Qui a payé les folies du roi Léopold II ? (Par Luc Michel)

Qui a payé les folies du roi Léopold II ? (Par Luc Michel)

La Libre Belgique (Bruxelles) évoque la vente de la « villa la plus chère du monde » Elle a appartenu à feu Léopold II. Et un article de plus sur la fortune du roi Lépold II !

Toujours dans l’anecdote, celle qui tente d’éviter les vraies questions …

Elle a seize ans, il en a soixante-cinq. Le Roi, amoureux fou de sa maîtresse, la comble de cadeaux, lui faisant cadeau du château de Balincourt dans le Val d’Oise et la villa des Cèdres au Cap-Ferrat. Au grand scandale des belges et de la Cour, il la fait baronne de Vaughan.

La véritable question, Elle, est escamotée ! Et elle n’a rien d’anecdotique !

C’est : QUI a payé les folies de Léopold II ?

Car la fortune du Saxe-Cobourg-Gotha a pour origine le sang des Congolais !

Le vol d’un pays-continent, la mise en esclavage de sa population, le génocide de 10 millions de congolais, les crimes du roi Léopold !!!

Car la Belgique et son roi – l’oligarchie belge – portent la responsabilité directe d’un génocide : celui de 10 millions de Congolais par l’expédition coloniale du Roi Léopold II dans le dernier tiers du XIXe siècle. 10 millions, selon les estimations des historiens anglo-saxons, deux fois le nombre des victimes juives du génocide nazi !!! Massacrés systématiquement par la répression des colonnes infernales colonialistes. Ou dans les camps de concentration léopoldistes. Car les premiers camps de concentration ne sont pas ceux des Britanniques – contre les Boers – en Afrique du Sud ou ceux des colonialistes allemands au Sud-Ouest africain, comme l’écrivent trop d’historiens, mais ceux de l’expédition coloniale de Léopold II.

AVANT HITLER, LEOPOLD II ET LE SANG DU CONGO !

Régulièrement des historiens belgicains tentent de nier le génocide et les crimes contre l’humanité du Roi Léopld II an Congo !

Mais il n’y a lus ni doute ni débat sur ce sujet, sauf évidemment dans les milieux belges nostalgiques de la colonisation. Partout ailleurs, Léopold II prend place parmi les prédécesseurs de Hitler.

Quelques jugement sur la question :

* « On a laissé entendre que dix millions de personnes étaient décédées sous ce régime. Les preuves existent concernant les massacres. Aucun historien ne peut les nier aujourd’hui ».

(Jacob SABAKINU, président du comité scientifique « La Mémoire du Congo », février 2005)

* « Une gifle à nos idées reçues, à nos manuels d’histoire, à nos souvenirs de bancs d’école. Léopold II, symbole de la grandeur de la Belgique de bon-papa, n’était-il qu’un tyran sanguinaire, un Hitler des temps anciens, responsable de l’ « holocauste » de dix millions de congolais ? (…) Oui, rares sont les historiens qui osent, aujourd’hui, contester les exactions que nos aïeux ont commises au Congo, au nom du caoutchouc. Oui, les Belges vont être bouleversés par les atrocités énumérées »

(LE SOIR MAGAZINE, Bruxelles, 7 avril 2004)

* « Jusqu’à l’apparition de HITLER, Léopold II était un des hommes les plus cruels d’Europe »

(Adam HOCHSCHILD, « Les fantômes du Roi Léopold – Un holocauste oublié »)

* « A l’époque, les actes commis au nom de Léopold II ont défini la norme absolue de cruauté, comme cela allait être le cas avec HITLER, un demi-siècle plus tard ».

(Peter BATE)

UN EXEMPLE DES FOLIES DE LEOPLD II : LA VILLA LA PLUS CHERE DU MONDE LUI A APPARTENU !

Extrait :

« La villa Les Cèdres sur la presqu’île de Saint-Jean-Cap-Ferrat est à vendre.

Un milliard d’euros. C’est le prix demandé aux éventuels acquéreurs pour la villa Les Cèdres à Saint-Jean-Cap-Ferrat. le montant fait d’elle la villa la plus chère du monde. Mise en vente depuis le mois de mars, la propriété a d’abord été estimée à 300 millions d’euros. Les observateurs ont revu l’estimation à la hausse.

La demeure comportant une dizaine de chambres, un jardin d’hiver, une conciergerie, un jardin botanique unique (de plus de 14 hectares et avec 25 serres), une piscine digne des bassins olympiques (50 mètres), une salle des fêtes et des écuries, entre autres, est aujourd’hui la propriété de l’entreprise italienne Campari. Elle est reprise dans l’Inventaire général du patrimoine culturel depuis 2008.

Située en plein cœur de la presqu’île des Alpes Maritimes, la somptueuse villa a été la propriété du roi des Belges Léopold II. Celui-ci l’avait acheté en 1904 pour y loger Blanche Zélie Joséphine Delacroix, sa très jeune maîtresse. La jeune femme avait été rebaptisée Blanche Delacroix.»

Luc Michel

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE