Rencontre avec les Secrétaires Généraux de fédération : Affi promet un règlement rapide de la crise au FPI | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Rencontre avec les Secrétaires Généraux de fédération : Affi promet un règlement rapide de la crise au FPI
Rencontre avec les Secrétaires Généraux de fédération : Affi promet un règlement rapide de la crise au FPI

Rencontre avec les Secrétaires Généraux de fédération : Affi promet un règlement rapide de la crise au FPI

Le Président du Front Populaire Ivoirien, le camarade Pascal Affi Nguessan a eu le samedi 19 juillet 2014 de 11h26 à 16h58 une séance de travail avec les Secrétaires Généraux de fédération du parti. L’ordre du jour de la rencontre a porté sur la récente restructuration du Secrétariat Général intervenue le 4 juillet dernier et les réactions qui  ont suivi cette importante décision du président. Sur 116 Secrétaire Généraux de fédération attendus, 98 ont répondu présents, 10 excusés et 8 absents.

D’entrée de propos, le président, après avoir félicité les nouveaux Secrétaires Généraux  de fédération élus, dans le cadre du renouvellement de ces structures, a remercié ces personnalités pour leur présence massive et pour leur engagement constant aux côté de la direction du parti pour tous les combats qu’elle entreprend. Le président s’est en suite appesanti sur les raisons qui ont motivé les changements intervenus au niveau de la direction du parti. Il a insisté sur la recherche de l’efficacité, de la cohérence dans l’exécution des tâches et de la cohésion au niveau de la direction du parti. D’autant plus que, selon le premier responsable du FPI, il a constaté ces derniers mois beaucoup de laxisme, de désintéressement de la part de certains responsables qui ont d’ailleurs fait, par écrit, l’objet d’interpellation de sa part, sans pour autant qu’il ait eu un changement notable de leur part.

Le président a tenu à préciser que toutes les personnes bénéficiaires de sa récente décision ont été informées préalablement au cours des audiences qu’il leur avait accordée les unes après les autres dans son bureau de M’Badon. Il en veut pour preuve les fiches d’audience qui sont encore disponibles à son cabinet et pouvant être consultées par les militants qui le désir. Le camarade  AFFI a aussi indiqué que ces changements sont intervenus en vertu des dispositions de l’article 42 et suivant des statuts du parti qui lui donnent ces prérogatives. Il a aussi insisté sur le fait que sa décision n’est intervenue qu’après de larges consultations qu’il a eu auprès de certains dignitaires du parti qui ont eu avec lui une convergence de vue sur la question. Et Affi de marquer son étonnement relativement à certaines réactions et des propos qui se tiennent dans la presse, alors qu’il existe des cadres appropriés pour le règlement de ce genre de situation. Il a surtout marqué sa désolation et son indignation face à certaines allégations qui lui prêtent l’intention de « vouloir tourner la page Gbagbo », dans la mesure où ce genre de propos n’a aucun sens dans le combat du FPI. « Ceux qui veulent tourner la page Gbagbo ne sont pas au FPI. C’est ceux qui l’ont arrêté et l’ont envoyé à la CPI qui veulent tourner cette page. Aucun militant du FPI, quel qu’il soit, ne peut tourner la  page Gbagbo » a réfuté le président qui soutient que tous ces bruits sont liés à une bataille pour le contrôle du parti. Or, a-t-il précisé, « le Congrès est la seule instance pour trancher ce genre de question puis qu’il est le seul organe qui a pouvoir de désigner le président du parti ».

Après avoir fait la genèse de cette crise qui remonte depuis son séjour carcéral jusqu’à sa libération, le président dit ne pas avoir accordé une importance particulière aux agissements des uns et des autres dans la mesure où sa priorité a toujours été de renfoncer et de faire avancer le parti. Mais quand la persistance de ces agissements tendent à freiner la marche du parti, l’instrument de combat du président Gbagbo, son devoir est de prendre les décisions qui s’imposent. «C’est ce que j’ai fait en toute responsabilité et dans le seul intérêt du parti » A justifié Pascal Affi Nguessan qui a aussi précisé que l’élection de 2015 dont parlent certains de ses camarades, n’est pas à l’ordre du jour, dans la mesure c’est une question qui est dévolue à la seule compétence du congrès qu’il compte faire convoquer pour bientôt.

Au terme de son exposé, les Secrétaires Généraux de fédération ont, à l’unanimité apporté leur soutien à leur camarade président qu’ils ont exhorté à poursuivre l’œuvre de restauration du parti en vue de relever les défis futurs dont la libération du président Laurent Gbagbo et la restauration de la Côte d’Ivoire. Ils ont aussi prié le président de faire en sorte que le calme revienne dans la « maison » par le biais des médiations qu’il faut privilégier. Le Président Affi s’est dit ouvert à toutes les démarches qui sont de nature à contribuer à la paix au sein du parti. Il a promis un règlement rapide de cette crise afin que le parti se consacre aux défis majeurs à relever. C’est dans un tonnerre d’applaudissement que le Président Affi a levé la séance à 16h50.

Source : SNACOM -FPI

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.