Scandale raciste en Afrique du Sud : Deux Blancs tentent d’enfermer vivant un Noir dans un cercueil (Vidéo)

Scandale raciste en Afrique du Sud : Deux Blancs tentent d’enfermer vivant un Noir dans un cercueil (Vidéo)

Willem Oosthuizen et Theo Martins Jackson, deux Blancs doivent comparaître mercredi à Middelburg, dans la province du Mpumalanga (nord-est), pour agression et tentative de coups et blessures, a-t-on appris de source judiciaire. En réalité, il leur es reprochér d’avoir tenté d’enfermer dans un cercueil un jeune Noir du nom de Victor Rethabile Mlotshwa, 27 ans et menacé de le brûler vivant. C’est un fait divers qui suscite une vive indignation dans un pays meurtri par des années de ségrégation raciale.

Sur la vidéo de vingt secondes ci-dessous, on voit un jeune homme noir vivant allongé dans un cercueil, qui est posé à même un sol poussiéreux et rocailleux. Un des deux hommes blancs tente alors de refermer le cercueil, tandis que la victime gémit et essaie coûte que coûte de l’en empêcher.


Un Blanc tente d’enfermer un jeune noir vivant… by rewmi99

«Tu veux parler ? Allez, allez. On va jeter de l’essence», menace l’un des hommes blancs en afrikaans, la langue natale de nombreux fermiers sud-africains blancs. La vidéo, qui n’est pas datée, a été diffusée sur les médias sociaux.

Les deux hommes poursuivis sont également accusés d’avoir voulu introduire un serpent dans le cercueil.

Theo Jackson et Willem Oosthuizen les deux accusés Scandale raciste en Afrique du Sud : Deux Blancs tentent denfermer vivant un Noir dans un cercueil (Vidéo)

Theo Jackson (à gauche) et Willem Oosthuizen (à droite)

Dès l’ébruitement de ce scandale, le parti radical de gauche de Julius Malema, les Combattants pour la liberté économique (EFF) s’est emparé de l’affaire. Le EFF a été rejoint sur l’affaire par l’ANC. Les deux organisations ont organisé deux meetings concurrents devant le tribunal de Middelburg pour protester contre le racisme en Afrique du Sud. Les messages entendus étaient tout de même similaires.

En effet, on pouvait lire sur une pancarte  tenue par un militant de l’EFF «Tuons les Blancs». Du côté de l’ANC, Desmond Moela, le vice-président de la Ligue des jeunes de l’ANC, lançait: «Les racistes, nous les conduirons dans la mer, pour qu’ils retournent d’où ils viennent». Une référence aux premiers colons blancs de l’Afrique du Sud.

le parti radical de gauche de Julius Malema 1024x578 Scandale raciste en Afrique du Sud : Deux Blancs tentent denfermer vivant un Noir dans un cercueil (Vidéo)

Mercredi, Victor Mltoshwa, la victime, avait fait le déplacement au tribunal de Middelburg, gardé par des policiers anti-émeute. Assis juste derrière les accusés, Victor Mltoshwa est resté le visage fermé pendant la brève comparution de ses deux tortionnaires présumés. A sa sortie du tribunal, il a expliqué à la presse sa version des faits. Selon Victor Mltoshwa, les faits se sont déroulés le 17 août 2016.

Victor Rethabile Mlotshwa Scandale raciste en Afrique du Sud : Deux Blancs tentent denfermer vivant un Noir dans un cercueil (Vidéo)

Victor Rethabile Mlotshwa, la victime

«J’étais en retard, j’ai pris un raccourci pour aller à Middelburg…. Ils m’ont accusé d’être entré par effraction sur leurs terres. Ils m’ont tabassé et attaché puis emmené dans une ferme voisine», a-t-il raconté d’une voix faible. «Et là-bas, ils m’ont mis dans le cercueil», a-t-il poursuivi.

«Ce pays a connu un passé très douloureux, qui semble être encore présent», s’est indigné Mbuyiseni Ndlozi, porte-parole du parti EFF.

Les deux accusés «tuent l’esprit de réconciliation insufflé par Nelson Mandela», le premier président noir sud-africain (1994-1999), a ajouté à l’AFP le responsable régional de l’EFF, Colin Sedibe.

Le procureur Rean Lourens s’étant opposé à une éventuelle libération sous caution, évoquant le “tollé” provoqué par l’affaire et le risque que la victime soit “intimidée” par les accusés, les deux hommes, en détention provisoire depuis lundi, ont finalement renoncé mercredi, par la voix de leur avocat, à demander leur libération conditionnelle.

Le juge Jongilizwe Dumehleli a suivi la requête du procureur et a décidé les maintenir en détention jusqu’au 25 janvier 2017, date de la prochaine audience.

Eburnienews.net

About Tjefin

One comment

  1. Ceci n’est pas du racisme:c’est l’extrême sorcellerie en méchanceté dans laquelle le blanc veut enfermer le Noir et dont les instruments sont les Dramane Allassane pour qui le Noir n’est qu’un objet pour accompagner le blanc sur cette terre!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE