Rififi et rattrapage à l’INFS à Abidjan : Mamadou Traoré échoue à remplacer Mamadou Traoré

Rififi et rattrapage à l’INFS à Abidjan : Mamadou Traoré échoue à remplacer Mamadou Traoré

Mamadou Traoré , directeur général de l’Institut national de la formation sociale à Abidjan ( INFS ) a échappé à un limogeage.

Il est toujours à son poste après l’échec le lundi 24 août 2015 de la passation des charges avec le nouveau directeur général nommé sans l’aval du chef de l’État ivoirien , ni celui du chef du gouvernement même s’il s’appelle lui aussi -rattrapage oblige- Mamadou Traoré.

Le vendredi 21 Août dernier , une note de service du ministère de l’Emploi et de la Formation professionnelle a confié la gestion du concours de l’Institut National de Formation Sociale ( INFS) à un jury dans lequel ne figure pas l’actuel directeur général contrairement aux usages.

Ce même Vendredi il a été demandé au Directeur général exclu de reporter la cérémonie de remise de diplômes aux étudiants de l’INFS prévue pour samedi 22 Août , et placée sous le parrainage du Président de l’Assemblée Nationale , Guillaume Soro.

Selon les informations recueillies par Afrikipresse.fr, tout a commencé le Mardi 21 Août , lorsque Mamadou Traoré a reçu une liste de 57 candidats à faire admettre au concours de l’INFS, au motif qu’ils seraient des protégés du ministre de tutelle, Dosso Moussa.

Lui remettant la liste, le Directeur de cabinet du ministre a indiqué avoir été mandaté par le Ministre, tout en déconseillant avec insistance au DG d’en parler à Dosso Moussa.

Informé des différentes sollicitations du Directeur de cabinet et des autres membres du ministère , Dosso Moussa a désavoué tout le monde et affirmé n’avoir pas autorisé son Directeur de cabinet à agir de cette façon.

Quelques mois auparavant, le Ministre d’État Dosso Moussa avait clairement donné sa position en ce qui concerne le concours de l’INFS, en déclarant qu’il veut un concours propre et équitable , et qu’il n’était pas question de plaider pour des cas.

Mais alors qu’il semblait être en phase avec son ministre de tutelle , pourquoi Mamadou Traoré a-t-il subi la colère du directeur de cabinet Aguié Amaffon?

En tout cas , 48 heures après l’entretien au cabinet avec son patron, le directeur de cabinet a demandé le report des dates du concours de l’INFS , et a déployé une mission d’audit dans l’établissement.

L’audit non contradictoire a révélé des malversations dans la gestion du DG Mamadou Traoré.

Pendant ce temps le rififi continue à l’INFS, et surtout le conseiller technique au ministère , l’autre Mamadou Traoré, voit son rêve de remplacer l’actuel patron de l’INFS s’éloigner, parce que le ministre d’État, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle a décidé de voir de plus près le dossier, et d’éviter un règlement de comptes personnel de la part de son Directeur de cabinet pris en flagrant délit de trafic d’influences.

Aline Ouédraogo

Source: Afrikipresse.fr

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*