Que pensent les services secrets occidentaux de l’activité des jeunes africains sur internet?

Que pensent les services secrets occidentaux de l’activité des jeunes africains sur internet?

Ce n’est plus un secret pour personne que l’activité cybernétique est traquée et traçable. Avec les nouveaux outils tels que les applications, qui demandent toujours un peu plus d’information pour rentrer dans la vie des internautes de manière sournoise; Il est devenu encore plus facile de savoir ce que pensent les gens et ce que sont les gens avec les réseaux sociaux où des centaines de millions de personnes à travers la planète étalent leurs vies.

Si on peut cacher ce que l’on fait aux autres internautes, qui ne peuvent interagir avec nous que si on le veut ou si parce que l’on s’est mis d’accord de se fréquenter virtuellement en se connectant ensemble dans un réseaux social ou autre, l’on a tendance à oublier que ceux qui sont derrière les réseaux sociaux et l’internet peuvent avoir accès à tout ce que nous faisons; ils peuvent tout lire. Nos courriels, intercepter nos conversations sur WhatsApp ,Skype, et autres. Et mieux analyser quels sont nos inquiétudes, nos aspirations en observant ce que nous cherchons sur des moteurs de recherche, comme Google, ou Bing. Traquer nos smart phones et savoir quels lieux nous visitons. Aussi il est devenu facile de dresser le portrait-robot d’une personne en observant son activité cybernétique, et foncièrement les services secrets occidentaux ont une bonne idée, sur le genre d’individus auxquels ils ont affaire, quand il en vient aux africains par exemple.

Après le scandale de la NSA on sait désormais que grâce au programme Prism, les autorités américaines peuvent lire, écouter, ou suivre n’importe quel internaute aux Etats-Unis comme dans le restant du monde. La popularité des réseaux sociaux que beaucoup estiment à tort ou à raison d’être un Brain trust des autorités américaine est un outil formidable d’observation de la populace mondiale.

Beaucoup parmi les internautes africains ce sont déjà rendu compte une fois qu’ ils sont connectés sur la toile, du fait qu’ils reçoivent souvent des publicités qui les exhortent à appeler dans leur pays d’origine comment ceux qui proposent les publicité savent d’ou vous venez ? Et mieux celles des personnes qui viennent d’avoir un bébé et qui postent les commentaires et les photos de la naissance de leur enfant reçoivent souvent des réclames publicitaires sur l’hygiène des nourrissons et autres produits dérivés, alors que seuls ceux qui sont connectés avec eux sur les réseaux sociaux devraient le savoir.

C’est des petits faits n’éveillent pas toujours la conscience des profanes qui croient que tout est lié au hasard. Pourtant les grosses entreprises contrôlant les réseaux vendent les informations des potentiels consommateurs aux multinationales à prix d’or, même si depuis elles se défendent de ne pas vendre des informations à caractère personnels aux grandes multinationales, qui par leur publicité ciblent les potentiels consommateurs en leur proposant des produits. Pendant que l’on se defend chez les multinationales virtuelles de ne point porter atteinte à la vie privée et de ne point divulguer des informations personnelles on se pose la question, mais qui y at-il de plus privé que la filiation d’un individu ou la naissance d’un bébé ?

Quand est-il des gouvernements occidentaux et de leur service d’espionnage ?

L’activité cybernétique des internautes permet de se donner une opinion souvent assez fiable sur l’orientation philosophique des gens. L’occident est obsédé par la compréhension des mouvements de pensées et essaye autant que faire se peut de les influencer à son avantage ou de contrecarrer les idées qui peuvent se prouver fatales pour sa politique internationale de contrôle et de domination.

Selon plusieurs rapports d’enquête, la plus grande peur de l’occident de nos jours c’est la prise de conscience de la jeunesse Africaine sur la toile, une jeunesse africaine de mieux en mieux informée et ayant vécu souvent aussi bien en Afrique qu’en occident, a désormais une meilleure visibilité de la situation réelle, et c’est pourquoi elle tends de plus en plus à accuser l’occident des maux qui minent leur continent. Les responsables du département d’état américain déclaraient l’année dernière que c’est dommage qu’il y ait des générations d’africains qui grandiront en pensant que c’est les États-Unis et la France qui soutiennent le terrorisme, et que cela tôt ou tard risquait de corrompre les bonnes relations que les Etats-Unis entretenaient avec les états Africains.

Cette phrase trahi bien ce qu’ils savent de l’activité cybernétique des jeunes africains, et face à cette menace ils emploient comme d’habitude le déni en déviant les torts de ce qui ne va pas sur les dirigeant africains, qui pourtant travaillent sous leurs ordres. Aussi plusieurs organismes américains sont à pieds d’œuvre pour inciter les jeunes africains à manifester leur envi de changement de régime dans leur pays; ils sont encouragés à poster sur internet les image fortes qui tendent à prouver que tout ce qui ne tourne pas rond en Afrique est de la faute des africains eux même, tandis qu’en public ils tiennent un discours démocratique en privé les mêmes autorités occidentales bien même quand elles négocient le départ d’un dirigeant africain, s’arrange toujours à promouvoir un autre dirigeant qui défendra leurs intérêts.

En outre les officines occidentales militent pour une scission entre la diaspora noire et l’Afrique en faisant la promotion de l’horreur en Afrique, pourquoi les images de morts horribles des africains ne sont pas censurés sur Facebook alors que les photos de femmes sud-africaines dépoitraillées pour le festival Umlanga sont censurés illico ? Tout est fait pour décourager la diaspora afin qu’elle ne se rapproche pas du continent avec ses idées réformatrices, une Afrique qui devrait rester leur chasse gardée devrait vivre dans l’obscurantisme et ils s’emploient à garder ce statu quo. Combien oseraient s’aventurer dans une zone de guerre meurtrie par la misère et la maladie comme certains post veulent le prouver sur la toile?

L’autre méthode employée est le divertissement et l’infiltration des groupes Afro. Véhiculer des fausses informations, créer l’inimitié, faire à ce que les jeunes africains se perdent dans des discussions sans fin sur internet est un stratagème souvent utilisé. Des agents provocateurs à la solde des courants néocolonialistes parfois posteront des publications tendancieuses pour entretenir et divertir la populace noire des questions importantes. Tandis que certains discutent de l’engagement ou non d’une star d’origine noire qui justement est un produit atypique du capitalisme, ils se perdent en conjecture au lieu de travailler sur des choses plus productives. Ce n’est un secret pour personne que l’activité sur internet peut endormir les gens sur d’autre dossiers importants, de ce point de vue l’outils informatique devient une arme contre les internautes. Les cantonnant à la virtualité alors qu’ils gagneraient à poser des actes concrets au réel.

Pendant ce temps sur le terrain les occidentaux favorisent l’implantation dans les secteurs clefs des jeunes Africains impliqués dans leur programme de propagande comme les Young leaders, pour servir la pérennité de leurs intérêts en Afrique.

Sur le plan technologique la collecte des informations sur internet est aussi une forme d’espionnage industriel, les jeunes africains ayant des Projects technologiques révolutionnaires devraient éviter d’en parler sur les réseaux sociaux avant de les conclure et de les protéger, le Guinéen Guillaume Hawing qui a résolu le problème des nombres premiers une problématique datant de plus de 2 mille ans que même Euclide n’avait pas pu résoudre, l’a appris à ses dépens, accélérant ses travaux et les publiant avant une équipe de l’UCLA qui monitorait son travail sur internet et était en passe de le surpasser.

Mais pourquoi les Etats-Unis et le reste de l’occident trouvent que le panafricanisme et les autres mouvement de revalorisation de l’identité africaine sont un danger pour eux ?

Pourquoi l’occident trouve que les idées communautaristes de la diaspora noire en occident sont dangereuses alors que le plus grand communautarisme est celui qu’impose l’occident aux autres sans tenir compte de leurs diversités ?

