Scandale de vente de migrants en Libye: Le gouvernement italien aide les milices de trafiquants libyens en leur versant 5 millions d’euros par mois (Vidéo)

Ces derniers mois, les migrants sont moins nombreux à tenter de traverser la Méditerranée, découragés par les nouvelles politiques italienne et libyenne. Emprisonnés, torturés, vendus comme esclaves, ils se retrouvent bloqués en Libye, où ils subissent l’enfer. Enquête au cœur d’un scandale international.

Depuis quelques mois, les images d’embarcations en Méditerranée, chargées de migrants voguant vers l’Europe, semblent se raréfier. En Italie, depuis l’été, le nombre de ces hommes, femmes et enfants arrivés de Libye aurait diminué de 70 %.

Ce coup d’arrêt est attribué à la politique italienne incarnée par Marco Minitti, le ministre de l’Intérieur. Une politique faite de coopération officielle avec la marine libyenne, mais aussi d’accords secrets plus troubles avec les milices. Celles-ci seraient chargées de stopper le flot de migrants vers l’Europe en échange d’armes et de millions de dollars.

Lire aussi: “Amnesty accuse les Européens d’être complices des persécutions et autres abus subis par les migrants en Libye

Les ONG s’inquiètent de ce deal secret et de son impact sur les populations de migrants bloqués en Libye. Ils ne peuvent ni prendre la mer, ni rentrer chez eux et se retrouvent emprisonnés, torturés ou vendus comme esclaves.

Nos reporters Natalia Mendoza et Taha Zargoun se sont rendus en Libye, et notamment à Sabratah, une ville sur les côtes en face de la Sicile, épicentre de ce scandale international.

Source: France 24

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.