Qui va payer pour les crimes de Nêko ? (Par Géneviève Dally)

Qui va payer pour les crimes de Nêko ? (Par Géneviève Dally)

Le drame de Nêko, village de feu Emile Boga Doudou, ex-ministre de l’Intérieur et de la Décentralisation de Laurent Gbagbo, frappé récemment par les Dozos et autres allogènes, est toujours sous les dards de la douleur. Je rappelle que ces hommes voulant se rendre justice suite au décès accidentel d’un des leurs, ont incendié vingt huit (28) maisons à Nêko.

Et la population avait fui pour entrer en brousse, puisque aucune force régalienne (Gendarme, Forces républicaines) n’était parvenue à dissuader et contenir les Dozos dans leur furie meurtrière. Ainsi dans la fuite, Dokouri Gnahore Désiré (Agof) de Nêko-Zikoboué, de la famille Dakouri Eli, a trouvé la mort le 19 novembre 2015 par morsure de serpent. En fuyant donc la mort par le feu, par les fusils ou par la machette des Dozos, il a été tué en brousse par un serpent.
Voilà ce qui arrive dans un pays lorsque la sécurité de la population est laissée à l’abandon. Voilà la tragédie à laquelle sont confrontés nos parents, parce que, malheureusement, l’insécurité est devenue en Côte d’Ivoire une activité libérale.
Et le comble, c’est qu’après leur crime, les assaillants Dozos ont le toupet d’occuper la maison de la victime. Où peut-on voir cela, si ce n’est en Côte d’Ivoire où ces terroristes protégés par le pouvoir ont droit de vie ou de mort sur les nationaux !
Le 12 décembre 2015, un innocent,Dakouri Gnahore Désiré( Agof), hier plein de vie, va donc être enterré, après la levée de corps à l’Ivosep de Lakota le 11 décembre. Parents miens, amis et connaissances, ne pleurons pas. Lakota, séchons nos larmes. Enterrons dignement Désiré. Même si une fois de plus, la Côte d’Ivoire est en deuil. Car les Dozos n’ont pas perdu leur licence de tuer. Personne ne veut les désarmer.
Nêko veut panser ses plaies. Parce qu’il faut aller de l’avant.  Mais faut-il pour autant faire l’impasse sur la justice ? Sinon qui va payer pour les crimes commis par les Dozos à Néko ? Passeront-ils par pertes et profits comme ceux commis sur les refugiés de Nahibly à Duékoué en 2012 ? Qui va payer pour les crimes commis à Nêko ?
Géneviève Dally
Angleterre

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.