Sénégal: Plus de 35 mille enfants mendiant jour et nuit dans les rues. Même les animaux traitent mieux leurs enfants! | eburnienews | Diaspora ivoirienne | Actualité Politique | Diaspora africaine en France Sénégal: Plus de 35 mille enfants mendiant jour et nuit dans les rues. Même les animaux traitent mieux leurs enfants!
Sénégal: Plus de 35 mille enfants mendiant jour et nuit dans les rues. Même les animaux traitent mieux leurs enfants!

Sénégal: Plus de 35 mille enfants mendiant jour et nuit dans les rues. Même les animaux traitent mieux leurs enfants!

La représentante du bureau du Haut-commissariat des Nations-Unies aux droits de l’homme a indiqué qu’il y a un réel problème dans notre pays où plus de 35 mille enfants se baladent jour et nuit dans la rue en quête de pitance. Inadmissible, ahurissant! Et les pouvoirs publics ne lèvent même pas le petit doigt! Même les animaux traitent mieux leurs enfants!

Maintenant si l’on sait que ces petites âmes sont exploitées par des personnes cyniques pires que des négriers et que tout le monde fait semblant de ne pas être gêné, il y a de quoi s’ inquiéter pour l’avenir de ce pays. Il y a également de quoi se demander s’il y a une seule âme dans laquelle loge une once de pitié parmi les 13 millions de Sénégalais qui se disent croyants à 100% (95% de musulmans et 5% de chrétiens). Alors qu’aucune religion au monde ne bénit la maltraitance, surtout celle des enfants.

Le Sénégal est le seul pays de la planète où personne ne frissonne à la vue de ces petits gueux en haillons, sébile à la main dans les marchés, gares routières, carrefours et autres lieux de rassemblement. Au contraire, on semble se délecter de ce spectacle démoniaque qui parfois nous aide à finaliser nos sacrifices syncrétistes et fétichistes.

Ce fléau, il faut le rappeler, ne peut être lié à aucun fait religieux et dès lors, nulle justification sociétale ne pourrait lui être adjointe. Il s’agit donc d’une hypocrisie généralisée d’une société dans laquelle on se trompe mutuellement à travers l’embellissement d’un verbe traduisant la fourberie, la duplicité et la dissimulation.

La représentante de l’Onu a aussi dit dans son speech que si les enfants ne sont pas bien gérés, ils ne seront pas de bons adultes. Nous y ajouterons que le Sénégal ne connaîtra jamais la plénitude sociale tant que de petits innocents continueront à y traités comme des animaux de traite.

Source: senego.com

About admin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.