Rude bataille entre les soldats de Soro et d’Hamed Bakoyoko pour le contrôle de l’armée

Rude bataille entre les soldats de Soro et d’Hamed Bakoyoko pour le contrôle de l’armée

La guerre des clans au sein des FRCI est loin d’être terminée entre les pro-Soro et proHamed Bakayoko. La récente arrestation du commandant «Tracteur», supposé être un pro-Wattao, par les éléments du commandant «Grumman» de la BAE démontre bien le grand malaise au sein des FRCI. Cette arrestation qui a encore fait parler les armes a vu la mort d’un des éléments d’Inza Fofana dit Grumman, un certain «Terrestre».

Le commandant «Tracteur» soupçonné d’être l’un des meneurs des soldats grévistes ayant pris en otage certaines villes de l’intérieur du pays, fin novembre pour réclamer leurs primes de guerre, a donc été mis sous l’éteignoir, après que son mentor, Wattao fut écarté et éloigné de la Côte d’Ivoire. Des indiscrétions laissent croire que c’est Guillaume Soro qu’on veut fragiliser et déstabiliser en écartant ses hommes clés du système de défense. Selon une source proche du palais d’Abidjan, la machine visant à ruiner les ambitions présidentielles de Soro au sein de
son propre camp est en marche.

Et cette bataille qui fait rage au sein des FRCI a pour seul et unique but de contrôler l’armée. Pour s’en convaincre, notre informateur indique que le capitaine à la retraite mais encore actif au sein des FRCI, Diomandé Yacouba dit «Delta», adjoint de Wattao à l’époque où il était com’zone de Séguéla, et le commandant Inza Fofana dit «Grumman» de la BAE, un de ses hommes forts qui ont aujourd’hui tourné le dos au lieutenant colonel Issiaka Ouattara tombé en disgrâce au sien des FRCI. «Grumman» et «Delta» ont dit-on, retourné leurs vestes pour se retrouver aujourd’hui dans le sillage du général Gaoussou Soumahoro, commandant des forces terrestres qu’on dit être très proche et homme de confiance du ministre de l’Intérieur et de la Sécurité, Hamed Bakayoko. «Grumman et Delta sont à la base des malheurs de Wattao et ses proches. Ils étaient avec lui à Séguéla et ce sont eux qui livrent aujourd’hui tous les secrets sur lui», révèle notre source.

Les manœuvres d’Hamed Bakoyoko

Ceux qui affirment que cette guerre des clans pro-Soro et proHamed Bakayoko découle de la bataille pour la succession d’Alassane Ouattara n’ont certainement pas tort. «Ham’Back», fort du soutien et de l’estime du couple présidentiel, ne cache plus ses ambitions de succéder au chef de l’Etat Alassane Ouattara après sa retraite politique. De part cette position, le « puissant » ministre de l’Intérieur de Ouattara manœuvre pour écarter ses adversaires les plus gênants de son propre camp.

Soro Kigbafori, dauphin constitutionnel d’Alassane Ouattara est une de ses cibles. Il faut contrôler l’armée en positionnant aux postes clés ses hommes de confiance. Mais dans le même temps, affaiblir l’adversaire en écartant ses hommes dans le système. C’est ce schéma qui se déroule sous nos yeux, avec le mal actuel qui ronge les FRCI. Actuellement en position de force, «Ham’Back» manœuvre pour placer ses hommes. Il se raconte que son choix au poste de chef d’Etat-major, en remplacement du général Soumaïla Bakayoko, se porterait sur le général Gaoussou Soumahoro, actuel commandant des forces terrestres, natif de Séguéla comme lui.

A en croire notre source, bon nombre d’officiers FRCI proches de Soro ont été certes débarqués de la chaine de commandement, mais la grande majorité des soldats se reconnaît en lui. C’est la force sur laquelle Soro compte s’appuyer pour rebondir.

La bataille est donc loin d’être terminée.

Source: connectionivoirienne

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*