Scandale au Cameroun: Le ministre des Mines exige à un investisseur une rétro commission de 3,75 milliards FCFA

Scandale au Cameroun: Le ministre des Mines exige à un investisseur une rétro commission de 3,75 milliards FCFA

Emmanuel Bondé, ministre camerounais de l’Industrie, des Mines et du Développement technologique (Minimidt), est accusé par un investisseur privé d’avoir exigé 25% des parts, soit 3,75 milliards FCFA, pour le démarrage du projet sucrier projet sucrier à l’Est du pays, a appris koaci.com.

C’est le journal «Repères», qui met l’info sur la place publique. Dieudonné Thry Dong, administrateur de Justin Sugar Mills, S.A Cameroun, consortium indo-camerounais, impliqué dans le projet de création d’un complexe sucrier à l’Est du Cameroun, accuse le Minimidt, d’avoir résilié unilatéralement en juin 2014 le protocole d’accord signé entre le groupe d’investisseurs et l’Etat, suite au refus des hommes d’affaires de céder gratuitement au membre du gouvernement 25 % d’actions, soit 3,75 milliards FCFA.

«Le ministre Emmanuel Bondé m’avait invité à son domicile privé et exigeait que je lui cède gratuitement 25 % des actions de Justin Sugar Mills (soit au nom de sa femme ou de son fils) représentant une valeur de 3,75 milliards FCFA sinon le projet aura des difficultés à démarrer tant que lui et certains de ses collègues resteront ministres au Cameroun. Il promettait de partager ces parts à certains membres du gouvernement qui m’aideront à faciliter tant la participation de l’Etat dans notre entreprise que les formalités administratives. Comme d’habitude, j’avais rejeté cette proposition et lui offrait plutôt 1 % symbolique au nom de la structure de microfinance de sa femme (MC2 Batouri) [à l’Est du pays Ndlr]. Il était mécontent et me demandait de réfléchir encore, le temps pour lui de nous aider à faire débloquer les 2,25 milliards FCFA », confie le promoteur privé. 

Comme si cela ne suffisait pas, le Minimidt a exigé le recrutement de sa femme au poste de Dg, licenciée plus tard, après le démantèlement du complot, «le ministre des Mines et de l’Industrie, m’impose le recrutement de sa femme, Mme Marthe Bonde, au poste de directrice générale de Justin Sugar Mills S.A Cameroun avec un salaire mensuel de 10 millions FCFA et les avantages appropriés, proposition que je décline et l’engage plutôt comme directrice de l’environnement et du développement social avec un salaire mensuel de 1 000 000 FCFA en attendant. Celle-ci démissionne donc de la CNPS où elle aurait travaillé pendant plus de 20 ans et nous rejoint », explique l’homme d’affaires. 

Autres dysfonctionnements qui accablent le Minimidt dans cette affaire, l’utilisation du montant de 562 500 000 FCFA représentant le quart des prises de participations des 11 communes que verse le FEICOM. Le ministre exige, avec son neveu, actuel directeur de l’Industrie, M. Martin Mindjos, une commission de 80 millions FCFA pour s’acheter un véhicule de marque Prado, peut-on lire. 

Tout comme, l’exigence de M. le ministre de l’Industrie de transférer le siège social de Justin Sugar Mills (JSM), de la ville de Bertoua à son propre domicile situé à Batouri qu’il imposait de louer à 1 500 000 FCFA par mois, apprend-on. 

Pour l’instant, le Minimidt n’a pas encore réagi à toutes ses accusations. Bien qu’ayant promis de faire fermer l’entreprise Justin Sugar Mills S.A Cameroun, (JSM) «tant que je serai ministre, cette entreprise ne fonctionnera pas », avait promis le ministre.

Dans l’optique de plomber les ambitions de JSM, le Minimidt a lancé un appel d’offres à manifestation le 20 novembre 2014 pour sélectionner un investisseur privé qui va investir dans la même zone Bertoua-Batouri, soit, 32 000 hectares appartenant à JSM.

A titre de rappel, Justin Sugar Mills S.A Cameroun (JSM), a un contrat d’exclusivité avec l’Etat du Cameroun, depuis le 13 avril 2012, qui s’étale sur 10 ans. Le projet est installé à l’Est du pays, dans l’interzone Bertoua-Batouri. 

Armand Ougock, Yaoundé

Source: Koaci.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.