Répression du RDR contre l’opposition à Akoupé: Un commissaire de police dans la barbarie

Répression du RDR contre l’opposition à Akoupé: Un commissaire de police dans la barbarie

Scène illégale, surréaliste et impensable hier à Akoupé : 30 minutes après le début d’une assemblée extraordinaire de la Fédération FPI d’Akoupé (200 km d’Abidjan au Sud-est du pays), Anderson N’Djapo Amalaman, commissaire de police d’Akoupé, débarque, seul à bord de son véhicule de commandement, dans la salle climatisée et close de la mairie qui abritait la réunion.

Le superflic n’est muni d’aucun papier administratif. Mais, un papier administratif est-il nécessaire pour sévir sous Ouattara ? « C’est quelle tendance du FPI qui est ici ? », demande, sans vergogne, le commissaire de police auquel les responsables locaux de la Fédération-FPI d’Akoupé ont expliqué la nature de la réunion en cours. « C’est l’unique FPI du Président Laurent Gbagbo qui est en réunion ici », répondent les interlocuteurs. « Votre réunion est interdite ! », réplique le chef flic réplique. L’effet de la surprise passé, les responsables locaux du FPI réclament au zélé commissaire l’arrêté préfectoral ou la décision communale écrite qui lui permet d’accomplir tout seul une telle mission. « Il n’y a pas de papier mais votre réunion trouble l’ordre public ! », vocifère encore le flic. « Comment cela est-il possible, en dehors de la ville, dans une salle de la mairie climatisée et close, au cours d’une réunion organisée avec toutes les formalités administratives obtenues !? », questionnent les responsables du FPI partagés entre le rire et la colère. Sur ces entre-faits, le commissaire défait se retire.

Sur place, le Fédéral FPI d’Akopupé, Félix Ossey Ossey, fait le point de cette visite avec ses collaborateurs. Ensemble, ils concluent que « ce type est en mission » et qu’il pourrait revenir sur les lieux, avec un détachement de policiers, pour effectivement « troubler l’ordre public lui-même ».  L’assemblée fédérale a donc été sagement délocalisée pour faire échec à la mission du nouveau barbare.

Selon le Fédéral FPI Ossey Ossey joint par téléphone hier, la fédération FPI qu’il dirige est composée de 28 sections qui sont restées toutes fidèles au Président Gbagbo : « C’est maintenant que les collabos du pouvoir à la solde d’Affi N’Guessan, l’exclu du parti, cherchent d’autres traîtres ici pour former leur nouveau parti qu’ils ont honte de présenter ». Apparemment, le sieur Anderson N’Djapo Amalaman a été agité par des mains occultes pour « aider les exclus » en difficultés à Akoupé. Ridicule !

 

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE