Scandale au Conseil Constitutionnel : Le Président Koné Mamadou demeure encore Secrétaire Général par intérim des Forces Nouvelles (Lu sur Echos Confidentiels)

Scandale au Conseil Constitutionnel : Le Président Koné Mamadou demeure encore Secrétaire Général par intérim des Forces Nouvelles (Lu sur Echos Confidentiels)

Dans une précédente parution, nous avions publié un communiqué de presse qui désignait Monsieur KONE Mamadou en qualité de Secrétaire Général par intérim des Forces Nouvelles en remplacement de Guillaume SORO. Cette communication qui avait été signée par le Directeur de l’information des Forces Nouvelles, l’ex Ministre Alain LOBOGNON avait été rendue publique le 22 juillet 2010.  (KONE Mamadou est-il “Soroïste” ?)

Pour rappel, Monsieur KONE Mamadou alors Garde des Sceaux et Ministre de la Justice avait été promu Président du Conseil Constitutionnel pour assurer l’intérim du Professeur Francis Wodié démissionnaire à ce poste. Le constat est que le Président de la République a pris, un décret cette année qui confirme ce dernier au poste de Président du Conseil Constitutionnel pour une période de six (06) ans. Malgré nos investigations, nous n’avons pas trouvé de communiqué ou notification émanant de l’ex rébellion des Forces Nouvelles mettant fin à l’intérim du Secrétaire Général KONE Mamadou.

Avec la sortie récente de l’ex Ministre Affoussy BAMBA en qualité de « porte-parole de Forces Nouvelles » et la sortie médiatique de « l’amicale des Forces Nouvelles » de SEKONGO Félicien, il est évident que l’ex rébellion n’est pas dissoute même si certains membres de la branche militaire se sont imbriqués dans l’Armée Nationale

La situation nous a interpellé au vu des tensions qui existent entre le Président de la République Alassane OUATTARA et le PAN Guillaume SORO qui ont atteint un point de non retour au sujet de l’élection Présidentielle prochaine.

Quand on sait que toutes les crises qui ont secoué la Côte d’Ivoire, particulièrement la crise postélectorale de 2010 qui a fait plus de 3000 morts et des milliers exilés, tirent essentiellement leurs sources de la défaillance des différents juges des élections. La cohésion sociale en Côte d’Ivoire est en lambeau à cause des imbroglios politico-judiciaires

Il est donc à craindre qu’une position ambigüe de l’actuel Président du Conseil Constitutionnel fasse courir à la Côte d’Ivoire une autre crise postélectorale plus meurtrière en 2020. Il est impératif que des clarifications soient faites pour rassurer les Ivoiriens. Lors de la prestation des nouveaux membres, le Président de l’auguste Institution, aurait dit à ses collaborateurs : « vous avez pour seul juge votre conscience ». Il serait donc souhaitable que Monsieur KONE Mamadou démissionne soit de sa fonction de Secrétaire Général des Forces Nouvelles par intérim ou de son poste de Président du Conseil Constitutionnel en toute conscience.

Affaire à suivre…

Source: Echos Confidentiels

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE