Boire de la bière rendrait-il plus intelligent ? par Gentside Découverte

Selon une étude publiée dans la revue Behavioral Brain Research, boire de la bière rendrait plus intelligent

Le xanthohumol est une molécule dont les vertus contre l’obésité ont été démontrées sur les rats, mais ce n’est pas tout. Présente dans le houblon, et donc dans la bière, elle pourrait aussi augmenter les performances cognitives.

Voilà une découverte qui devrait ravir tous les amateurs de bière. Selon une nouvelle étude publiée dans la revue Behavioral Brain Research, le breuvage pourrait donner un coup de pouce aux capacités cognitives. Plus précisément, c’est un composé présent dans la bière qui aurait un tel effet. Son nom : le xanthohumol.

C’est une équipe de l’université de l’Oregon qui s’est penchée sur cette molécule de la famille des flavonoïdes. Ces substances se retrouvent dans les plantes, dans ce cas précis dans le houblon, et font l’objet d’un fort intérêt à cause de leurs bienfaits nutritionnels. En effet, ces composés présents par exemple dans les myrtilles, le chocolat noir et le vin rouge auraient un impact positif sur les risques de cancer et les maladies cardiovasculaires, mais aussi sur la cognition.

Le xanthohumol intrigue car il pourrait aider au traitement du syndrome métabolique, une série de symptômes liés à l’obésité, l’hypertension et à la perte de mémoire liée à l’âge. La molécule a déjà provoqué chez des rats obèses une baisse du poids et de la glycémie. Mais les chercheurs viennent de faire une autre découverte.

De meilleures performances

A forts dosages, bien au-delà ce qui est ingérable par l’alimentation, le xanthohumol améliore aussi l’adaptation des animaux aux nouveaux environnements. Les souris se sont ainsi mieux débrouillées dans des labyrinthes, au cours des expériences menées par les chercheurs. Mais pas toutes les souris, seulement les jeunes.

“Notre but était de déterminer si le xanthohumol pouvait affecter le processus de palmitoylation, un processus biologiquement normal mais qui peut devenir dangereux chez les vieux animaux”, explique Daniel Zamzow qui a participé à l’étude en tant que doctorant. “Cette molécule peut accélérer le métabolisme, réduire le stockage des acides gras dans le foie et, au moins chez les souris jeunes, semble améliorer leur flexibilité cognitive”.

Néanmoins, “la palmitoylation n’a pas été réduite chez les souris plus vieilles et leurs compétences ne se sont pas améliorées”, précise t-il. La palmitoylation est une réaction lors de laquelle des acides gras se lient à certains acides aminés comme la cystéine. En réduisant ce processus, le xanthohumol pourrait ainsi limiter les conséquences qu’il entraine et notamment la dégradation des performances cognitives telles que la mémoire.

2 000 litres de bière

“Ce flavonoïde et d’autres ont peut-être une fonction sur la capacité optimale à former des souvenirs”, précise Kathy Magnusson, professeur au OSU Department of Biomedical Sciences et principal auteur de l’étude. Même si le xanthohumol est présent dans le houblon, et donc dans la bière, ne vous jetez pas pour autant sur le breuvage.

Les chercheurs soulignent qu’il faudrait boire une énorme quantité de bière par jour pour atteindre les niveaux de la molécule injectée aux souris. “Un humain devrait boire 2.000 litres de bière pour atteindre les taux de xanthohumol que nous avons utilisés dans cette recherche”, conclut Magnusson. Pas sûr que votre corps apprécie.

Source: Gentside

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

CLOSE
CLOSE