Scandale à Odienné: L’évêque Paul Dacoury-Tabley molesté dans la cellule de Simone Gbagbo | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Scandale à Odienné: L'évêque Paul Dacoury-Tabley molesté dans la cellule de Simone Gbagbo
Scandale à Odienné: L’évêque Paul Dacoury-Tabley molesté dans la cellule de Simone Gbagbo

Scandale à Odienné: L’évêque Paul Dacoury-Tabley molesté dans la cellule de Simone Gbagbo

A l’instar des hommes politiques, les hommes de Dieu sont eux aussi victimes de la brutalité militaire en Côte d’Ivoire. La récente mésaventure de Monseigneur Paul Dacoury-Tabley avec un élément FRCI à Odienné l’atteste.

Monseigneur Paul Dakoury-Tabley n’oubliera pas de sitôt son séjour à Odienné. Parti rendre visite à Mme Simone Gbagbo, incarcérée dans la capitale du Kabadougou depuis avril 2011, l’évèque a été molesté par un soldat FRCI. Selon un témoin qui a requis l’anonymat, un élément de la garde de la résidence carcérale de Mme Gbagbo a fait irruption dans la cellule et en a extrait manu militari l’homme de Dieu, alors que le séjour de l’hôte de Simone Gbagbo à Odienné lui a été dûment accordé par les autorités judiciaires et politiques du pays.

A la question de savoir les motifs d’une telle attitude du caporal, notre source indique que l’agresseur de Paul Dakoury-Tabley lui reproche la longueur du temps d’échanges. Ainsi, le visiteur infortuné s’est résolu à mettre fin à son séjour alors qu’il en avait pour quarante huit heures. Acte de courage ou simple méconnaissance des règles qui régissent le métier des armes ?

Le moins qu’on puisque dire, c’est que rien ne justifie l’attitude du soldat qui s’est permis de brutaliser l’évêque qui échangeait avec l’ex-Première dame. Une situation que le collaborateur du Pape Benoît XVI n’a guère appréciée y compris certaines autorités municipales de la ville qui, révèle notre source, continuent de s’interroger pour savoir quelle mouche a pu piquer ce caporal pour qu’il se permette une telle liberté. En effet, selon un officier que nous avons joint hier par téléphone, ce caporal n’aurait jamais agi ainsi si son supérieur (un adjudant) ne lui en avait pas donné l’autorisation tout comme, ajoute-t-il, cet adjudant n’aurait pas agi pas de cette façon si l’ordre n’était pas venu d’en haut.

Alors question, pourquoi avoir accordé l’autorisation à un homme de Dieu, de surcroît une haute autorité de l’Eglise catholique en Côte d’Ivoire pour le livrer ensuite au courroux d’un simple caporal ?

Malgré toutes les tentatives de recoupement de l’information auprès du ministère de la Justice et des autorités municipales d’Odienné, personne n’a voulu nous prendre par téléphone. Et pourtant, l’affaire continue d’alimenter les débats au sein du ministère de tutelle. Ce n’est pas la première fois que monseigneur Paul Dacoury Tabley est contrarié dans sa volonté de rendre visite à Simone Gbagbo. Plus d’une fois il lui a été refusé le billet de visite. Mais il a insisté jusqu’à ce qu’il obtienne ledit billet. Malheureusement le séjour à Odienné ne s’est pas passé comme il l’avait souhaité.

C’est cela aussi la nouvelle Côte d’Ivoire que Ouattara avait promise aux Ivoiriens pendant la campagne électorale de 2010. Une Côte d’Ivoire où la crainte de Dieu est devenue un leurre.  Une culture héritée du désordre engendré par la guerre postélectorale de 2011. Des coxers et autres supplétifs qui gardent les goulags du régime et qui n’ont aucune formation dans le domaine de la sécurité, se permettent de brutaliser des personnalités sans que cela émeuve les tenants actuels du pouvoir. L’évêque a donc eu de la baraka. Sinon il aurait pu être abattu par ce FRCI zélé dont l’agissement est le reflet de la nouvelle armée ivoirienne.

Une armée où l’éthique humaine a perdu sa place. Affirmer actuellement que les Ivoiriens sont au bout de leur peine, c’est se méprendre dangereusement sur la nature et les aptitudes de ce régime.

Simplice Zahui

Source: Le Quotidien d’Abidjan n°1171

About admin

One comment

  1. Personne ne peut croire ce fait!S’il est vrai,ça suffit!On sait que Dramane et ses soldats malfrats peuvent tout se permettre.MAIS s’en prendre à un religieux de si haut niveau,c’est plus qu’opprobre,pas étonnant,c’est la même logique de la rébellion de Dramane Wattra de ne rien respecter et de se foutre des droits et des autorités!En fait,Dramane Wattra et ses soldats criminels sont dans la tourmente! Pour eux,l’évêque est allée libérer SE Mme Gbagbo! Que cela fait trop pitié que ces Naloman aux cervelles de rats sont venus pour tout piétiner!Cet acte signe la fin de Dramane Wattra (et son frère Blaise Compaore) qui a fait un coup d’état manqué au Burkina il y a deux jours.Le vent bouge déjà sur la lagune Ebrié!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.