Selon les accords de défense avec la France, la présence des blindés français à Bouaké pour réprimer les manifestations sociales est illégale!

Suite aux manifestations violentes des consommateurs de Bouaké face aux prix jugés excessifs des factures de la CIE, les Ivoiriens ont assisté avec étonnement à des mouvements des forces françaises présentes à Abidjan en direction de la ville de Bouaké.

En effet, plusieurs gros camions transportant des chars de l’armée française, certaines sources parlent de 90 chars au total, se sont dirigés vers Bouaké. Il s’agit en fait d’un renforcement de la capacité d’intervention des unités françaises dans cette ville où elles disposent déjà d’un arsenal très important.

Certaines sources évoquent l’éventualité d’une intervention militaire des forces françaises dans cette ville considérée comme le fief des rébelles pro-Ouattara qui ont endeuillé la Côte d’Ivoire depuis septembre 2002.

Une telle intervention signifierait que la France s’est enfin décidée à faire le ménage après avoir contribué à installer la chienlit dans le pays. Toutefois, une telle initiative qui advient à la suite de simples manifestations sociales, aussi violentes soient-elles, est frappée d’illégalité absolue. En effet les accords militaires entre la Côte d’Ivoire et la France ne prévoient d’aide que dans le cas où la Côte d’Ivoire fait face à une agression extérieure. Ce qui n’est pas le cas à Bouaké.

Eburnienews.net

One comment

  1. jean-claude yobo ziagbo

    Qui a laissé monsieur Alassane Dramane Ouattara originaire de la Haute-Volta, actuel Burkina Faso, prospérer dans ses nombreux assassinats, dans toutes sortes crimes en Côte d’Ivoire? Sanguinaire, homme d’iniquité, ce vagabond pervers qui fuit ses origines, oui c’est bien de lui qu’il s’agit, ce lugubre élément et son épouse Dominique Nouvian cette algerienne islamiquo-framaçonique que certains abusivement passent très souvent pour juive, cette ex-de messieurs Loïc Folloroux et Bamba Vamoussa pour ne citer que ce tout petit nombre, le chiffre deux, sont touts deux criminels jamais égalés dans le territoire ivoirien, où ils ont tué et continuent de y détruire quotidiennement des vies humaines sans jamais y être inquiètés.

    Mais aussi avant même de poser la question de savoir qui a laissé monsieur Alassane Dramane Ouattara et son épouse, ce couple meurtrier prospérer dans leurs nombreux crimes en Côte d’Ivoire, serait-il approprié de demander d’ailleurs pourquoi diantre, nous a-t-on fait venir ces monstres dans ce pays pour qu’ils y commettent toutes sortes de crimes?

    En d’autres termes, aurait-il été infiniment mieux pour les populations ivoiriennes de choisir le programme de maigre vache du Ministre Moïse Koffi Koumoué face à cette asphyxie et/ou l’assassinat des ivoiriens dont est chargé le couple sanguinaire originaire d’ailleurs qui en réalité sont une couleuvre aux morsures venimeuses extrêmement mortelles que d’ailleurs les ivoiriens ont d’énormes difficultés encore de mettre hors d’état de nuisance?

    Le 23 Juillet 2016, 95 camions, tous bourrés de chars et de munitions de guerre, avec la matricule 03, seraient-ils entrain de partir en direction d’Abidjan en provenance de nord-ivoirien?

    Les assauts des hélicoptères assassins des nations unies et de la licorne française, contre les populations ivoiriennes et sur la résidence privée du Président de la République pendant le mois de mars jusqu’au 11 avril 2011 n’ont-ils pas suffit?

    Qui donc oblige ou force la France à être en Côte d’Ivoire? La France n’a-t-elle pas assez volé les populations ivoiriennes?

    Nous n’étions pas encore lorsque le Premier Président de ce territoire s’alarmait déjà des activités d’escroqueries de la France.

    Pourquoi l’armée française veut-elle empêcher les populations ivoiriennes à exprimer leur mécontentement face à un régime sanguinaire qui erre à travers le pays quotidiennement?

    En septembre 2002, c’était cette même France qui avait rusé avec le Président de la République et la population ivoirienne avec des arguments fallacieux qui étaient qu’elle était à Bouaké pour prendre ses ressortissants; ce pendant, les braves soldats ivoiriens avaient ramené l’ordre et la quiètude dans la ville d’Abidjan et étaient sur la voie vers Bouaké pour bouter cette rébellion armée hors du pays à partir de la-dite ville. Le coup d’état de cette rébellion armée actuellement au pouvoir avait d’échoué dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002 à Abidjan mais la France avait trouvé des justifications pour les installer à Bouaké.

    En novembre 2004, les ivoiriens fatigués du refus des rebelles de déposer les armes, décident de les désarmer par la force que cette même France d’abominations entre de nouveau en agitations pour détruire les quelques aéronefs de l’Etat Ivoirien.

    Jean-Claude Yobo Ziagbo
    25/07/2016
    Dans les annexes

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE