Retour sur l’affaire des «16 milliards à la CDVR»: «A combien vous évaluez les morts ?»

Retour sur l’affaire des «16 milliards à la CDVR»: «A combien vous évaluez les morts ?»

«Je souhaite que chacun de nous aille à l’essentiel. N’attendez pas de moi que je vienne discuter des chiffres qui ont été annoncés par le Président de la République dans une déclaration officielle au palais de la République. Je ne commente pas, j’ai suffisamment d’expériences. Le Président de la République et moi avons un parcours. Nous savons ce que les chiffres veulent dire. Mais souvenez-vous que l’ordonnance dit que la CDVR est une autorité administrative indépendante dotée d’une autonomie financière. Il y a un agent du Trésor, c’est lui qui est responsable, c’est lui qui est en rapport avec le Trésor qui alimente les besoins et qui tient la comptabilité. Il n’y a donc pas de problème de ce côté. Il fallait bien que ce soit l’Etat qui finance, mais est-ce que l’Etat a effectivement donné les ressources ? Je ne sais pas, mais si le Président de la République l’a dit, que voulez-vous que je dise ? Tout au plus, l’Inspection générale peut vérifier nos comptes, mais je ne pense pas que ce soit ce que le Président de la République ait voulu dire

(…) A combien vous évaluez les morts ?

Savez-vous ce que c’est que la perte d’un point de croissance du fait de la guerre ? A combien vous estimez la pauvreté qui a été créée en vingt années de crise ? Qui vouliez-vous qui finançât une mission créée par le Chef de l’Etat, si ce n’est l’Etat de Côte d’Ivoire ? Si vous voulez dire que je suis sorti de cette mission avec un enrichissement personnel, vous êtes totalement à côté de la plaque. Pendant des mois, ma résidence a servi de siège et en plaisantant avec le chef de l’Etat, je lui ai dit : « C’est ma contribution». Il m’a demandé où se trouve la commission et je lui ai dit que nous n’avons pas encore trouvé de locaux. Laissons de côté cette question. Il y a 1000 personnes qui travaillent tous les jours, ils ne sont pas payés par moi. Je disais à mes collaborateurs que je fais un travail bénévole. Ils m’ont dit : «Monsieur le président, il y a du bénévolat dans cette affaire ?». Non, il faut qu’on s’élève. S’il s’agit des salaires, ils sont payés directement par le Trésor. La paix n’a pas de prix, mais la guerre coûte toujours plus chère que la paix. La paix est inestimable, mais la guerre qui détruit est toujours plus chère. Combien coûte le DDR (Désarmement, démobilisation et réinsertion) ? Il faut qu’on s’imprègne de ces choses et qu’on soit toujours grand. Soyons grands, ne nous faisons plus la guerre entre nous. Je reconnais que 100. 000 FCFA dépensés, c’est beaucoup et le chiffre donné par le Président de la République est important. Mais on aurait pu économiser cet argent. Nous créons des dépenses par notre propre turpitude.

Nous devons indemniser les victimes. Il y a des jeunes gens qui n’étaient pas contents pour des raisons qui leur sont propres, ils ont pris des fusils, ils se sont rebellés. A un moment donné, ils ont dit qu’ils étaient d’accord pour être désarmés, mais il faut nous payer. Quand j’étais Premier ministre, nous leur avons proposé 500. 000 FCFA contre le dépôt de leurs armes. Si on doit donner 500. 000 FCFA à celui qui a tué, combien doit-on donner à celui qui a subi ? Réfléchissons à ces problématiques. Est-ce qu’il faut donner une prime à la violence ou créer les conditions pour que la violence n’existe plus afin de consacrer les ressources à développer la Côte d’Ivoire ? Savez-vous combien de fonds je gérais quand j’étais à la BCEAO ? Il faut rechercher à créer les conditions pour ne plus avoir à dépenser autant d’argent sur ces questions».

LIRE LA SUITE ICI

About admin

One comment

  1. Et revoila notre Banny national avec ses dicours creux et laches,
    Quelqu’un qui n’est jamais alle au bout de ces actions. Il v nous abreuver
    encore avec ses gros mots aussi creux les uns des autres.
    Ses suiveurs seront encore abandonnes en route s;ils ne le connaissent
    pas encore. Il manque de courage ce mec, Mossi va le broyer
    rapidement car sachant son mangement dans les casses de la BCEAO et la
    defunte machin de reconciliation.
    Un eternel looser qui fera une seulee bouchee pour dramane. Allez-y, chien
    mange chien.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.