Scandale: Un conseillers de Alassane Dramane Ouattara impliqué dans la déstabilisation du Gabon

C’es d’abord le Ministre de la Défense, Mathias Otounga Ossibadjouo qui a pondu un communiqué pour dénoncer des ivoiriens réunis au sein d’une cellule de cybercriminels qui travailleraient à porter atteinte à la sûreté de l’Etat gabonais.

Selon toujours monsieur Mathias Otounga Ossibadjouo, ces ivoiriens dirgés par le dénommé Yéo Sifiwoha Namogoh auraient conçu une application pirate dénommée “REGAB’’ dont le but est de pirater l’ensemble des données personnelles de ses utilisateurs.

Le communiqué précise que le dénommé Yéo Sifiwoha Namogoh, né le 22 novembre 1981 à Nadanakaha «est connu des services de renseignements pour des actions similaires dans d’autres pays de la sous-région». Sifiwoha est en effet un surdoué d’informatique issu de l’école Pigier, à Abidjan.

Communiqué 1 Scandale: Un conseillers de Alassane Dramane Ouattara impliqué dans la déstabilisation du Gabon

Communiqué 2 Scandale: Un conseillers de Alassane Dramane Ouattara impliqué dans la déstabilisation du Gabon

Le site africtelegraph.com nous apprend par ailleurs que les services de sécurité ivoiriens rechercheraient monsieur Yéo Shifowa Namogoh et cinq personnes membres de son équipe, dont Jean Marc Zoe, Paul Marie Adjitin, Ange Bertin Bagui Ange, Womedo Ghislain Gao et Affoue Anick Konan, pour piratage de réseaux de communication.

Mamadi Diané, un conseiller du président ivoirien, Alassane Ouattara impliqué dans cette déstabilisation?

Dans une conférence de presse tenue ce mardi après-midi, Alain-Claude Billie By Nzé, le ministre gabonais de la Communication et porte-parole du candidat Ali Bongo Ondimba, a révélé que Mamadi Diané, un conseiller du président ivoirien, Alassane Ouattara, s’est impliqué dans le processus électoral gabonais en prêtant main forte à Jean Ping.

Le ministre gabonais Alain-Claude Billie By Nzé a accusé monsieur Mamadi Diané d’avoir d’abord introduit des hackers ivoiriens dirigés par Yéo Sifiwoha Namogoh au Gabon pour diffuser de faux procès verbaux et pirater des données gouvernementales. Aux dires toujours du ministre gabonais de la Communication, Mamadi Diané aurait par la suite suggéré au candidat Jean Ping de provoquer la démission des membres de la Commission électorale nationale autonome et permanente (CENAP).

Le confrère “Jeune Afrique” rapporte que cette dernière révélation a été établie sur la base d’un enregistrement téléphonique d’une conversation tenue entre les deux hommes le 29 août. Selon “Jeune Afrique” Mamadi Diané aurait tenu les propos ci-dessous à Jean Ping :

Mamadi Diané: « Mon frère, comment va ? »

Jean Ping: « Oui, j’ai reçu le papier, on va l’envoyer »

Mamadi Diané: « Non, non, il y a autre chose, plus important. Il faut que tu réussisses à avoir deux ou trois personnes de la commission électorale qui disent qu’il y a trop de tripatouillages et qui démissionnent »

Jean Ping: « Oui… »

Mamadi Diané: « Tu comprends, ça va mettre la pagaille totale. Si on peut faire ça ce soir (lundi, veille de la proclamation des résultats, ndlr) , ça va être extraordinaire »

Jean Ping: « OK, merci. »

“Jeune Afrique” précise également que l’affaire a été confirmée par un membre du gouvernement ivoirien. Ce qui a d’ailleurs expliqué que Mamadi Diané a été démis de ses fonctions de conseiller spécial à la présidence quelques heures seulement àprès la révélation.

Eburnienews.net

One comment

  1. Pourquoi sir Jean Ping est si pressé et donne des déclarations d’avoir gagné les élections sans attendre le CENAP? Pour moi,cette attitude est une imposture. C’est un délit. Sir Jean Ping doit être mis aux arrêts pour menace à la sûreté de l’Etat gabonais.Voici des gens qui ne respectent pas la loi de leur pays,comme Dramane Allassane,et qui veulent gérer!Quel opportunisme?Sir Jean Ping:le Gabon ce n’est pas la Côte d’Ivoire deh!Sir Ping,tu tombes mal car le Pov’con de la racaille hongroise est sur les carreaux,tu ne monteras pas au pouvoir au Gabon!Jamais!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE