Scandale au district d’Abidjan: Les fonds de souveraineté d’une valeur de de 5 milliards de FCFA du gouverneur du district d’Abidjan ont disparu

Scandale au district d’Abidjan: Les fonds de souveraineté d’une valeur de de 5 milliards de FCFA du gouverneur du district d’Abidjan ont disparu

La presse ivoirienne en a fait son chou gras, hier lundi 30 juin 2014. Mettant un point rouge sur l’existence d’un fonds de plusieurs milliards de Francs CFA dit de souveraineté du gouverneur du district d’Abidjan. Un fonds qui s’est épuisé alors que même l’année 2013 n’était qu’en pleine expansion.  ‘‘5minutesinfos.net’’ a cherché à savoir d’avantage. Il est tombé sur quelques documents de la  distribution des 4 milliards de francs CFA de souveraineté dit de fonds spécial. 

Une petite visite dans les caisses du district d’Abidjan.

Les Ivoiriens se sont réveillés, lundi 30 juin avec une presse qui a attiré leurs regards dans les casseroles du district d’Abidjan, autour d’une ligne du  budget 2013. Un budget établi le 21 janvier 2013 et examiné par la commission des affaires économiques, financières et domaniales, le 22 janvier, voté par le conseil, le 29 janvier. Mais l’on ne sait encore ce qu’en ont pensé les ministères, de l’Intérieur et de la sécurité, de l’Economie et des finances et la Commission des programmes et budgets.  Vite des bruits de détournement ?

Réaction: «Le budget du District qui a été voté en séance publique, donc pas confidentiel, n’est rien d’autre qu’une prévision de recettes et de dépenses. En 2013, le budget du District a été élaboré et approuvé, mais n’a pas été alimenté en ressources en raison de l’ordonnance 2011-262 du 28 Septembre 2011 portant orientation de l’organisation générale de l’administration territoriale qui changeait le statut du District d’Abidjan», expliquent par ailleurs les services du gouverneur, par la voix du directeur de l’information, de la communication, et des Tic du District d’Abidjan, Baba Coulibaly Nicolas (L’Inter/30/6). Et de pour suivre :

«Cela est vérifiable dans l’annexe fiscale 2013. Mieux, le mercredi 22 janvier 2014, le président de la République à l’issue d’un Conseil des ministres a demandé de reverser à titre exceptionnel au District d’Abidjan et à bien d’autres structures, la totalité de la quote-part des impôts d’Etat devant leur revenir. Les Ivoiriens ne sont pas dupes. Ils savent qu’un budget n’est pas synonyme de trésorerie. Alors comment peut-on détourner quelque chose qui n’a jamais existé ? ». Le débat est clos ? 

Mais ce que ne disent pas les serviteurs du district d’Abidjan,  c’est que les documents  vérifiés par ‘‘5minutesinfos.net’’ et dont une partie est diffusée ici, mentionnent effectivement l’existence d’un fonds de souveraineté, dont le montant n’apparait que sur la liste des engagements pilotés selon nos sources directement par le gouverneur et qui fait état de 4 milliards 730 millions FCFA. Un  chapitre dit de ‘’fonds spécial’’ exécuté dans des conditions qui intriguent, et non tout le budget. 

A quoi servirait un tel fonds

2013 : il est marqué sur la matrice faisant état de la note de présentation du budget primitif de l’exercice, comme budget la somme de 53.049.150.000 FCFA. Un montant qui sera revu à la hausse de 3,97% soit 2.027.326.000 FCFA de plus,  par rapport à l’an 2012, pour dit-on des politiques novatrices.

En parcourant ladite matrice,  l’on note une ligne budgétaire dite Fonds spécial ayant pour compte d’imputation le N°60012/8/2 dont la dotation budgétaire s’élève à  quatre milliards sept cent trente millions (4.730.000.000FCFA). A qui, et à quoi, est-il destiné ? Selon certaines sources très proches du dossier, depuis sa création par la loi N°2001-478 du 09 août 2001 en tant que collectivité territoriale de type particulier dotée de la personnalité morale, le fonds de souveraineté dit fonds spécial avoisiné la somme de 500 millions de francs CFA.  Un fonds devant servir de caisse d’appui.

Ce fonds spécial sur le budget 2013 qui  était initialement de 3.350.000.000 FCFA a connu un rajout de 1.380.000.000  FCFA grâce au modificatif vu que celui-ci a été dilapidé  après sa mise en place,  selon nos sources, suite à des actes commis incontrôlés. C’est alors que le gouverneur du district se serait fait mettre un système informatique qui lui permettra d’être le seul à émettre et valider des mandats. Une bonne intention vous dites !  En dépit du système informatique,  le fonds de 4.730.000.000FCFA comme le révèle la matrice en question a été épuisée rapidement (Voit tableau). Comment ? Sentant le roussi le gestionnaire du fonds fait injonction à son service informatique d’annuler la procédure d’émission et de validation de mandat dépendant uniquement de lui.

Les marchés de gré-à-gré, sont passés par là, et les administrateurs des services publics ivoiriens en ont le secret. Les mêmes sources brandissent des enregistrements visuels et audio dans lesquels il est réclamé à certains opérateurs privés des pots de vin. 

Quelle gestion! Il faut vite faire…

Quelques petits exemples de la gestion du fonds de souveraineté ou spécial. Suivez ; au titre des engagements de l’année 2013, ce sont 70 Millions de FCFA qui ont été engagés, le 25 mars au chapitre de   fonds spécial/ édition du livre d’or du district. 30 millions de FCFA d’achat d’agendas, 28 millions de FCFA pour achats divers d’imprimerie.   Pour la prestation de la Saint sylvestre, toujours au titre  du fonds spécial, c’est 17 millions décaissés, 47 millions de FCFA pour que Mambé participe à la foire de Bordeaux en France.

Ce n’est pas tout. 20 millions de FCFA pour achats de sachets, 16 millions 449 200FCFA…Mais résumons rapidement les sorties de fonds en avril, ce sont environ 801.110.823FCFA, qui sont engagés pour des travaux que l’on ne peut aisément vérifier que dans les tableaux de la matrice.

Pour le mois de mai ce sont 463.832. 000FCFA qui sont sortis. Juin, ce sont 166 millions 825.600FCFA ; juillet environ 787.950.000FCFA ; août et septembre, 510 millions FCA ; octobre c’est la rentrée scolaire, mais les sorties n’ont rien en commun avec les stylos à biles et autres cartables, ce sont plus de 100 millions qui sortent du fonds spécial.

Mais le gros coup selon les chiffres observés, est réalisé en novembre, 1.254.232.000FCFA s’envolent. C’est que l’année finissant, il faut rapidement épuiser le fonds spécial. Et naturellement décembre, ce ne seront que 63. 966.000 qui sortent pour briser définitivement le canari magique à fonds spécial. Les 4 milliards 700 millions FCFA du fonds spécial qui n’ont absolument rien à voir avec le budget du district, sont bien ‘’gérés’’.

Quelle gestion stupéfiante ! Alassane Ouattara va applaudir des deux mains et sauter des deux pieds soutenu par  son grand frère Henri Konan Bédié. Passation de marchés sans mesures contrôle  à gauche, sociétés écrans à droite, tout y passe.

Qui sont les proches de Ouattara et de Bédié  qui ont en une journée perçu coup sur coup 50 millions FCFA au moins une dizaine de fois de la part Robert Mambé? À suivre…

H. MAKRE

Source: 5minutesinfos

 

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*