Rebondissement dans l’affaire Michel Gbagbo: Après Guillaume Soro, la justice française attaque le Ministre Hamed Bakayoko et veut l’entendre

Rebondissement dans l’affaire Michel Gbagbo: Après Guillaume Soro, la justice française attaque le Ministre Hamed Bakayoko et veut l’entendre

Le régime ivoirien est à nouveau sur la brèche, menacé par le même adversaire, la justice française.

Depuisle 15 août 2015, Cyril Paquaux, juge d’instruction au tribunal de grande instance de Paris a en effet émis une commission rogatoire aux autorités ivoiriennes, à l’effet d’entendre les responsables locaux de l’aéroport d’Abidjan et tous ceux qui ont contribué à l’arrestation de Michel Gbagbo ce jour-là.

Les patrons de la DST où le fils de l’ancien président a été amené manu militari sont également concernés par cette procédure et le juge français n’entend d’ailleurs pas s’arrêter en si bon chemin, puisqu’il veut aussi entendre le ministre de l’intérieur, Hamed Bakayoko, soupçonné d’avoir donné l’ordre de ne pas quitter Abidjan, qui a été signifié au fils de l’ancien président Laurent Gbagbo qui se rendait en France dont il a la nationalité, pour voir sa mère.

Personne, dans l’entourage du ministre, n’a voulu commenter cette information qui a été éventée par un journal proche du régime, à savoir Nord-Sud. Ainsi, comme ce fut le cas de Guillaume Soro, les concernés risquent de se faire arrêter s’ils se retrouvent en France. Et ils en ont conscience. Car contrairement à l’affaire Soro, la justice ivoirienne semble disposée à entendre les personnes visées par la commission rogatoire mais moins à voir le juge Paquaux participer à la procédure et, singulièrement, à l’interrogatoire.

En décembre dernier, la visite du président de l’Assemblée nationale ivoirienne s’était transformée en cauchemar à la suite d’un mandat d’amener délivré par la juge Sabine Khéris destiné à entendre le chef du parlement ivoirien.

Une dizaine de policiers se sont alors retrouvés au domicile parisien de Soro pour l’arrêter, provoquant l’ire du régime ivoirien qui a dû prouver que le parlementaire ivoirien était en mission pour le compte de la présidence, ce qui est plutôt rare, le chef du parlement, deuxième personnage de l’Etat, n’étant jamais officiellement envoyé par l’exécutif.

La gestion de ce mandat d’amener jugée approximative par Alassane Dramane Ouattara lors d’un conseil des ministres avait d’ailleurs coûté leur poste à Charles Koffi Diby ancien ministre des affaires étrangères et Coulibaly Gnénéma, remplacés respectivement par Albert Mabri Toakeusse et Sansan Kambilé. Ce sont donc ces derniers qui ont la gestion de cette commission rogatoire et selon toute vraisemblance, ils n’ont pas l’intention de se retrouver dans la même position que face à la juge Sabine Khéris.

L’affaire Michel Gbagbo est devenue un os dans la gorge du régime grâce en particulier à la justice française qui s’est réveillée sur le sujet après avoir nié pendant des années les droits du premier fils de l’ancien chef de l’Etat né d’une mère française.

Les autorités ivoiriennes, y compris d’anciens dignitaires de la rébellion, particulièrement ses anciens chefs de guerre sont pourchassés dans le cadre de cette affaire alors qu’ils bénéficient d’une immunité de la part de la justice ivoirienne.

La détermination de la justice française est d’autant plus importante que la première commission rogatoire, émise par la juge Sabine Khéris, veut également entendre, à titre de témoin pour l’instant, Alassane Dramane Ouattara. Ce que n’a pas l’air de vouloir accepter le chef de l’Etat ivoirien qui considère cette procédure comme un non-sens.

Le président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire s’est également élevé, une fois à Abidjan, contre les demandes du juge en appelant au respect des Africains.

Les personnes concernées risquent d’être condamnées par la justice française qui a le dernier mot pour les poursuivre devant sa propre juridiction.

Source: Le Quotidien d’Abidjan N° 1643

______________

Voici copie de la commission rogatoire émise par la justice française à l’intention de la Côte d’Ivoire dans le cadre de la plainte de Michel Gbagbo. 

copie de la commission rogatoire émise par la justice française 1 Rebondissement dans laffaire Michel Gbagbo: Après Guillaume Soro, la justice française attaque le Ministre Hamed Bakayoko et veut lentendre

copie de la commission rogatoire émise par la justice française 2 Rebondissement dans laffaire Michel Gbagbo: Après Guillaume Soro, la justice française attaque le Ministre Hamed Bakayoko et veut lentendre

copie de la commission rogatoire émise par la justice française 3 Rebondissement dans laffaire Michel Gbagbo: Après Guillaume Soro, la justice française attaque le Ministre Hamed Bakayoko et veut lentendre

copie de la commission rogatoire émise par la justice française 4 Rebondissement dans laffaire Michel Gbagbo: Après Guillaume Soro, la justice française attaque le Ministre Hamed Bakayoko et veut lentendre

About Tjefin

One comment

  1. Cet individu passe son temps à sodomisé les prisonniers politiques en Cote d’Ivoire, vivement qu’on le foute au trou!!!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.