Révolution de couleur africaine: Comprendre ce qui se passe avec la présidentielle au Gabon!

Révolution de couleur africaine: Comprendre ce qui se passe avec la présidentielle au Gabon!

Que se passe-t-il au Gabon avec cette présidentielle au climat lourd et cette curieuse opposition ?

La réponse je l’ai donnée il y a il y a déjà vingt mois avec mon émission de géopolitique LE GRAND JEU, qui affirmait : « Gabon. Une révolution de couleur africaine »

Pour cette émission, je décryptais avec l’œil du géopoliticien la déstabilisation du Gabon et la crise ouverte en octobre 2014 par le nouveau livre du français Pierre PEAN « Nouvelles affaires africaines. Mensonges et pillages au Gabon ».

QUELLE EST MA THESE ?

Beaucoup de panafricanistes ont une vision du passé, un logiciel bloqué il y a 10, 20 ou 50 ans. La haine justifiée de la Françafrique leur occulte la réalité de LA RECOLONISATION DE L’AFRIQUE PAR LES USA. Le retour de la France dans l’OTAN organisé par Sarkozy en 2007, la création de l’AFRICOM, le commandement unifié de l’US Army pour l’Afrique par Bush en 2007-2008, sont les marques de naissance d’une nouvelle donne géopolitique en Afrique. Lors du « sommet USA-African Leaders » de Washington début août 2014, Obama a annoncé une vague de changements de régime sur le continent. Le Gabon a été dès la fin de l’été 2014 la première tentative d’imposer ce changement de régime par les méthodes habituelles des USA : « révolution de couleur » ou soi-disant« printemps africain » (le clone du « printemps arabe »), inspiré de la vieille « Théorie des Dominos ». Et le livre de Péan est le détonateur, volontaire ou involontaire il est encore trop tôt pour le dire, d’une opération de déstabilisation politique …

MES ANALYSES :

* Dans LE GRAND JEU, J’expose tout d’abord ma thèse sur la déstabilisation du Gabon et je décrypte les éléments qui composent la crise de régime actuelle …

je répond en particulier aux questions suivantes :

Pourquoi l’affaire du Gabon est un dossier explosif ?

Quels sont donc les éléments qui interviennent dans la déstabilisation du Gabon ?

Pourquoi je valide les thèses de la « video du 14 novembre 2014 » sur le Gabon ?

Quels seraient les bénéficiaires de cette opération ?

* Je décrypte ensuite la video apparue le 14 novembre 2014 sur les réseaux sociaux. D’origine anonyme et intitulée « le pompier pyromane », elle dénonçait l’organisation d’une « révolution de couleur » au Gabon, au profit de Jean Ping. Avec ma longue expertise de ces « révolutions » organisées par les USA en Europe de l’Est et dans le Monde arabe, je valide la démonstration et je développe les raisons pour lesquelles je partage ses thèses et la valide …

Il y a un arrière-plan géopolitique à la crise gabonaise. Ma thèse centrale c’est que cet arrière-plan a changé depuis 2007-2008. Il y a donc bien une vision géopolitique ou un plan géopolitique américain, anglo-saxon dites-vous, pour l’Afrique !

A propos du Gabon, je dis que « l’ombre de la marionnette française cache la réalité du marionnettiste américain » !!!

Je parle aussi des « Réseaux OTPOR/CANVAS », que l’on les retrouve derrière les « révolutions de couleur » en Europe de l’Est mais aussi derrière le soi-disant « printemps arabe » . Et je démontre que l’on retrouve la marque de ces réseaux américains aujourd’hui au Gabon. Je met aussi en cause un autre organise américain, la NED, que je qualifie de « financier des révolutions de couleur » .

AI-JE LES PREUVES DE CE QUE J’AVANCE ?

Pour ceux qui douteraient de nos analyses, ou les mettraient en doute (comme les presstitutes de Libération à Paris), je publiE dans mon émission un premier document, des images confidentielles (une séance complète, édifiante, de sept heures !) du « Sommet alternatif » de la NED, Intitulée « Africa Civil Society Conference », à Washington les 5 et 6 août 2014, « en marge du Sommet USA – Afrique ». La Conférence entendait organiser « un programme d’action pour la démocratie », entendez des régimes pro-occidentaux sous influence des USA, et était centrée sur l’action dans les médias. Vous y verrez des centaines et des centaines d’activistes, syndicalistes, et journalistes africains pris en main, y compris et surtout financièrement, par la NED pour déstabiliser l’Afrique.

Pour rappel, la NED a été qualifiée à juste titre de « vitrine légale de la CIA ». Depuis 30 ans, la National Endowment for Democracy sous-traite la partie légale des opérations illégales de la CIA. Sans éveiller de soupçons, elle a mis en place le plus vaste réseau de corruption du monde, achetant syndicalistes, politiciens, activistes et journalistes.

Voici en action la fabrique des mercenaires des changements de régime pro-américains en Afrique !

En conclusion de cette émission du GRAND JEU, je publie un second document : le clip publicitaire du « Sommet Afrique » de la NED (clip de la NED « Africa Civil Society Conference Recap ») ! Vous y verrez la 5e colonne US en Afrique, sûre d’elle, déterminée. A noter l’accent mis sur un activiste de Guinée Equatoriale, mis en avant. Car le Président Obiang Gnema Mbassogo et le nouveau centre du panafricanisme sont une des cibles principales de Washington. On y explique qui sont les partenaires de la NED, notamment les Réseaux OPEN SOCIETY de Georges Söros, un autre des grands organisateurs et financiers des « révolutions de couleur ». Cerise sur le gâteau, la conférence était sponsorisée par FREEDOM HOUSE, un autre organisme US spécialisé dans le financement des changements de régime et … FACEBOOK ! A la fin du clip, comme pour vendre une marque, la NED annonce sans vergogne ses sponsors …

Voilà, vous avez toute l’information véritable, celle que dissimulent les médias de l’OTAN et cette « nouvelle presse africaine » achetée par la NED et Sorös, pour comprendre ce qui est véritablement en jeu au Gabon …

LUC MICHEL

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*