Respect de la constitution ivoirienne : 6 sénateurs américains dont John Mac Cain prennent position

Respect de la constitution ivoirienne : 6 sénateurs américains dont John Mac Cain prennent position

Le jeudi 26 Mars 2015 à 9h am, le Sénat des Etats Unis recevait une délégation du Rassemblement du Peuple de Côte d’Ivoire – Alternative Crédible conduite par son représentant aux Etats unis, Dr Nash Kpokou, et l’ ONG Americaine Democracy and Justice for Africa représentée par sa présidente Ms Joan McBride, M. Richard Tamble, chargé des relations avec les Institutions Américaines et politiques, et M. John Zabie chargé du département Afrique Francophone.

Cette délégation de haut niveau a mené une offensive politico-diplomatique devant les sénateurs americains sur la Côte D’Ivoire, pour éviter à ce pays le syndrome d’une guerre civile ethno-politique en 2015, que prépare activement Allassane Ouattara actuel chef d’Etat.

Parmi les sénateurs, Claire Mc Caskill (Missouri), Tom Udall (New Mexico), Pat Roberts (Kansas), John Mac Cain (Arizona), Christopher Coons (Delaware), et Mike Crapo (Idaho).

La délégation a démontré aux sénateurs américains comment Alassane Ouattara, inéligible à l’élection présidentielle de 2015 selon l’article 35 de la constitution, défie la volonté du peuple Ivoirien qui exige le respect strict de sa constitution, en manoeuvrant par le biais d’une fausse jurisprudence sur l’article 48 de la constitution, par des voies anti-démocratiques et anti- constitutionnelles, grâce à une Commission électorale indépendante (CEI) déséquilibrée et taillée a sa mesure, et par le biais d’un conseil constitutionnel acquis à sa cause, pour se maintenir au pouvoir en 2015.

La délégation a réaffirmé les aspirations du RPCI-AC et du peuple de Côte d’Ivoire devant les six (6) sénateurs americains, à savoir respect strict de la constitution Ivoirienne, le retrait d’Alassane Ouattara du pouvoir au terme de son mandat en 2015 pour cause inéligibilité, la libération de tous les prisonniers politiques, le retour des exilés, la reforme de l’armée, le désarmement des milices, la fin du rattrapage ethnique et tribal, la fin de la justice à sens unique, la réforme de la CEI, et la création d’ un Think Tank Américain pour aider la Cote d’Ivoire.

Pour soutenir son argumentation, la délégation a remis aux sénateurs un document détaillé sur la situation politique en Côte d’Ivoire.

Ces derniers ont apporté leur soutien à la délégation du RPCI-AC et a promis informer le secrétaire d’Etat John Kerry et le Président des Etats Unis Barack Obama.

Les sénateurs ont également apporté leur soutien à la prochaine visite du président Christian Vabé à la Maison Blanche où il sera reçu par le Président Barack Obama.

Après le Congrès, la délégation s’est rendue à l ‘Ambassade du Zimbabwe pour remettre un message à l’attention du Président de l’union africaine, le Président Robert Mugabe, doyen des chefs d’Etats africains, afin que l’Union africaine apporte son soutien au peuple ivoirien aujourd’hui très déterminé à faire respecter sa constitution par Alassane Ouattara.

La délégation s’est ensuite rendue à l’ambassade d’Afrique du Sud et de l ‘Angola, où elle a eue des échanges fructueux et une ambiance dans une ambiance bon enfant avec la représentation diplomatique sud africaine, laquelle a pris bonne note des revendications de la délégation et promis les transmettre fidèlement au Président Jacob Zuma.

Et pour mettre fin à cette importante offensive diplomatique du RPCI-AC aux Etats Unis, un diner a été offert par la présidente de Democracy and Justice for Africa Ms Mcbride dans un luxueux restaurant de Washington.
L’offensive diplomatique a été sanctionnée par un communiqué final cosigné par l’ensemble des participants.

Par Dr Nash Kpokou

Représentant du RPCI-AC aux Etats Unis d’Amérique

Source: Aujourd’hui

About admin

3 comments

  1. Du bon travail diplomatique du RPCI-AC du camarade VABE

    Et Obama dans tout ça? ! Je suis tellement en colère contre lui et son deal avec ce Sarkozy pour détruire et la Lybie

    Important: ne pas oublier un ”signe” ou une mission similaire en direction de de la Chine et de la Russie du Président POUTINE qui doit avoir un regard sur la situation en Afrique.

    ne pas oublier de solliciter au besoin l’Inde, le Canada et aussi du Brésil si possible. Le monde doit être au courant de ce qui se passe en Côte d’Ivoire non pas selon la France mais selon des ivoiriens

    Bonne continuation et Merci

  2. Qu’ils aillent tous se faire foutre ces vampires, on n’a pas besoin d’eux pour notre combat.

  3. “Ces derniers ont apporté leur soutien à la délégation du RPCI-AC et a promis informer le secrétaire d’Etat John Kerry et le Président des Etats Unis Barack Obama.”
    ???
    Parce que ces sinistres personnages, surtout Obama avec ses oreilles on dirait un lievre poursuivit par un predateur, ne sont-il pas ceux la qui avaient cautionner le coup d’etat de la France en Cote d’ivoire en 2011? Que peut-on esperer d’eux? Quant aux soit-disant delegations ivoiriennes, de quoi avons-nous peur? Si une guerre civile peut enfin regler definivetment le probleme en Cote d’ivoire, ne serait-il pas la meilleur solution? Aujourd’hui qui voudrait faire la guerre au Liberia ou en Sierra Leone ou au Rwanda apres ces experiences qu’ils ont vecues? Qunat a Ouattara, qu’il sache que si guerre il y a, nous n’hesiterons pas a la transporter sur son territoire au Burkina et dans toute l’Afrique de l’ouest, puisque c’est eux tous qui ont participe et cree la chienlit.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE