Sangaré: Dimension spirituelle d’un homme (Par Feumba Samen)

Sangaré: Dimension spirituelle d’un homme (Par Feumba Samen)

Novembre noir. Triste Samedi. 3 Novembre 2018. Date à jamais inscrit dans le calendrier politique Ivoirien. Une date ou partisans et adversaires se souviendront toujours de Abou Drahamane Sangaré—Frère jumeau du président Laurent Gbagbo, gardien du temple et président intérimaire du Front Populaire Ivoirien—FPI.

Sangaré politique décrypté

Homme droit, Sangaré politique a été analysée par les politologues. Ses amis et compagnons de route ont rappelé le parcours de cet homme ‘exceptionnel aux convictions inébranlables.’ Ses adversaires l’ont décrit comme l’incarnation de la ‘probité morale et de la loyauté.’ Ses camarades de lutte ont déroulé les faits qui font de lui un homme ‘loyal, fidèle, honnête, incorruptible et intègre.’

Certains comme Koné Boubakar ont ‘raconté sa vie cachée.’ Sur la disparition de cet illustre personnage, le journaliste César Etou retrace l’itinéraire d’un ‘homme discret.’ Le prêtre démissionnaire Jean-Claude Djéréké porte son regard sur un homme qui a consacré sa ‘vie au service de la Côte d’Ivoire.’ Roch A. Tieti alias Freedom Neruda, ex-Ambassadeur de Côte d’Ivoire en Iran, voit en Sangaré un ‘homme droit, loyal, et fidèle. Un homme debout qui a toujours su être là’ pour la lutte et pour les autres. Un homme qui l’‘a enseigné, en les incarnant, les valeurs de: loyauté, fidélité, rigueur, probité morale et intellectuelle, et d’engagement et d’amour vrai pour la Côte d’Ivoire.’ Le Ministre Moïse Lida Kouassi pleure la disparition de ‘son seul grand défenseur dans la bourrasque de l’adversité.’ Abdon Georges Bayeto ex-ambassadeur de Côte d’Ivoire en Grande Bretagne, évoque dans son témoignage à l’illustre disparu, ‘un chef idéal! Un exemple!’ Le secrétaire général du ministère des Affaires Etrangères, Daouda Diabaté trouve en Abou Drahamane Sangaré, ‘un homme de conviction, un homme rigoureux envers lui-même et dans le travail.’

L’écrivain et centenaire Bernard Dadié, président du Congrès National pour la Résistance Démocratique—CNRD—peint ‘un homme hors pair, fidèle parmi les fidèles dont la grande rigueur n’excluait pas l’affabilité.’ Pascal Logbo et le Nouveau Parti pour le Rassemblement—NPR—se rappellent d’un ‘grand homme, serviteur de l’Etat et des causes justes. Intègre, fidèle et loyal.’ La Coordination FPI en Exil, rend hommage au ‘Gardien du temple, la boussole de leur combat politique depuis l’incarcération du Président Gbagbo.’ L’association des Amis de Gbagbo pleure ‘un homme d’exception, de conviction, constant, et fidèle.’

Sangaré, ce combattant qui a consacré plusieurs décennies de sa vie pour l’avènement de la démocratie, la justice et des libertés, ‘laisse le souvenir d’une vie consacrée à la défense des autres, particulièrement des plus faibles, à cause desquels ni les brimades, ni les emprisonnements, ni les humiliations ne l’ont jamais fait reculer, assumant les missions les plus ingrates de façon à la fois stoïque et débonnaire, intransigeant qu’il était sur les valeurs et les principes à l’opposé des décisions opportunistes ou claniques.’ Témoigne Eric Kahé, président de l’Alliance Ivoirienne pour la République et la Démocratie—AIRD—pour qui ‘la disparition d’ Abou Drahamane Sangaré est un véritable choc et une perte immense.’

Ces lectures et d’autres, saluant la mémoire de cet inoubliable combattant, n’ont fait aucune incursion sinon insignifiante dans la dimension spirituelle qui a guidé les convictions de cet honorable homme. La fidélité dans l’amitié tant révélée dans les différents témoignages porte la marque de cette dimension spirituelle.

Bonne intelligence

Célébrer l’amitié entre le président Laurent Gbagbo et son frère jumeau Sangaré exige de porter son regard sur une autre dimension de vie. Sonder le spirituel permet de comprendre cette fraternisation. Une liaison qui pourrait s’identifier à l’inclination que Jonathan et David avait l’un pour l’autre(1 Samuel 18). Une amitié différente de celle des humains qui en général réagissent au péché commis par un péché. Une attitude qui consacre une amitié superficielle et de complaisance plutôt que réelle.

1 Samuel 18: 1-5 déchiffre les relations interpersonnelles entre le président Gbagbo et son intérimaire Sangaré. Ce passage des Saintes Ecritures suggère ‘que l’amitié nait d’un lien fort.’ Qu’elle ‘partage une affection mutuelle.’ Et exige un ‘sacrifice désintéressé.’ La marque de l’amitié a donc pour fil conducteur la ‘fidélité’ qui est un label de Sangaré. Une ‘fidélité’ qui a pour implication une relation ‘fructueuse,’ la culture de la ‘bienveillante,’ et échappe aux ‘influences’ négatives.

Au-delà des liens idéologiques

Les âmes de Gbagbo et Sangaré ont été spirituellement ‘nouées’ à l’instar de celles de Jonathan et David(1 Samuel 18:1). Dans son hommage à son jumeau Sangaré, Le président Gbagbo fait ressortir cet état de fait dans cet extrait. ‘Nous avons fait esprit ensemble dans une sorte d’osmose qui nous permet de nous transférer nos idées, de façon commutative, même quand nous sommes séparés physiquement. Cette fusion d’esprit, dans deux corps différents, nous a permis, grâce à l’alternance dans l’action, de déjouer les différents et nombreux pièges de l’adversaire. Ainsi, quand je suis ici et que tu n’es pas ici, tu y es aussi.’

Comme David et Jonathan dont l’amitié s’est construite dans des moments incertains, la complicité Gbagbo-Sangaré s’est faite dans les mêmes circonstances. ‘Une fraternité née des épreuves nous unit.’ Rappelle Laurent Gbagbo.

Jonathan, pour matérialiser leur alliance, donna à David, sa robe, son armure, et ses armes(1 Samuel 18:4). Pour sa part, le président Sangaré a maintenu la ligne politique du FPI telle que tracée par Gbagbo. Il a ‘en effet, su garder la maison stable sur les flots malgré les torrents et les tempêtes qui l’ont secouée.’ Reconnait son jumeau Gbagbo. Respectant et appliquant les textes régissant ce parti, il a prouvé qu’une alliance est plus qu’un contrat. Qu’elle est enracinée dans la promesse et la relation. Ce qui implique qu’elle ne peut être rompu que par la mort. Cette mort qui a frappé sa vie le 3 Novembre 2018.

Dévoué et constant, il aimait Gbagbo comme son âme(1 Samuel 18:1). Il avait intégré dans cette alliance qu’un ‘ami aime en tout temps, Et dans le malheur il se montre un frère’(Prov. 17:17). Sous les bombardements de la coalition des armées Française et onusienne sur le palais de la présidence en Avril 2011, Sangaré décida de se joindre accompagné de sa mère au président Gbagbo ‘à la résidence du Président de la République de Côte d’Ivoire, déjà à feu et à sang.’ Témoigne ce dernier. Une marque inébranlable de loyauté.

Sincère, honnête et loyal, Abou Drahamane Sangaré n’a jamais douté de son ami Gbagbo. Et si cela avait été le cas, il lui aurait accordé le bénéfice du doute(1 Cor. 13 :7). Puisque la fidélité en amitié doit être éternel. Par ailleurs, le gardien du temple a exécuté une autre norme qui exige de ne pas abandonner son ami, ni les amis des proches(Prov. 27:10a). C’est pourquoi, après le déportement du Woody à La Haye, il a veillé sur le parti et s’est tenu aux côtés de sa famille. Se conformant ainsi au fait que Gbagbo et lui ont été ‘Soumis aux mêmes souffrances,’ et que leur ‘destin commun,’ suivant les révélations de Laurent Gbagbo, les ‘a portés de l’unicité politique à l’unicité familiale.’ Une consécration rare dans le milieu politique fait de traitrise.

Comme le fer aiguise le fer

Beaucoup pourrait croire qu’il n’y a jamais eu de divergence, du moins sur les détails des grandes orientations du parti, entre ces frères jumeaux. Soutenir une telle thèse serait une aberration. Puisque, dit un proverbe Africain, même ‘les dents et la langue se disputent. Mais restent toujours ensemble.’ Mieux, ‘le boucher n’a jamais jeté le couteau qui l’a blessé.’ Instruit la sagesse Africaine. Et les ‘contradictions sont inhérentes à toutes les communautés humaines.’ Enseignent les sociologues, ethnologues, et les historiens comme Gbagbo.

Le désaccord sur un point quelconque ne pourrait pas justifier un conflit lorsque ‘l’amitié’ a pour fondement ‘la fidélité, le sacrifice, et la bienveillance.’ Dans un tel contexte, la divergence sert à instruire l’un ou l’autre et à renforcer la fidélité dans l’amitié. Le roi Salomon dans cette optique a dit, ‘Comme le fer aiguise le fer, Ainsi un homme excite la colère d’un homme’(Prov. 27:17). En d’autres termes, les amis ne sont pas toujours d’accord sur tout. Des étincelles peuvent jaillir de temps en temps(Prov. 27:6). Mais les bonnes relations entre bons amis ne chancellent pas. Cette doctrine religieuse a guidé les relations Gbagbo-Sangaré. Elevés en esprit, ils ont compris que les blessures—ou les critiques venant—d’un ami ne sont pas faites pour le mal de l’autre.

Au contraire, elles sont destinées pour le bien de celui qu’on ‘aiguise.’ Afin de le guérir spirituellement et moralement. Suivant ce canevas, un ami est un guide pour l’autre(Prov.12 :28). Il lui dit non pas ce qu’il veut entendre, mais ce qu’il devrait entendre(Prov. 27 :9). C’est cette philosophie relationnelle qui a régné entre les présidents Gbagbo et Sangaré. Alors, on ne pourrait pas s’étonner que cette amitié de cinq décennies entre ces deux combattants pour la souveraineté de la Côte d’Ivoire et de l’Afrique ait été l’une des plus fructueuses des relations humaines.

Rester à la tâche

Sangaré ayant pris sa retraite pour le repos éternel que méritent les héros, la flamme de l’amitié et de la lutte pour laquelle il a consacré toute sa vie sans répit ne s’éteindra pas. D’autres porteront cette lumière pour que les valeurs de courage, d’intégrité et de loyauté qu’il a su incarner, et qui ont fait de lui une référence incontestable ne meurent pas. Et que l’objectif qu’il a tant poursuivi pour son pays et l’Afrique soit atteint.

Gbagbo a pris cet engagement. ‘Sang, je te le promets, au nom de notre engagement commun, jamais je n’abandonnerai. Je reste à la tâche même privé de liberté. Je tiendrai jusqu’au bout. Je te le dois.’ A-t-il écrit. A sa suite, Assoua Adou, Pascal Kokora, Simone Gbagbo…et bien d’autres seront à la tâche afin que la Gauche patriotique Africaine et les forces progressistes anti-coloniales triomphent.

Feumba Samen

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.