Ramadan en Côte d’Ivoire: Le jeûne musulman bat son plein

Ramadan en Côte d’Ivoire: Le jeûne musulman bat son plein

Commencé le 18 juin 2015 en Côte d’Ivoire, le jeûne musulman bat son plein. Il s’agira pour la communauté musulmane d’observer pendant 30 jours un certain nombre de valeurs importantes. Dont des valeurs spirituelles codifiées dans l’islam. En Côte d’Ivoire, ici et là, on observe le don du sacre, du lait et du riz. Les musulmans ont établi le jeûne comme un des cinq (5) piliers de l’islam. Il est pratiqué pendant ce mois de Ramadan. Du lever du soleil au couché du soleil, on ne mange pas. On ne mange qu’après le couché du soleil. Si certains adeptes le supportent dans une certaine mesure, d’autres le suivent difficilement.
 
En principe, l’argent économisé relativement aux repas évités est donné à l’aumône. Une aumône légale. C’est un autre pilier de l’islam qui vise à aider les démunis.  En se soumettant à cette tradition islamique, selon son histoire, « l’objectif de tout musulman est de plaire à Dieu afin de gagner le Paradis. Plaire à Dieu, c’est lui obéir. Ce mois de Ramadân qui est une façon de remémorer la retraite de Mahomet, est perçu comme une bénédiction de Dieu. Tout musulman espère bénéficier de la bénédiction de la Nuit du Destin. » Tel semble le sens du jeûne en islam. Selon les mêmes exégèses du Coran, le jeûne du Ramadan a une double portée : « C’est d’abord un acte social. La communauté prend conscience d’elle même, de son unité. Le sens de la communauté est renforcé par le fait que tout un peuple vit au même rythme. Le repas de rupture du jeûne, le soir, est une sorte de sacramentel de fraternité. D’autre part il a une portée ascétique. Le mois de Ramadan est un mois consacré à Dieu, pendant lequel le croyant insiste sur la purification. C’est un mois d’activité ralentie et de recueillement. Le Prophète dit que le jeûne est un bouclier. Il protège en effet la personne du péché et des passions. Le jeûne le libère de la dépendance. C’est un moyen de délivrance de l’esprit humain des griffes du désir. Tout musulman tient à suivre la tradition du Prophète de l’Islam, modèle de piété pour tout être humain. Le jeûne conduit donc à la piété. »
 
En clair, les musulmans finalisent leur jeûne par la compréhension de leurs propres faiblesses. Ils le finalisent également par leur rapport à Dieu, ils le finalisent aussi par le fait qu’on donne à autrui, à ceux qui sont en manque de nourriture. Donc ils finalisent le jeûne par un amour du prochain. C’est une dimension qui est fort importante. Car lorsqu’on est soumis soi-même, un peu à la faim, on peut plus facilement comprendre ceux qui subissent la faim.    
 
Le jeûne du mois du Ramadan fait partie des cinq piliers de l’islam. Ce, à côté de la profession du Dieu unique, de la prière cinq fois  par jour, de l’aumône, et du pèlerinage. « Le Ramadan a été institué pour être le mois de jeûne. Il est obligatoire pour tout musulman, homme ou femme dès la puberté », selon cette religion. Et les exégèses d’expliquer davantage : « C’est un moment de prédilection pour rappeler aux riches la compassion généreuse qu’ils doivent exprimer aux pauvres. Jadis, les maisons étaient ouvertes, les tables offertes aux indigents. Les malades en sont dispensés, comme les femmes enceintes, celles qui allaitent, ou celles  qui ont leurs règles. Néanmoins ces personnes devront rattraper leur exonération du jeûne au cours de l’année, soit en offrant, pour chaque jour de manquement, les repas d’une journée à une personne indigente, ou bien en versant la valeur monétaire de ces repas à la personne indigente. Le jeûne du Ramadan est observé chaque jour, à partir de l’aube, qui est signifié quand on peut distinguer le fil blanc du fil noir. Il cesse lorsque le soleil disparaît de l’horizon. »
 
Le jeûne musulman bat donc son plein en Côte d’Ivoire et certainement dans d’autres pays. Seulement, pour son commencement et sa fin, il n’y a pas de date formalisé, universelle. Il faut scruter la lune. Et cette année, pour son début, le croissant lunaire aurait été vu à Daoukro et ailleurs en Côte d’Ivoire avant que les Imams autorisent le jeûne. Ce sera le même procédé à la fin des 30 jours.

Suzanne Gahé, pour eburnienews.net

_________

NB: Il est permis de reprendre nos articles sous condition d’en préciser la source

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.