Sam l’Africain à propos de la présidentielle de 2020: « Je vois une alliance entre Gbagbo et Ouattara pour gouverner ensemble»

Sam l’Africain à propos de la présidentielle de 2020: « Je vois une alliance entre Gbagbo et Ouattara pour gouverner ensemble»

Sam l’Africain, le président de la Nouvelle Alliance de la Côte d’Ivoire pour la Patrie (NACIP), qui a gardé le silence depuis quelques années, a accepté de se prêter à nos questions au sujet de l’actualité socio-politique de la Côte d’Ivoire.

Lebanco.net: Depuis un certains temps, Sam l’Africain qui multipliait les meetings politiques semble s’être refroidi. Qu’est ce qui explique ce  silence ?

Sam l’Africain-En politique, à un certain moment, il faut calmer le jeu pour observer l’évolution de la situation. Mais sachez que nous allons reprendre les activités d’ici le mois de juin parce que nous sommes à un an et demi de 2020, et c’est maintenant que la politique va être plus active.   

Comment va la NACIP ?

Sam l’Africain-La NACIP va bien puisque son président Sam l’Africain va bien. J’ai demandé à mes militants et sympathisants de calmer le jeu parce que l’avenir s’annonce bien.

Quelles relations entretenez-vous avec le Front Populaire Ivoirien (FPI) ?

Sam l’Africain-Mes relations avec le FPI sont bonnes. Je suis toujours avec le président Laurent Gbagbo. Nous sommes toujours ensemble. Je fais partie du FPI et le FPI fait partie de moi. Le FPI et moi sommes des alliés, des partenaires sûrs. 

*Il y a deux tendances au FPI de laquelle êtes-vous proche ?

Sam l’Africain-Depuis que le président Laurent Gbagbo a été acquitté et innocenté, il n’y a plus deux tendances au FPI. Il revient à Laurent Gbagbo qui n’est plus en prison, en tant que chef suprême de toutes les tendances, d’ouvrer à réunifier le FPI.

Il a semblé pendant un  moment au FPI qu’on attendait le retour de Laurent Gbagbo pour relancer le parti…..

Sam l’Africain-Après l’acquittement de Laurent Gbagbo, on donne raison à tous ceux qui disaient qu’il fallait l’attendre pour relancer le parti. En effet, après la crise de 2010-2011, le FPI a été violenté, découpé, par ceux qui ont pris les armes. Ce n’était donc pas facile dans ce contexte pour le parti de se retrouver.

Le président du Parti Démocratique de Côte d’Ivoire ( PDCI), Henri Konan Bédié, veut mettre en place une plate-forme pour des revendications politiques. Qu’en pensez-vous ?

Sam l’Africain-Je lui souhaite bonne chance. Je ne fais pas partie de cette plate-forme politique parce que je ne suis pas les gens aveuglément.

Pourtant, selon des informations relayées par la presse, Konan Bédié a dépêché Jean-Louis Billon pour rencontrer Laurent Gbagbo à ce sujet et ce dernier semblait favorable.

Sam l’Africain-Je ne crois pas que Laurent Gbagbo soit favorable à la plate-forme de Konan Bédié. Laurent Gbagbo a plutôt demandé au FPI de rassembler tous les militants et les partis de l’opposition de gauche pour créer une plate-forme. Laurent Gbagbo ne suit personne, c’est tout le monde qui le suit.

Laurent Gbagbo ne suivra donc pas Konan Bédié dans ce projet ? 

Sam l’Africain-Il n’a aucun intérêt à le suivre, surtout après tout ce qu’on lui a fait subir, ainsi qu’au FPI et aux Ivoiriens.   

L’un des points saillants de l’actualité, c’est la préparation de l’élection présidentielle de 2020. A ce sujet, le Rassemblement des Houphouëtistes pour la Démocratie et la Paix (RHDP) “unifié” semble avoir pris une longueur d’avance.

Sam l’Africain-Un parti politique qui est né de l’union d’autres partis politiques, qui devient fort du jour au lendemain ne peut pas dominer le pays.

La rupture de ban de Guillaume Soro d’avec le RHDP ” unifié” fait l’objet de plusieurs commentaires. Quel est le vôtre ?  

Sam l’Africain-Il sait les raisons pour lesquelles il s’est retiré. C’est lui qui était en alliance avec les membres du RHDP ” unifié “.

Quel scénario imaginez-vous pour l’élection présidentielle de 2020 ?

Sam l’Africain-Selon mon analyse, je vois une alliance entre Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara pour conquérir le pouvoir et gouverner ensemble la Côte d’Ivoire.

Vous le pensez franchement ?

Sam l’AfricainC’est possible en politique. Mais pour l’heure, je demande au président Alassane Ouattara, Konan Bédié, Guillaume Soro de se mettre ensemble pour rendre visite à Laurent Gbagbo. Qu’ils reviennent avec lui pour la réconciliation, la paix et le bon vivre ensemble des Ivoiriens. Qu’ils arrêtent de faire croire qu’on peut aller à la réconciliation sans Laurent Gbagbo.

Alassane Ouattara a dit lors de sa récente visite à Paris que Laurent Gbagbo est son frère. Il faut qu’il le montre dans les actes. Il ne faut pas qu’il oublie qu’il doit retourner l’ascenseur à Laurent Gbagbo car c’est grâce à ce dernier qu’il est revenu en Côte d’Ivoire, et qu’il a été candidat pour l’élection présidentielle.

Interview réalisée par Jérémy Junior

Source: lebanco.net

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.