Beaucoup verraient comme réponse idéale le danger de la nationalisation des ressources dont l’occident a grandement besoin, et un manque à gagner colossale pour les multinationales occidentales. Si cela est vrai il ne faut pas oublier que l’occident contrôle encore énormément les mécanismes d’accès au pouvoir dans les pays de l’hémisphère sud et de l’Afrique en particulier, donc sans pour autant être pessimiste il sera difficile d’avoir des dirigeants africains qui viendraient directement bouter hors de l’Afrique toutes ces multinationales et ce système qui avec le temps a su se rendre quasi indispensable. Comment le président congolais Pascal Lissouba à l’époque n’avait pas été capable de payer les fonctionnaires de son pays et empêcher le marasme dans la population, après que la sociétés pétrolière Elf lui ait refuser un prêt ? Pourquoi Mandela une fois arrivé au pouvoir a eu recours à un prêt de colonel Mouammar Kadhafi pour remettre à flot son pays ?

Si les occidentaux en général avec mépris, n’ont cure de ce que pense les africains et la diaspora noire mondiale car ils savent très bien que vu leur passif ils ne seront jamais aimés, c’est leur profit matériel qu’ils se soucient surtout de sauvegarder, l’argent étant le nerf de la guerre, qu’ils mènent à l’Afrique depuis des lustres.

Le tableau est plus vaste et les pertes peuvent s’avérer plus grave pour l’occident si les tendances actuelles continuent c’est tout le tissu économique occidental en ce qui concerne les africains et la diaspora noire qui devrait être revu. La diaspora noire est l’une des plus dépensière, aux Etats-Unis seulement elle est responsable à elle seule de plus de 40% d’échanges commerciaux dans le simple sens de l’achat.

En ce qui concerne le profit économique une communauté qui ne cesse de multiplier son pouvoir d’achat et qui pense désormais différemment consomme aussi différemment tandis que certains appellent aux cheveux naturels aux produits cosmétiques naturels, et aux repas typiquement africains c’est une nouvelle manière de vivre et de faire qui ferait perdre des milliards de dollars à l’industrie cosmétique occidentale. L’occident en crise perpétuelle ne saurait tolérer une telle perte. Pareil dans la promotion de la culture si les artistes noirs dont l’occident fait la promotion pour influencer les masses noires vers un certains comportement ne passent plus dans la populace noire c’est aussi une perte énorme pour l’industrie du divertissement qu’ils contrôlent, et de toutes les autres industries que l’influence des célébrités sur la populace noire peut induire. Si les jeunes noirs de banlieue ne sont plus sensibles au message de gangstérisme c’est le complexe pénitencier industriel l’un des plus riche avec l’armement qui perdra beaucoup de clients potentiels. Si les jeunes noirs ne veulent plus consommer de la cocaïne comme leurs stars préférées c’est les milliards de dollars qui aident à armer des groupuscules terroristes dans le monde qui disparaitront comme ce fut dans le cas dans le scandale de l’Iran contrat sous l’administration Reagan.

Pour ce qui est des groupes de rencontres Afro sur internet ils sont aussi ciblés car si les jeunes noirs pensent de plus en plus à se marier jeunes entre eux et à fonder des familles, en dehors du fait que la prise des responsabilités dope l’envie de réussir dans la vie, ils ne dépenseront plus leur argent dans d’autres loisirs futiles comme les voitures de luxe, les sorties en boite de nuit et autres. Ils penseraient plus avoir des maisons à économiser et à planifier leur vie. Des faits qui ne plairaient pas forcement à une bonne frange de la population occidentale qui ne voit toujours pas d’un bon œil leur progrès social, et leur poids économique conséquent. Cependant une question se pose. Les Africains et la diaspora noire globale seront-ils à la hauteur pour satisfaire à la demande que cette nouvelle philosophie de la vie est en train d’amener, surtout qu’a présent en Occident la majorité des produits de consommation de cette philosophie de la vie sont commercialisés par les indiens et les chinois ?

Hubert Marlin Elingui Jr.

Journaliste Ecrivain

Source: flashmag.tv

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*