Référendum constitutionnel: Le Gouvernement appelle toute la classe politique au dialogue et à la concertation. La réponse de Koulibaly nous voulons discuter du départ de Ouattara

Référendum constitutionnel: Le Gouvernement appelle toute la classe politique au dialogue et à la concertation. La réponse de Koulibaly nous voulons discuter du départ de Ouattara

A la fin du point de presse du Front du Refu et de la Coalition du Non, Mamadou Koulibaly, l’un des leaders du Front du Refus a révélé que Ouattara souhaitait rencontrer la classe politique pour une concertation autour de sa nouvelle constituion.

La révélation de Koulibaly n’était en rien un canular. Le souhait de Ouattara de rencontrer la classe politique a été traduit en acte, en témoigne le communiqué ci-dessous produit par madame Paulette Badjo Ezouehu, son Ministre des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques.

Le dimanche 30 octobre 2016, les Ivoiriens ont été invités aux urnes pour approuver ou rejeter en toute liberté, le projet de nouvelle Constitution après une large consultation avec toutes les couches de la population ivoirienne.Malheureusement, il a été donné de constater qu’en lieu et place du jeu démocratique, des groupes de personnes, à l’appel de certains partis politiques, se sont livrés à des actes de violences, attentatoires à la liberté des citoyens.

En effet, ces actes condamnables, qui se sont déroulés aussi bien dans certains quartiers d’Abidjan que dans des localités de l’intérieur, ont consisté notamment en des saccages et vols d’urnes ; des intimidations et harcèlements de toutes sortes à l’endroit des électeurs et des observateurs.

Le gouvernement voudrait rappeler à tous que le droit de vote est un droit politique majeur, un droit fondamental que tout citoyen doit pouvoir exercer sans aucune entrave ; c’est pourquoi le gouvernement se fait un devoir de prendre les dispositions pour que ce droit soit effectif sur toute l’étendue du territoire. Il ne peut tolérer ces actes de violences qui portent atteinte à la démocratie et aux droits de l’Homme.

Le Gouvernement appelle toute la classe politique au dialogue et à la concertation dans le cadre permanent prévu à cet effet, afin d’extirper définitivement la violence des élections et préserver la paix et la cohésion sociale.

Fait à Abidjan, le mardi 1er novembre 2016

Pour le Gouvernement

La Ministre des Droits de l’Homme et des Libertés Publiques

Paulette Badjo EZOUEHU

La réaction de monsieur Koulibaly a été précise et concise à l’invitation de Ouattara: «Si nous allons en discussion avec lui c’est pour discuter des conditions de sa démission. Monsieur Soro assure l’intérim ou on fait comment pour organiser une nouvelle élection présidentielle … ».

Ce point de vue de Mamadou Koulibaly semble être partagé par l’ensemble des leaders du Front du Refus et de la Coalition du Non.

Eburnienews.net

One comment

  1. C’est une très bonne chose. Ouattara doit partir parcqu’aucun pays ne peut accepter ce que les ivoiriens ont vecus depuis l’arrivè de ce genocidaire en civ.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE