Refus de participer aux législatives du 18 décembre prochain: «FPI refuse de cautionner le faux et de trahir le peuple en accompagnant Ouattara dans sa mascarade» (Vidéo)

«Pour des raisons de cohérence et par considération pour le peuple de Côte d’Ivoire qui lui fait confiance, le FPI décide de ne pas prendre part à ces élections». C’est la décision clairement communiquée aujourd’hui jeudi 1 er Décembre 2016 par Koné Boubacar, le premier Secrétaire général adjoint du parti et par ailleurs porte-parole par intérim.

La décision de «non participation du Front populaire ivoirien (FPI) aux prochaines législatives répond à une obligation de cohérence», a précisé Koné Boubacar. Elle se justifie selon lui par le fait que le «FPI refuse de cautionner le faux et de trahir le peuple en accompagnant Ouattara dans sa mascarade». Car, soutient le porte-parole du FPI, le système actuel mis en place par le pouvoir est «pervers et corrompu » et le pouvoir redoute des élections « apaisées ». Il en veut pour preuve les découpage élctoral actuel jugé déséquilibré et à l’avantage du seul RDR.

«Il est bon de savoir que le découpage électoral donne apriori 74 députés au RDR sans combat», a prévenu le porte-parole par intérim du FPI.

A cela, il faut ajouter, selon monsieur Koné Boubacar, la question de sécurité de ses militants, sans oublier l’établissement de manière unilatérale de la liste électorale par le pouvoir.

Pour toutes ces raisons, et bien qu’étant un parti d’élection, le FPI choisi de boycotter le scrutin du 18 décembre prochain parce qu’il n’est pas conforme aux règles a déclaré, le Porte-parole du FPI.

Monsieur Koné Boubacar a par ailleurs précisé que la décision du FPI de ne pas participer au scrutin du 18 décembre n’a pas été prise sur un coup de tête. Le «FPI a pris attache avec sa base. Sur les 80 fédérations, 6 ont refusé notre proposition», a-t-il expliqué.

Le porte-parole du FPI a aussi expliqué que cette décision était connue de tous avant la participatin du parti de Laurent Gbagbo au “Front du Refus.

«Bien avant le Front du refus, la position du FPI était connue. Nous étions en désaccord avec la plus part des membres du Front du refus. Ceux qui vont aux élections ont leur propre raison d’y aller», a précis le porte-parole du FPI. Avant d’ajouter que ses militants travailleront à boycotter ces écheances en incitant le peuple de Côte d’Ivoire à rester chez lui.

Ce boycott se fera en fonction de chaque circonscription électorale.

Eburnienews.net

 

About Tjefin

One comment

  1. ADRESSE À TOUS LES PARTISANS DE LA TENDANCE AFFI.
    Je voudrais débuter mon propos en vous posant une question dont je souhaiterais une réponse sincère et honnête. Chers frères ivoiriens, voulez-vous vraiment le changement et l’instauration de la démocratie en Côte d’Ivoire, la vraie et non celle qu’on chante sur tous les toits, ou voulez-vous simplement accompagner le pouvoir actuel à toutes les échéances électorales quand bien-même, vous sauriez pertinemment que la CEI (organe de supervision des élections), de par sa composition actuelle, n’offre pas toutes les garanties d’élections équitables et crédibles ?
    C’est quoi cette histoire de vouloir prendre part aux élections coûte que coûte, quand on sait, qu’il n’y a de résultats que ceux qui sont conçus et décidés par un organe acquis à la cause du pouvoir actuel. On sait aujourd’hui en Côte d’Ivoire que les résultats des élections ne reflètent pas la volonté du peuple. A quoi bon continuer sur cette voie.
    Accepter les choses dans leur état actuel, c’est vouloir laisser le pouvoir actuel continuer de faire souffrir le peuple ivoirien. Ce message s’adresse aux opposants dans leur grande majorité ;
    vous ne pensez pas réellement au peuple ivoirien mais à vos petits postes fussent-ils électifs et à vos intérêts égoïstes. M. SANGNARE n’est certes pas parfait, mais le combat qu’il mène actuellement avec ses camarades est très noble. Que gagne t-il personnellement, à l’âge qu’il a, à se faire gazer et malmener comme c’est le cas actuellement ? RIEN. Le but de ce combat est de donner une chance à la Cote d’Ivoire pour les générations présentes et futurs, de renouer avec les principes élémentaires de la démocratie. JE VOUS EN SUPPLIE, RALLIEZ VOUS A CE COMBAT INDISPENSABLE POUR LA COTE D’IVOIRE ET NON SEULEMENT POUR LE FPI. Si l’opposition parle d’une seule voix et décide de ne participer à aucune élection tant que la composition de la CEI n’est pas revue pour garantie des élections crédibles, le pouvoir sera obligé de se conformer à cette volonté, qui en réalité, est l’aspiration profonde du peuple ivoirien.
    LE PEUPLE IVORIEN VOUS DEMANDE PARDON. S’IL VOUS PLAIT, METTEZ-VOUS ENSEMBLE ET D’ACCORD , POUR NE PARTICIPER A AUCUNE ELECTION, TANT QUE LES CONDITIONS D’ELECTIONS CREDIBLES NE SONT PAS REUNIES. VOTRE UNION EST LA SEULE CHANCE POUR LES IVOIRIENS DE REPRENDRE POSSESSION DE LEUR PAYS. LE POUVOIR ACTUEL NE PERMETTRA JAMAIS QUE L’OPPOSITION SOIT REPRESENTATIVE A L’ASSEMBLEE A UN NIVEAU QUI POURRAIT COMPROMETTRE SES ACTIONS.
    Accentuer votre combat sur la composition de la CEI et non sur autre chose. Ce n’est pas encore le moment de participer à des élections dont on connaît déjà l’issu.
    SANGARE n’est pas contre le fait de participer à des élections sous le pouvoir actuel, mais plutôt contre la composition de l’organe de supervision (CEI) qui n’est pas indépendant et n’offre pas de garanties suffisantes pour des élections crédibles et transparentes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*