Selon des cables diplomatiques, Alassana Ouattara redouterait une révolte populaire comme au Burkina

Selon des cables diplomatiques, Alassana Ouattara redouterait une révolte populaire comme au Burkina

Malgré toute vraisemblance le pouvoir ivoirien semble ne plus être certain de son emprise sur le pays de feu Félix Houphouët-Boigny .

Selon nos sources Alassane Ouattara na plus confiance en Hollande et manœuvre d’ailleurs pour cela pour le retour de son ancien mentor et ami Nicolas Sarkozy. Ses soucis sont de plus en plus nombreux du fait que la maison blanche vient de s’ajouter a ses nombreuses sources de fébrilité. Il est désormais avéré que nombreux sont ceux qi se sont rendu compte parmi les anciens soutiens de Ouattara que la rébellion de SORO était le fruit dune véritable anarque et qu’en plus les performances du poulain de Sarkozy depuis sa prise violente du pouvoir sont plus que décevantes : Incapacité notoire a rapprocher et a réconcilier les Ivoiriens, Mauvaise gestion économique et financières, gabegies et pratiques mafieuses de tous genres, en plus du clanisme et de son refus d’organiser un véritable dialogue politique face aux exigences constitutionnelles actuelles qui le disqualifient pour la course au pouvoir pour un deuxième mandat

Ouattara qui ne se cache pas d’avoir acheté des nombreuses armes lourdes de guerre sans l’aval de l’ONU , a aussi discrètement fait convoyer encore ces derniers mois de nombreux mercenaires , militaires et miliciens venus du Burkina Faso et ailleurs pour parer au plus presse. L’armée ivoirienne étant divisée jusqu’à la moelle épinière entre pro Ouattara, pro Soro, Pro Gbagbo et pro Bédié Selon ces mêmes sources le pouvoir d Abidjan suspecte la France ne vouloir lui jouer des tours et soutenir les opposants sans pour autant le lui affirmer.

Les tentatives de corruptions de nombreuses organisations de l’opposition et de leaders semblent toute avoir échoué ou donne les réels fruits escomptes vu que le FPI Originel tient toujours les vrais ficelles donc a la confiance de ces populations ivoiriennes toujours debout derrière Laurent GBAGBO pourtant détenu a la Haye depuis prés de 4 ans par la Court Pénale Internationale. Avec les arrestations récentes de nombreux compagnons de lutte de Sangaré Abou Dramane, et le maintient de plus de 300 prisonniers politiques, Ouattara se retrouve dans une position indélicate et de fragilité avancée vu que la Coalition Nationale pour le Changement a décidé de confronte ce régime qu’il considère moribond et illégitime, jusqu’a sa mort certaine prochaine, selon les proches de Konan Banny, Laurent GBAGBO, Mamadou KOULIBALY et autres de l’opposition dite digne, selon leurs propres termes .

La candidature des uns et des autres y compris celle de Affi NGUESSAN, ancien Premier Ministre de Laurent GBAGBO ne peuvent semble t il pas rassurer le pouvoir d Abidjan sur des lendemains meilleurs . En attendant le 10 septembre prochain, début des manifestations de rues annoncées par l’opposition radicale, Abidjan vit au rythme de la peur, la misère, l insécurité grandissante due au braquages, vols et violences entretenues par les ex FRCI, les Microbes et autre bandes armées mecontentes de leurs sorts non garantis par les processus de désarmement du pouvoir Ouattara.

Ouattara se préparerait au pire et sa seule stratégie de survie politique est confiée aux sécurocrates affolés d’Hamed BAKOYOKO et certaines loges secrètes françaises et africaines qui lui conseillent de menacer toujours menacer et promettre le chaos pour tous. Soro Guillaume l’ancien chef Rebelle devenu Président de l’Assemblée Nationale serait lui aussi dans le viseur de Ouattara lui-même et encore de la CPI qui reconnait que l ex Président ivoirien Laurent Gbagbo a fait moins de victimes que les chiens de guerres qui ont divise et pilles ce beau pays depuis septembre 2002. Surtout que les com zones ont toujours garde leurs mains mises sur de nombreuses richesses et privilèges malgré l’arrivée de leur mentor au pouvoir.

Ce peuple ivoirien étant redoute de tous serait dit on déjà sorti de sa torpeur des périodes de crises post électorales de 2011.

La peur aurait changé de camp dit-on

Attend donc pour voir.

Maya Jean Charles

Source: afrikanews

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE