Si tu ne veux pas de mon Ivoirité, alors dégage !

Si tu ne veux pas de mon Ivoirité, alors dégage !

Pour pouvoir manger tranquillement à tous les râteliers, croient-ils, ils se déclarent indépendants à des élections. Mais ils n’hésitent pas à s’acoquiner avec la papesse du pouvoir qui voulait les assassiner il y a sous peu. C’est un jeu auquel ils s’adonnent fréquemment pour ceux qui les approchent. C’est une acrobatie qui donne à boire et à manger à satiété, sinon des gens ne créeraient pas des « Sur les traces d’Houphouët-Boigny » et « Pdci-renaissance » ou ne s’accrocheraient pas honteusement au « tabouret » que Bictogo Adama. Et ce sont des traîtres à la cause Ivoiritaire comme ça qui osent dire que le président Henri Konan Bédié a eu tort d’avoir posé un regard lucide sur la marche de la Côte d’Ivoire en dénonçant l’orpaillage clandestin, la fraude sur la nationalité et les conflits communautaires. « Le résultat le plus certain auquel le président Bédié va parvenir, c’est de diviser encore le pays », comme si la Côte d’Ivoire n’avait pas déjà fini de se diviser par la Charte du Nord et le « rattrapage » ethnique ; et « de provoquer le repli identitaire d’une partie des Ivoiriens ».

Il y a un trafic que l’auteur glisse fait ici. Mais non, il n’y a pas de repli identitaire d’Ivoiriens contre Ivoiriens. Il y a repli identitaire des Ivoiriens contre les étrangers qui les ont envahis et qui veulent s’accaparer leurs terres. Il s’en trouve qui proposent qu’on parle de propriété foncière sans évoquer la question de la Nationalité. Diantre ! Il ne saurait avoir de propriété foncière que pour l’Autochtone ivoirien ! Vous vous croyez malins, n’est-ce pas ? Mais avant d’avoir tué l’animal, les Ivoiritaires sont déjà assis sur sa peau en train de la coudre. Votre attitude pernicieuse me rappelle les propos d’un ami de la Guinée-Conakry qui me disait, en termes de plaisanterie : « Vous les Ivoiriens-là, vous vous prenez pour des Blancs. Vous parlez de planning familial. Nous, on fait planning électoral. On va prendre votre pays, pian ! ».

En ces temps-là où les Autochtones ivoiriens chassaient les Dahoméens, aujourd’hui Béninois, où on parlait d’Ivoirisation des cadres avec la reconduction chez eux de milliers de Maliens, Guinéens, de Voltaïques, aujourd’hui Burkinabé et autres, je n’avais pas prêté attention aux propos de mon ami de la Guinée-Conakry. Les Ivoiriens avaient baissé la garde et le résultat est tristement là : ils sont envahis ! Généreux dans l’âme, ils tendent la main de la cohabitation pacifique : l’Ivoirité ! Si tu ne veux pas de mon Ivoirité, dans ce cas, dégage !

Notre Combat, l’Unité de l’Est, du Sud, du Centre, du Nord et de l’Ouest de la Côte d’Ivoire !

Fait à Morokro-village, le dimanche 23 juin 2019

Pour le Cnp,

Gnamantêh Nanankoua

Autochtone ivoirien, mieux, Ivoiritaire !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.