Selon le site burkinabé “lesechosdufaso.net”, la relation entre Ouattara et Soro serait sur la pente raide depuis la perquisition du domicile ouagalais de Soro

Selon le site burkinabé “lesechosdufaso.net”, la relation entre Ouattara et Soro serait sur la pente raide depuis la perquisition du domicile ouagalais de Soro

Du côté de la lagune Ebrié, à Abidjan, Soro serait sur la pente raide. Même si le torchon ne brûle pas actuellement entre lui et ADO, leur foyer semble avoir pris de l’eau dans le gaz. Tout serait parti de la perquisition effectuée dans son domicile ouagalais et de tout ce qu’on y a trouvé.

Le président Ouattara, de sources proches du palais d’Abidjan, serait dans le doute. Il ne veut plus donner sa tête à couper quant à la non-implication de Soro dans la tentative de putsch déjouée au Burkina. Et contrairement à la fameuse expression qui dit que le doute profite à l’accusé, ici, le doute d’ADO n’est pas bénéfique à Soro, car il entrouvre un peu plus grandement les portes à tous ceux qui pensent au RDR que Soro est un militant de la 25e heure.

Une sorte d’allogène qui a pris la meilleure place au détriment des membres fondateurs du parti présidentiel, le RDR. Et parmi ceux-là qui peuvent rire sous cape en voyant ADO ne plus être catégorique sur la non-implication de Soro, il y a en premier lieu Ahmed Bakayoko, un ami à Guillaume Soro qui lui veut… du bien.

On imagine déjà que l’après-présidentielle va être rude pour Soro, car son poste de dauphin constitutionnel gêne beaucoup de personnes au RDR. Les uns et les autres, à commencer par ADO, faisaient contre mauvaise fortune bon cœur car la base arrière de l’ex-chef des rebelles ivoiriens existait sous le nom RSP. Avec le départ de Blaise Compaoré, déjà, au sein du RDR, on présumait de l’affaiblissement de Guillaume Soro.

Maintenant que le presque bras armé, le RSP, est hors-jeu, il n’y a plus à se demander si l’avenir politique de Soro n’est pas déclinant. Car sa force était plus militaire que politique et quand on lui coupe la puissance militaire, il devient un citoyen presque normal. Ne faisant plus peur, la crainte qu’il réorganise une rébellion a sauté; or, on ne peut non plus dire qu’il a une base électorale des plus monstres. Surtout avec ce désavantage de venir de la même zone électorale, le Nord, qu’ADO, Ahmed Bakayoko et beaucoup d’autres bonzes du RDR qui rongeaient depuis longtemps leur frein.

Le retour de bâton n’est pas loin pour Soro, il le sait.

O. H.

Source: lesechosdufaso.net

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.