et qui alimentent les corruptions… LA CROISSANCE N’EST PAS LE DÉVELOPPEMENT !

Le développement économique et social sera bâti sur la création des usines pour transformer et valoriser les matières premières en Afrique ! Donc, il faut des sources d’énergie… Il faut produire, transporter et distribuer partout de l’électricité en Afrique… Les compagnies d’exploitation d’énergie fossile pourraient-elles être mises à contribution : Cela dépend des Africains eux-mêmes et leurs partenaires au développement…

ALORS AFRICAINS… AU TRAVAIL TOUS !!!

Emmanuel NKUNZUMWAMI

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE