Roger Banchi: «la Côte d’Ivoire du régime RDR me dégoûte»

Roger Banchi: «la Côte d’Ivoire du régime RDR me dégoûte»

Peut on être dégoûté par son pays natal? Dégoûté …ne plus trop avoir envie d’y retourner, ou de moins en moins envie, ou un jour sur x. Ce n’est pas la Côte d’Ivoire, mon pays que j’aime éperdument, qui me dégoûte. Non! C’est la Côte d’Ivoire du régime RDR.

Cette Côte d’Ivoire née sous mes yeux en 2011, je ne l’ai finalement vraiment fréquentée que, par le prisme (déformant, réaliste?) des réseaux sociaux. Depuis six années, j’y suis allé à trois reprises. La tentative de rabibochage avec les autorités, s’est très mal passée. Une horreur. Si Dieu Veut, et me fait Grâce d’une bonne âme, j’essaierais ma vie durant, de ne jamais traiter un ennemi, comme les gens du RDR traitent leurs ennemis:comme des serpillères. Le sourire aux lèvres, et le couteau derrière le dos. De la malveillance pure, cachée derrière chaque acte et chaque parole. Ils n’ont jamais pardonné leurs rancœurs. Le désir de vengeance est omniprésent et à fleur de peau.

Pourquoi s’efforcer de faire croire à votre prochain, et au monde entier, que vous souhaitez re-instaurer l’harmonie dans la société Ivoirienne déchirée?Pourquoi susciter de faux espoirs, par la parole de duplicité… pour attirer ceux que vous détestez, et mieux les finir ensuite? Écraser, pour avilir … ôter la dignité d’autrui. Prétendre ensuite, que ceux qui ont refusé l’avilissement offert comme chantage, sont des insoumis et des rebelles? Avez vous établi un pacte avec le diable, pour exceller autant dans la manipulation diabolique ?

J’accepte volontiers d’être traité de paranoïaque avec quelques traitements médicaux,cette affection peut être contenue…mais qu’en est t’il alors,de la quasi majorité de vos opposants, de vos anciens alliés,avec lesquels vous n’entretenez que les rapports les plus détestables, et les moins propices au retour de la concorde nationale… tous paranoïaques? Vous ne vous entendez réellement qu’avec un groupe de plus en plus restreint d’alliés…il devient difficile que je me sente alors isolé, dans ma perception négative de vos comportements socio-politiques!

L’on me dira, pourquoi ne pas renouer avec le Bon pays, sans se préoccuper de ces quelques individus,certes influents,mais pas indispensables à la vie sociale en général J’y ai songé, j’y ai prêté un grand effort de réflexion! Intense même…beaucoup de calculs d’équations Mon résultat est toujours le même, avec les migraines: sauf prodige divin, c’est mission impossible.

Sur fond de rivalités dangereuses et mortifères, au sein même du pouvoir; l’entreprise est très risquée. Celui qui a été mordu par un serpent, a peur d’un ver de terre…en l’occurrence, il ne s’agit même plus d’un ver de terre; mais d’un clair et présent danger. Écoutez seulement, ce qui sort de la bouche d’un porte parole du RDR…qui ne sait pas, où cela va finir? Des fous du pouvoir! Prêts à tout pour le pouvoir !

Ils commencent avec des mots…et les armes suivent ensuite !

On a attendu trop longtemps,que ces gens deviennent raisonnables. Trop longtemps. On a fini par être dégoûtés…de moins en moins envie d’espérer la paix, sans violence politique. Je ne suis plus si sûr, comme jadis, que le problème se trouve dans toute la classe politique Ivoirienne…je commence à me demander sérieusement, si le problème ne vient pas du RDR, et plus précisément de sa tête. Ont ils un désir de Paix? Ou n’ont ils qu’un désir économique…

Je n’ai aucune appétence à vous combattre, ou même à dénoncer…je suis fatigué, je suis dégoûté. J’attendrais que vous passiez…comme un mauvais souvenir. Avec le temps. Vous passerez comme un mauvais souvenir.

Que Dieu nous fasse émerger des visages, qui nous redonneront le sourire…et le goût !Des personnes bienveillantes! Bienveillantes!

La méchanceté, la malveillance en politique, doivent impérativement être enterrés en Côte d’Ivoire !Si le Président de la République ne peut pas réussir cela dans son entourage…qu’il songe sérieusement à cesser de faire souffrir aussi longtemps, un si grand nombre de ses concitoyens. Il n’est pas raisonnablement humain d’entretenir aussi longtemps, un pays, dans la menace de lendemains violents. Il est de son devoir et sa responsabilité de régler le problème,partout où il se trouve, dans son propre camp!

Nous avons suffisamment payé son addition !

Roger Banchi

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE