Quelques instants avant sa tentative d’immolation, voici la terrible lettre que Mandjara a envoyé à Ouattara: «Je vous devance dans l’au-delà..»

Quelques instants avant sa tentative d’immolation, voici la terrible lettre que Mandjara a envoyé à Ouattara: «Je vous devance dans l’au-delà..»

L’affaire Mandjara Ouattara, -du nom de la dame qui, mercredi dernier, à la sortie du Conseil des ministres, a tenté de se donner la mort par immolation devant le palais présidentiel d’Abidjan-, continue de livrer ses secrets.

De bonnes sources, on sait aujourd’hui, qu’avant de passer à l’acte, dame Madjara Ouattara, avait pris le soin, quelques instants auparavant, de déposer un courrier adressé au chef de l’Etat. La missive a été réceptionnée par Touré Masséré, nièce de ce dernier et par ailleurs conseillère en communication du chef de l’Etat. Dans le sérail elle est connue pour sa grande fusion avec le ministre Bruno Koné, porte-parole du gouvernement.

Une lettre poignante aux allures de testament, qui se présente ainsi : « Mon président, après tout le combat que nous avons mené pour vous installer, vous ne nous payez que par le mépris. Comme si votre accession à ce poste n’était que le fruit d’un simple hasard. Mon président, vous avez décidé de me tuer par la faim en refusant de payer ma dette. Je ne vous donnerai pas ce privilège car, au moment où vous lirez ces lignes, je ne serai plus de ce monde. Je vous devance dans l’au-delà tout en espérant que ma mort vous soulagera ou peut-être vous poussera à régler le problème de nombreuses personnes qui se trouvent dans ma situation. Mon président, Je vous devance en vous demandant de méditer sur ces mots du Coran na lilah Wahina ilé rajihoun ».

Quand elle sort par la suite, de la présidence, Mandjara met le cap sur le bureau de la Poste qui jouxte le palais présidentiel où elle balance un autre courrier, destiné à un proche, celui-là, pour exprimer son acte. La suite est connue. Ce 21 mai 2014, alors que Ouattara et son gouvernement sablent le champagne, pour célébrer l’an trois de son investiture, Madjara Ouattara, militante zélée du RDR, tente de s’immoler par le feu, juste devant les grilles du palais présidentiel, à Abidjan- Plateau. Depuis, beaucoup de mensonges ont été distillés çà et là, mais la vérité remonte à la surface, créant ainsi un grand malaise au sein des partisans durégime. Car contrairement à ce qui a été dit jusque là, Mandjara Ouattara alias Oxy Chocolat De Oxana, sur les réseaux sociaux, ne faisait pas de la location de véhicules mais bien, de la sous-location. C’est-à-dire qu’elle louait en son nom, des véhicules à des sociétés avant de les remettre en location et se faire ainsi, une petite marge bénéficiaire.

Entre 2007 et 2010, pistonnée par des proches de Guillaume Soro, alors premier ministre suite aux accords de Ouagadougou, dame Madjara Ouattara réussit à obtenir quelques marchés à la présidence de la République. Militante bon teint de la cause Alassane Ouattara, elle mettra des véhicules à la disposition de ce dernier, lors de la campagne présidentielle de 2010. Elle remet le couvert à l’occasion de l’investiture de Ouattara à Yamoussoukro, où elle est une fois de plus sollicitée aussi bien pour la mobilisation des militants que pour des véhicules à trouver. Au total, la dernière facture de ses créances à la présidence de la République remonte à mars 2012. Une dette sur laquelle les spéculations sont allées bon train, notamment sur la question du montant exact dû à la jeune dame.

De sources proches du dossier, on indique que ce n’est ni 5 milliards comme annoncé dans les colonnes d’un journal de la place, encore moins 50 millions tel que soutenu par d’autres sources, mais bel et bien la somme de 25 millions de nos francs. Sur le pactole, Madjara devait reverser 17 millions à ses créanciers qui menacent depuis toujours de la poursuivre en justice à l’effet d’entrer en possession de leur argent. D’ailleurs, acculée par ceux-ci, elle leur reversait chaque mois, la totalité de son salaire de sorte à être réduite à la mendicité pour survivre. Vidée de son appartement à la Riviera-Palmeraie, l’infortunée militante se retrouvera chez sa tante à Yopougon. Dans sa galère, la jeune dame se tourne vers les entrées qu’elle a, au sein du pouvoir, plus du côté des partisans de Guillaume Soro que d’Hamed Bakayoko, guerre des clans oblige dans les rangs d’un Alassane Ouattara malade.

Ainsi, elle approche Petit Amadou Coulibaly, Conseiller en communication à la présidence, afin que celui- ci pèse de tout son poids pour l’aider. L’homme est présent sur Facebook et se cache sous le pseudonyme de Soro Jean dont le lien est le suivant: https://www.facebook.com/soro.j ean?fref=ts. Mais Petit Amadou, après avoir montré au départ, de bonnes dispositions, se rendra curieusement, par la suite, indisponible. Ne baissant point les bras, Mandjara Ouattara se rabat sur Mamadou Touré, Conseiller chargé de la jeunesse de Ouattara. Elle lui met à disposition, et gracieusement, plusieurs véhicules pour l’organisation des assises de la jeunesse ivoirienne qui se sont tenues du 28 au 31 Octobre 2013 au palais de la culture de Treichville.

Après les assises, Touré envoie balader sa bienfaitrice. Cette dernière continuera à manger son pain noir jusqu’à cette date fatidique du 21 mai 2014, où elle entrera dans l’histoire comme la première personne en Côte d’Ivoire, à tenter un suicide par immolation.

Source Aujourd’hui


LIRE EGALEMENT:

1 – Décue de la politique de Ouattara, Mandjara Ouattara, une militante du RDR s’immole par le feu devant la présidence 

2 – Affaire Ouattara Madjara tente de s’immoler: Est-ce un autre cri d’avertissement du clan Soro dans la guerre de succession? Lisez le témoignage-révélation de Moussa Touré, conseiller de Guillaume Soro

3- Qui des conseillers d’Ado et de l’État doit à Madjara

4- AFFAIRE MANDJARA OUATTARA, DE NOUVELLES REVELATIONS

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE