Selon Alain Lobognon, « Dénoncer ce qui ne marche pas » au sein du parti de Ouattara « n’est pas être opposant»

Selon Alain Lobognon, « Dénoncer ce qui ne marche pas » au sein du parti de Ouattara « n’est pas être opposant»

L’ex-ministre ivoirien des Sports Alain Lobognon, cadre du Rassemblement des républicains (RDR), a affirmé mardi que « dénoncer ce qui ne marche pas » au sein du parti présidentiel, « ce n’est pas être opposant », mais « réclamer le minimum nécessaire » à son fonctionnement, annonçant son ambition de diriger la formation politique.

« Dénoncer ce qui ne marche pas au RDR, ce n’est pas être opposant au sein de son parti (mais), réclamer le retour du minimum nécessaire au fonctionnement » d’une formation politique « moderne et modèle », a écrit M. Lobognon, un proche du président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, sur sa page Facebook.

Pour lui, « il ne sert à rien de prendre part à des activités politiques sans feuille de route », se réjouissant, « de voir que des cadres ne partagent pas, comme lui, l’amateurisme dans lequel baigne ce parti qui a suscité tant d’espoirs dès ses premiers pas en 1994 ».

« Ceux qui postulent pour diriger le RDR dans le sens du progrès, existent. Et je fais partie de ces républicains, a dit Alain Lobognon, estimant que le parti « ne doit pas disparaître ».

Cette publication fait suite à une interview de l’ex-ministre Cissé Bacongo, « un militant de la première heure » qui a admis que « le RDR va mal », dans le journal « Le Patriote » (proche du pouvoir).

Depuis l’élection de Alassane Ouattara en 2010 comme président de la république, de nombreux militants de base se plaignent de ne pas être suffisamment récompensés par la direction du parti.

Source: Alerte info

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*