Sidiki Bakaba poursuivi par le régime Ouattara pour meurte commis le 8 avril 2011

Sidiki Bakaba poursuivi par le régime Ouattara pour meurte commis le 8 avril 2011

Vous avez bien lu et le document ci-dessous l’atteste. Le RDR de Dramane Ouattara a décidé de poursuivre le cinéaste Sidiki Bakaba et ex directeur du Palais de la culture de Treichville pour meurtre, ménaces de mort, voies de fait, atteinte à la liberté individuelle commis le 8 avril 2011 à Abidjan.

Pour le moins que l’on puisse dire c’est que le pouvoir Ouattara est sécouée par une profonde peur des probables révélations que pourait faire l’ancien directeur du Palais de la culture de Treichville (s’il était appelé à témoigner par la défense lors du procs à la CPI) sur ce qui s’est passé dans la résidence du président Gbagbo lors des bombardements et au moment de son arrestation de même que celle de l’ex première dame Simone Gbagbo.

Sidiki Bakaba poursuivi par le régime Ouattara pour meurte commis le 8 avril 2011 Sidiki Bakaba poursuivi par le régime Ouattara pour meurte commis le 8 avril 2011

Ouattara a donc décidé d’attaquer le premier afin de discréditer le probable témoin Sidiki Bakaba. En effet, en accusant Sidiki Bakaba de complicité de meurtre dans une affaire déjà jugée, le pouvoir Ouattara veut montrer que le probable témoignage de ce dernier est forcement partisan.

Pour rappel, le procès des neuf gendarmes proches de l’ex-chef de l’Etat ivoirien, Laurent Gbagbo dont le commandant, Séka Yapo Anselme dit Séka Séka, le ministre Joël N’Guessan, conseiller de Ouattara au moment des faits, a indiqué que, l’ancien directeur du Palais de la culture, Sidiki Bakaba aurait filmé le corps sans vie de ses compagnons d’infortune, puis lancé un cri de joie, demandant par la suite au Commandant Seka Seka de l’abattre.

« J’ai décliné mon identité et ils nous ont intimé l’ordre de nous coucher. Séka Séka s’est approché de nous et l’un de mes gardes du corps qui l’avait identifié, nous a fait comprendre le danger que nous courrons. Je me suis alors présenté comme étant l’oncle de Stéphane Kipré (gendre du couple Gbagbo, ndlr), C’est à ce moment qu’un coup de feu est parti tuant Touré Yacouba. Un peu plus tard j’ai entendu successivement trois autres coups de feu tuant les trois autres personnes avec qui j’étais. Je n’ai pas l’identité de ceux qui ont abattu mes trois gardes mais je peux dire que c’est Séka Yapo Anselme qui a tué mon chauffeur avant de me badigeonner avec le sang de ce dernier en me menaçant. Il m’a dit ceci: toi tu soutiens Alassane Ouattara et ton neveu soutient Gbagbo, allons, tu verras. Après cet acte, le cinéaste Sidiki Bakaba est descendu d’une voiture, il a filmé les corps sans vie de mes compagnons et a lancé: wahou! Belle patate. Il m’a menacé avec un pistolet en demandant au commandant Séka Séka de m’abattre car je venais d’être témoin de leurs actes. Il m’a menacé de me faire la peau si jamais je révélais ce qui venait de se passer», avait affirmé l’oncle de Stéphane Kipré. Qui a par ailleurs ajouté qu’il a eu la vie sauve grâce son neuveu: «c’est sur insistance de Stéphane Kipré, présent sur le théâtre des opérations, que Sidiki Bakaba a mis fin à ses menaces», toute chose que Sidiki Bakaba a formellement rejetée.

« Il essaie de détruire mon nom. Il devrait pourtant savoir que je suis un artiste qui a fait la guerre à la guerre pendant dix ans en Côte d’Ivoire en commençant par la première caravane de la paix de la société civile en novembre 2002. Je n’ai pas d’autre arme que mon art et ma caméra. Et pour cela, je l’ai payé de mon sang et de mes biens, pour que plus jamais les Ivoiriens ne prennent les armes pour détruire notre Patrie », a précisé ce proche du président Laurent Gbagbo.

Eburnienews.net

_________________

Lire aussi:

Tribunal militaire d’Abidjan: le ministre Joël N’Guessan affirme que Sidiki Bakaba a voulu l’assassiner

Accusé par le ministre Joël N’guessan lors du procès de Séka Séka, Sidiki Bakaba réagit: «Joël N’guessan confond la réalité avec un scénario de très mauvais goût»

About Tjefin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*