Selon Daniel Kablan Duncan, le mandat d’arrêt lancé par le Burkina Faso contre Guillaume Soro, ne peut pas entamer les bonnes relations entre les deux pays

About Tjefin

2 comments

  1. M.Dunkan Kablan,une question pour toi:une démarche ficelée pour la déstabilisation du Burkina Faso est-elle un acte qui promeut de bonnes relations entre le Faso et la Côte d’Ivoire? Au lieu de vous cacher dans la honte et fuir le vrai sujet,il est mieux et sage d’aller au-devant du forfait pour entamer les procédures légales et voire conciliantes. Comme chez vous les rebelles la repentance est faiblesse mais le crime est valeur,vous tournez autour du pot!Quelles nouvelles espèces de sorciers nouvelle génération maudite? Des poltrons sans aucune petite sagesse. Les preuves sont trop accablantes pour votre chef militaire rebelle Soro,donc contre vous aussi,de Dramane à tout son gouvernement de meurtriers vivant du sang versé des Ivoiriens sacrifiés!

  2. A Mr kablan D, PM

    mettez vous à la place des autorités Burkinabés quui seront jugés sur leur capacité à respecter les procédures judiciaires et non des ”capaciter” à annuler des mandats d’arrêt émis par leur justice.
    L’impunité est la seule voie unique pour normaliser les relations entre le Burkina Faso et la Ci. Le Faso n’a pprécie plus les comportements guerriers de Ouatara Dramane et de Soro. Ils ml’ont fait savoir avec des mandats en bonne et due forme.

    Il faut exécuter ces mandats d’arrêt. Excactment comme les mandats d’arrêt de la CPI exécuté avec un cetain zèle par Ouatara Dramane contre le ministre Blé Goudé et le Président Gbagbo…

    Il n’y a pas d’autres solutions pour une éventuelle ”normalisation” parce que les actes posés sont grave et cela est non négociable, sauf devant la justice.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.