Scandale: L’orchestre d’Anne Gravoin, l’épouse de Manuel Valls, a été aidé et financé par deux proches de Denis Sassou-Nguesso
Manuel Valls et Denis Sassou-Nguesso au Shangri-La Hotel en juillet 2015

Scandale: L’orchestre d’Anne Gravoin, l’épouse de Manuel Valls, a été aidé et financé par deux proches de Denis Sassou-Nguesso

Les Congolais, en particulier et les Africains en général n’ont toujours pas compris le peu d’empressement qu’ont les autorités officielles de la France à se prononcer sur la forfaiture de Denis Sassou-Nguesso au Congo. Pourtant le parti socialiste a déjà contesté la réélection de Sassou-Nguesso au Congo. Après les révélations du quotidien francais “Le Nouvel Observateur” sur le financement de l’orchestre de madame Manuel Valls par des proches du dictateur congolais, on comprends mieux pourquoi la “France officielle” laisse Denis Sassou-Nguesso tuer son peuple sans réaction.

En effet, “Le Nouvel Observateur” a révélé dans son numéro du 31 mars, que Alma Chamber Orchestra, l’orchestre dirigé par Anne Gravoin – l’épouse de Manuel Valls avait été aidé et financé par Ivor Ichikowitz, le sulfureux marchand d’armes Sud-Africain, d’origine Lithuanienne et l’homme d’affaires français Jean-Yves Ollivier. Tous les deux sont des proches de Denis Sassou-Nguesso.

Le premier, Ivor Ichikowitz est le PDG de Paramount, le premier groupe privé de défense du continent. Il se dit qu’il a permis à l’industrie de défense sud-africaine, qui avait failli disparaître avec le régime raciste de l’apartheid, de se refaire une santé. Ivor Ichikowitz est également le principal fournisseur d’armes du régime de Sassou-Nguesso. Le second, Jean-Yves Ollivier est le président de la Fondation Brazzaville, une organisation à but non lucratif, dédiée à la paix et à la préservation de l’environnement. Jean-Yves Ollivier a facilité les négociations du protocole de Brazzaville (qui négocia la sortie d’Angola de près de 50.000 soldats cubains en échange du retrait des troupes sud-africaines et de l’accès à l’indépendance de la Namibie.) en y invitant le président congolais Denis Sassou Nguesso, qui y a tenu un rôle de médiateur. C’est depuis lors que les deux hommes ont tissé leurs cordiales rélations. Ce proche de l’ancien président français Jacques Chirac s’est longtemps occupé de l’écoulement de la production pétrolière du Congo-Brazzaville.

Leurs rapports avec la famille du Premier ministre français Manuel Valls

Dans le cadre d’une tournée intitulée World Tour for Unity, l’Alma Chamber Orchestre de Anne Gravoin, l’épouse du Premier ministre français Manuel Valls a séjourné en Afrique du Sud du 22 au 25 avril 2015. Les trois concerts de la tournée sud-africaine de l’Alma Chamber Orchestre, dont Anne Gravoin est la directrice artistique, ont été entièrement financés par l’Ichikowitz Family Foundation, la fondation philanthropique du sulfureux marchand d’armes Sud-Africain Ivor Ichikowitz. Selon toujours “Le Nouvel Observateur”, sollicité par le mystérieux homme d’affaires d’origine algérienne, Zouhir Boudemagh, l’homme d’affaires français Jean-Yves Ollivier aurait également aidé au financement de l’Alma Chamber Orchestre de Anne Gravoin.

Pour rappel, malgré  la démission d’Anne Gravoin de son poste de directrice artistique, l’ONG Sumofus de l’américano-australienne Taren Stinebrickner-Kauffman a mis en ligne lundi 25 avril 2016 au matin une pétition pour demander la publication des comptes financiers de la société d’Anne Gravoin, AG Productions, prestataire et productrice de l’Alma Chamber. A la mi-journée de ce mardi 26 avril 2016, la pétition recueillait déjà 23.000 signatures.

Selon le site sumofus.org, la nébuleuse qui gravite autour de l’orchestre de Anne Gravoin ne s’arrête pas là. sumofus.org révèle que la société de l’épouse du Premier ministre français Manuel Valls, AG Productions, serait hébergée par une société présidée par l’homme d’affaires François Gontier. Ce dernier, on se rappelle, est mis en examen pour « exercice illégal de la profession de banquier », et une de ses entreprises (Magforce International) vient d’être mise en examen pour « corruption d’agents publics étrangers » dans une affaire touchant le président du Mali, Ibrahim Boubacar Keïta.

Eburnienews.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*