Revirement politique bizarre: Le FPI et alliés de l’opposition réfusent d’entrée à la CEI, mais exigent la présidence d’une CEI “déséquilibrée”! | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Revirement politique bizarre: Le FPI et alliés de l’opposition réfusent d'entrée à la CEI, mais exigent la présidence d'une CEI "déséquilibrée"!
Revirement politique bizarre: Le FPI et alliés de l’opposition réfusent d’entrée à la CEI, mais exigent la présidence d’une CEI “déséquilibrée”!

Revirement politique bizarre: Le FPI et alliés de l’opposition réfusent d’entrée à la CEI, mais exigent la présidence d’une CEI “déséquilibrée”!

L’opposition ivoirienne exige la présidence de la nouvelle commission électorale et invite le « gouvernement à engager en urgence des négociations », a dit vendredi à la presse le 1er vice-président de l’Alliance des forces démocratiques (AFD, opposition), un groupement de partis dont est membre celui de Laurent Gbagbo.

Le président du parti ivoirien des travailleurs (PIT), Daniel Aka Ahizi [Photo], porte-parole de l’Alliance des forces démocratiques (AFD) a dit que la nouvelle Commission électorale indépendante (Cei), telle que configurée par la loi et promulguée, avec quatre représentants de la société civile, quatre issus du pouvoir, quatre de l’opposition, quatre de l’administration et un représentant du chef de l’Etat, « reste fortement déséquilibré ».

L’opposition voudrait « une Cei équilibrée dans sa composition et dans son fonctionnement, condition nécessaire de son indépendance », tout en exprimant sa « profonde désapprobation » de cette nouvelle ossature dans son format actuel, a-t-il déclaré.

« Afin de corriger ce déséquilibre, l’opposition à l’unanimité », a au cours d’une rencontre le 7 juillet 2014 avec le ministre de l’Intérieur, Hamed Bakayoko, proposé « qu’à défaut d’un amendement de la loi, (il) lui soit accordé la présidence de la Cei », a rappelé M. Ahizi.

Il a ajouté que l’opposition avait réclamé également « une vice-présidence sur trois et un secrétariat permanent sur deux », mentionnant que « l’Alliance reste dans l’attente des résultats de ces négociations pour faire connaître ses représentants ».

Elle a « décrié le déséquilibre notoire au profit du pouvoir » au sein de la commission électorale qui, sur 17 membres, « dispose d’une majorité absolue de neuf représentants contre quatre pour l’opposition », a poursuivi le leader du PIT.

L’Alliance invite par ailleurs « le gouvernement à engager des négociations urgentes avec les acteurs politiques sans exclusif en vue d’une Cei consensuelle indispensable à l’instauration de la confiance et d’un environnement favorable à la tenue d’élections crédibles et apaisées en 2015», a-t-il lancé.

Cette proposition que relance l’Alliance intervient après que le président du Front populaire ivoirien (Fpi, opposition), le parti de l’ex-président Laurent Gbagbo, a adressé un courrier au ministre de l’Intérieur pour l’inviter à organiser une rencontre pour discuter de la nouvelle Cei.

Le Conseil des ministres a entériné mercredi la désignation de 15 membres sur 17 que compte la nouvelle Cei, a indiqué le porte-parole du gouvernement Bruno Koné, soulignant que les deux postes restants étaient pour le Fpi et l’Alliance.

Par Patrice Allégbé

Source: Alerte-info.net

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.